Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Une arrivé et des blessés! [Ariane Page+Lunaria koryuto

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 9 Juin - 23:29
Elle étais là, blottie contre moi, son regard plongé dans le mien et moi j'attendais qu'elle me raconte , qu'elle me décrive ce monde d'où elle vient.Elle commença alors son récit,me parlant d'un monde sans technologie , un monde ou seul réside nature et homme, je m'arrêtais sur la présence des humains et me demandais si ces humains ont été épargnés de la haine et de la violence...surement vu la femme qui se trouve face a moi en ce moment même.Elle me décrivait alors des paysages et dans ma tête j'avais beau m'efforcer de les imaginer il ne restais pas très longtemps , ces belle forêts qui se construisait dans ma tête finissais en cendre ,mais son récit m’intéressait je voulais la connaître.Elle aborda alors un fait qui ferait redescendre sur terre les plus grands rêveur , la nature a ses droits sur tout ce qu'elle donne et elle peut les reprendre quand elle le souhaite, elle me dis alors que mon don venait de la nature , que je devais en profiter et qu'a tout moment elle pouvait me le reprendre.Je n'attends que ce jour, ce jour ou je n'aurais plus ce lourd pouvoir en moi, c'est certes lâche de fuir ainsi la réalité qui me concerne mais...cette armure me tourmente beaucoup trop...je la sens même dans ce moment aussi pure qu'il soit.Elle avait beau être douce et garder cette légèreté , elle restait tout de même consciente que le monde a des mauvais aspect que sa nature est parfaite dans le fait qu'elle est aussi bonne que dangereuse, cette nature parfaite avait crée un être parfait , bon et mauvais dans ses différents aspect,elle qui se tenait devant moi avec des larmes de joie sur le visage , je n'avais pas encore discerné  toutes les facettes qui faisait l'être humain qu'elle est mais je sais que tout le monde a une part d'ombre, ce qui m'intriguais c'est quelle pouvait être la part d'ombre caché dans un être aussi gentil...Malgré le fais qu'elle souriais et que ces larmes était des larmes de joie je ne supporte pas de voir un visage aussi beau couvert de larmes, je passais alors ma main délicatement sur son visage pour essuyer ses larmes et lui souris:


"Ce monde que tu me décris ...est vraiment différent du mien je dois l'avouer"


je ricanais alors, l’atmosphère était devenu presque joviale , nous sourions tout les deux et je sentais que ce qu'elle m'avais raconté l'avais fait ce sentir nostalgique d'un monde qui devait surement la manquer par moments.
Nous parlions depuis un moment déjà et le soleil se couchait sur Paris, un brise légère traversait la fenêtre :


"Je pense que je vais me rasseoir un peu, ce n'est pas très facile pour un grand de rester debout longtemps"


je m'avançais alors vers le lit ou j'avais dormis précédemment et m'assis en gardant mon regard dans sa direction
.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 13 Juin - 16:34
J'avais tellement décrit mon monde, enfin le monde où j'avais vécue que c'était presque un rêve pour lui, un rêve qu'il ne toucherait jamais du bout de ces doigts.. Malgré tout le jeune homme avait l'aire ravie que je lui est parlé de mon passé, enfin mon monde ne sera jamais mon passé. Il me regarda et essuya mes larmes avec sa main si douce, c'est à cet instant qu'il me dit que le monde que je lui avait décris était vraiment différent du sien. C'est alors que je le vis ce mettre à rire aux éclats, le soleil ce couchait peu à peu et un vent frais venait rafraîchir la pièce. Koryuto, alla s’assoir sur le lit dans lequel il c'était couché, tout en continuant de me regarder attentivement. Je restais devant la fenêtre quelques instants, il commençait à faire vraiment frais je commençais à frissonner.
Je ferma la fenêtre, et me dirigea vers deux feux à gaz, et commença à faire chauffer de l'eau.

"J'ai un peu faim, pas toi?"

Je sortis quelques plantes, et des pâtes ainsi qu'un pot de sauce tomate, tout droit prit d'un placard camouflé en frigo. J'ai beau avoir un autre endroit où dormir, ce soir je préfère rester à ces côtéS histoire de garder un œil sur mon blesser. J'ouvris un autre placard non loin du lit de Koryuto et prit deux assiettes et les couverts qui vont avec. Je lui en donna une avec ses couverts:

"Tiens prend tu va avoir faim un moment ou un autre, on ne sait jamais. Je fais des pâtes avec une sauce médicinale pour que les autres blessures guérisses dans la nuit."


Ceci dit, je retourna devant la casserole et prit le temps de surveillé pour bien cuisiner.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 13 Juin - 23:30
J'étais la , assis , la regardant posté a cette fenêtre, les cheveux dans le vent , un vision qui était loin de m'être désagréable au contraire j'aimais beaucoup la regarder. La brise qui soufflais remplissais la pièce et la température baisser de plus en plus. J'avais eu l'habitude de la dureté du froid de la nuit et cette brise n'étais pour moi qu'un léger rafraîchissement , cependant Nao semblait avoir froid car je la voyais frissonner . Elle ferma alors la fenêtre et commença a se diriger vers des feux a gaz placé de l'autre coté de la pièce avec un démarche légère en se frottant les bras pour se réchauffer.Elle se mit alors a faire chauffer de l'eau, je ne comprenais pas encore ce qu'elle comptait en faire. C'est alors qu'elle se tourna vers moi et me demanda si j'avais faim car elle était dans ce cas, c'est vrai que l'heure du dîner approchais mais j'avais pris l'habitude d'un repas par semaine et encore dans les meilleurs jours et la j'avais droit a un dîner. Elle.Elle se dirigea vers un placard qui avait une allure de frigo et en sorti des plantes , des pattes et de la sauce tomates a ce que j'ai cru voir.N'avais elle pas un endroit autre que l'infirmerie ou manger et passer sa soirée, est-ce qu'elle allait rester ici toute la nuit pour me surveiller, jamais personne n'avais été aussi attentionné envers moi...Je m’apprêtais a le lui demander quand elle se dirigea vers un autre placard et en sorti des assiettes et des couverts , assez pour deux, ce geste confirma le fait qu'elle resterais manger avec moi.Elle se dirigea alors vers moi et tendis des couverts dans ma direction en me disant que j'aurais surement faim a un moment et qu'elle s’apprêtait a faire des pâtes médicinales pour m'aider a soigner mes blessures pendant la nuit. Faim...avant je manger pour survivre et la je pouvais manger quand bon me semblait , elle m'offrais mon premier vrai repas depuis que j'étais arrivé et je trouvais ce geste des plus agréables . Je saisit alors les couverts délicatement et la vis se diriger vers sa casserole pour surveiller sa cuisine.Elle frissonnais encore la température ne remontais pas très vite , la seul chose que j'ai d'utile et d'encore en parfait état avec moi c'est mon sweet , je l'avais protéger de toute mes forces dans la rue et la je me devais de la remercier d'une quelconque manière pour le grand service qu'elle me rendais , je déposais alors le couverts sur le lit , saisis mon sweet , me levais et le posais alors sur ses épaules pour qu'elle ai un peu moins froid.Je lui dis alors en retournant m'asseoir:


"Je n'ai pas spécialement faim mais j'ai hâte de goûter a ta cuisine Nao, mais tu ne rentres pas chez toi ..?"


j'étais alors assis sur ce lit , les couverts sur mes genoux et je l'observais en train de préparer ses pâtes.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Juin - 19:20
J'étais devant mes fourneaux toujours entrain de préparer notre repas. C'est la première fois que j'allais passer la nuit dans mon lieux de travail, pour surveiller la santé de ce jeune homme. Ce qui ne me dérangeais guerre vue que je suis ici pour travailler et m'occuper ceux dans le besoin, j'étais désormais plus qu'à l'aise avec lui cela me fit beaucoup de bien d'être avec une bonne présence. Nous nous découvrons de plus en plus, les heures passer et il faisait presque déjà nuit. Mes pâtes étaient presque cuite, sur le second feu je sortis un autre petite casserole et commença à préparer la sauce aux herbes et à la sauce tomates médicinales.
Je cuisinais depuis 10 minutes et je n'étais toujours pas réchauffer, le vent frais c'était bien installé dans cette pièce. J'entendis Koryuto ce lever et mettre sur mes épaules son sweat, pour me réchauffer un geste fort sympathique sans doute pour me remercier de ce que je faisais pour lui.
Il alla ensuite ce rassoir, attendant le repas avec impatiente comme il me dit après ce geste.
Le repas était désormais presque prêt, plus que quelques minutes pour la sauce les pâtes elle étaient cuitent. Je pris un récipient et mit les pâtes dans celui-ci. Après 5 minutes d'attente la sauce est enfin prête, c'est alors que j'y versa la sauce médicinale dans le récipient, et ramena le repas vers Koryuto tout en prenant mon assiettes et mes couverts:

"Voilà! C'est prêt!" Dis-je avec beaucoup d’enthousiasme.

Je m'assieds à côté de lui et posa le récipient sur la table de nuit proche du lit, puis je pris son assiette et en versa une bonne part pour un jeune homme fort et courageux, puis passa ensuite les pâtes dans mon assiette.

"Tu peux déguster, et si tu à soif n'hésite pas à me demander" , je lui souris et commença a manger en le regardant.

HRP:
Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Juin - 23:50
Je m'étais alors rassis sur ce lit, je la regardais cuisinais avec ce même regard qu'elle avait quand elle me soignais , elle a ce regard a chaque fois qu'elle entreprend quelque chose , un regard plein de détermination même dans une chose aussi futile que la cuisine. Un agréable odeur avait alors remplie la pièce, la chaleur s'y était aussi installée, une chaleur douce qui me m'étais a l'aise. Je n'eu pas le temps de voir le temps passer qu'elle se dirigea vers moi avec un récipient dans lequel se trouvais le repas ainsi que ses couverts et qu'elle me dis avec enthousiasme que le repas était prêt. Je m'écartais alors pour lui donner de la place , elle s'assis alors prés de moi, posa le plat de pâtes encore chaude sur la table de nuit proche du lit , pris mon plat et me servi un bonne quantité de pâtes , elle fis de même pour elle mais la quantité était significativement moindre. Je n'eu le temps de rien dire qu'elle me dis que je pouvais déguster et que si j'avais soif je n'avais qu'a lui demander, elle me souris alors et entama son plat.Mon regard se posa alors sur mon assiette, je n'avais pas eu un bon repas depuis longtemps...trop longtemps, je m'apprêtais alors a manger un plat qui semblait rien qu'a l'odeur délicieux en compagnie d'un femme dont le comportement envers moi était amicale et agréable, si deux semaines plus tôt on m'aurais dis que j'aurais droit a cette scène je ne l'aurais pas cru. Je relevais alors les yeux et la vis manger tout en gardant son regard rivé vers moi, toujours le même regard doux qu'elle a pour moi, je lui dis alors:


"merci...merci beaucoup Nao..."


Je commençais alors a manger, prenant le temps de savourer chaque bouchée et sentir cette saveur agréable que les herbes donnaient a son plat.Quand j'eu fini de manger, elle avait déjà fini depuis un moment mais elle me regardais toujours avec ce même regard.Elle m'avais demander plus tôt si j'avais soif mais je pense que je n'aurais pas soif avant un bon moment, la seul chose que j'avais en abondance dans la rue c'était l'eau alors ce n'est surement pas la chose que je veux retrouver le plus vite.Je déposais alors mes couverts sur la table de nuit et me sentais bizarrement lourd, serait-ce l'effet de ces plantes médicinales qu'elle avait mise dans son plat ? En tout cas j'étais de plus en plus fatigué, mes paupières s’alourdissaient de plus en plus, dans une autre situation j'aurais été sur mes gardes que ce ne soit un piège mais la je me laissais aller et en très peu de temps je m'endormis posant ma tête sur le coté du lit et murmurant une dernière fois avant de sombrer:


"merci Nao."




HRP::
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 10 Aoû - 15:33
Nous étions tous deux assis, tout en continuant de nous regarder. Le calme était toujours présent en ces lieux de soins et de partage, pour mes premiers jours en tant qu'infirmière dans cette académie, c'est un début plutôt mouvementé! J'étais bien à ces côtés, et le courant passe bien entre nous! Cela me dit sourire, à ce moment là Koryuto prit la parole et me remercia de tout ce que j'avais fait pour lui depuis le début. Je venais de préparer à manger, des pâtes à la sauce médicinale, très gouteux et délicieuse comme à mon souvenir avec mes parents! Le jeune homme commença à déguster son plat, quand à moi j'avais déjà fini depuis un petit moment et 10 minutes que je restais là à ces côtés sans rien dire, peut-être à cause de la fatigue? Koryuto avait enfin fini son assiette, il les posa sur le chevet avant de fermer les yeux et de tomber dans le pays des rêves, il me remercia encore une fois.
Je sentais déjà que le plat médicinale avait fait de l'effet sur son corps, et son morale j'avais désormais fini la guérison de ce brave garçons. C'était désormais la dernière nuit qu'il passera en ces lieux.J'étais fier de moi, de ce que je venais d'accomplir!
Je me leva, et ferma les volets des fenêtres, puis éteignit la lumière et alla vers la seconde couchette.
Je m'endormis pleine d’espoir et sereine.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: