L'Académie pour les gens hors normes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Une rencontre impromptue [avec Esther Garance]

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Juin - 20:47

>> Une rencontre impromptue <<
feat. Esther Garance

Les grandes villes, je devais l'avouer, m'effrayaient un peu. J'avais certes l'habitude de mon ancienne ville, mais là, j'avais perdu mes repères. Du coup, je me dirigeais là où mes pieds voulaient m'amener. Je ne faisais franchement pas attention à où j'allais, de toute façon, je trouvais toujours mon chemin. Du moins, je trouvais au moins toujours un moyen de retrouver mon chemin.

Mais maintenant que je m'aperçois du lieu où je suis, je me rends compte que j'étais perdu. Mais vraiment. J'étais passé d'un endroit très pollué et rempli de voitures et autres moyens de transport à un retour vers la nature. Non pas que cela me déplut, cependant j'étais totalement dépaysagé. De plus, je ne pouvais pas m'aventurer dans les plantes, de peur de me salir. Après tout, je devais me rendre dans le lycée aujourd'hui. Ou du moins dans la semaine, et je n'ai pas envie de me présenter comme une personne qui est sale. Pas que c'est faux, mais y a mieux comme première impression.

Je soupirais. Entouré de plantes, je n'avais aucune idée de comment sortir de ce dédale un peu trop végétal. Bon, plan B activé : se promener jusqu'à trouver la sortie. J'essayais au mieux de ne pas salir mes chaussures en marchant légèrement, à cause de la poussière et durant ma balade, j'en profitais pour regarder les plantes. Si ça se trouve, y en aurait qui se mangeraient ? J'aurais bien essayé, mais même si je ne pouvais lire les panneaux, les barrières n'étaient, je pense pas, faites pour la décoration. En plus une fois, il m'est arrivé de franchir une barrière. Je l'ai regretté la seconde après, car les alarmes hurlaient, et des policiers me coursaient déjà le derrière.

code par moi
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: