Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Promis, Zek ne tapera pas [PV Kia]

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 1 Déc - 13:59

Zek avait eu un jour de congé et s'était donc rendu au centre commercial. Juste pour y voir passer des gens normaux et leur faire peur. Il adorait les regarder passer en penchant la tête, tel un psychopathe qui choisirait sa prochaine victime. D'accord il était pas marqué "Indésirable" sur son front mais les gens devaient s'en douter. Une personne qui ne fout rien au première étage d'une galerie marchande et qui regarde les gens passer les mains dans les poches avec un air sadique n'est jamais normal.
Bref. Zek avait une envie folle de se jeter sur eux et de leur rabattre cet air de mépris sur leurs visages. Un homme passa à côté de lui et lui cracha aux pieds en lui jetant un regard de dégoût. Zek serra les poings et leva la tête pour le regarder d'un air arrogant. Il fit un pas dans sa direction et l'homme s'éloigna rapidement.

- Pauvre crétin...

Zek trouvait ces gens tellement pathétiques que c'en était à pleurer. Il voulait vraiment se défouler sur eux, décharger cette haine qui était sienne. Voir son poing fermé s'écraser dans ces jolies faces de bourges et de mines hautaines était si agréable. Quelle douce sensation ! Mais malheureusement il était tenu par la promesse qu'il avait faite à Tanaka Izumi et se devait de la respecter. Il ne voulait pas savoir ce qu'il lui arriverait s'il brisait son serment de ne pas toucher aux Normaux. Peut-être serait-il réduit par la Foudre ? Immédiatement désintégré ? Ou des centaines de gardes arriveront pour le boucler à vie dans il ne savait quelle prison sordide sans fenêtre, sans douche et sans journal. Oui Zek adorait lire le journal. Celui des Normaux comme celui des Indésirables, pour avoir les deux versions des choses. Généralement il se fendait la poire à lire Echo, ou le Parisien des Normaux et versait une larme à chaque meurtres d'Indésirables. Oui un psychopathe peut aimer lire le journal la preuve. Mais on s'en fout.
Un cri retentit dans la galerie marchande.
Zek se mit immédiatement sur ses gardes. ça venait de la droite. Il courut aussi vite qu'il put jusqu'au lieu de la bagarre. Une jeune femme allongée gisait sur le carrelage blanc et des hommes s'amusaient à la martyriser. Le sang de notre homme ne fit qu'un tour. Il s'approcha en serrant les poings et expédia le premier homme dans un mur. Le deuxième passa au-dessus de la barrière et s'écrasa au rez-de-chaussée. Le troisième fila sans demander son reste.

- LÂCHE ! hurla Zek, cramoisi.

Il s'approcha ensuite de la jeune femme recroquevillée. Une cape gisait à terre. Elle devait essayer de se cacher avec ça mais les hommes l'ont quand même remarqué... Zek baissa les yeux sur le victime. Elle possédait une queue de loup ainsi que des oreilles en pointes. Elle avait une jolie crinière couleur caramel et faisait de la peine à voir dans cet état là. Pas de doute pour Zek, c'était bien une Indésirable. Il lui tendit une main chaleureuse malgré son caractère froid et lui remit sa cape sur les épaules d'un geste vif.

- Allez viens faut pas traîner ici, ça grouillera bientôt de flics. Je m'appelle Zek Nemeroff et toi jeune fille ?

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 1 Déc - 14:39
Kia marchait dans le Centre commercial, la tête baissée. Elle sentait que les passants la dévisageait avec étonnement. Faut dire que ça devait être bizarre de voir une fille portant une cape noire.

La jeune fille continua d'avancer lentement quand un groupe d'hommes lui barra la route. Elle s'arrêta surprise et tenta de les contourner. Mais elle n'avait pas remarqué qu'un autre se trouvait derrière elle. Ce dernier l'attrapa et la plaqua au sol.

Kia poussa un cri. Plusieurs têtes se tournèrent mais personne ne vint l'aider. Tous continuèrent leurs chemins. Un des hommes lui enleva sa cape. Elle se débattit quand ils commencèrent à la toucher de partout.

La jeune fille ferma les yeux mais sentit bientôt qu'une prise se desserrait. Elle rouvrit les yeux et vit un des hommes projetés contre le mur. Un autre passa tomba de l'étage et l'autre s'enfuit en courant. L'hommme qui avait effectuer cette action le traita de lâche avant de se tourner vers elle.

Kia était recroquevillée, tremblante de ce qu'elle a vécu. Quand l'inconnu lui remit la cape et tendit sa main vers elle, elle tressaillit. Ses yeux se levèrent vers lui. Elle hésitait à saisir cette main et encore plus à communiquer son nom.

Finalement la jeune fille se décida et posa avec hésitation sa main sur celle de l'inconnu. Elle fixa ses beaux yeux rouges sur lui.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 1 Déc - 15:40

La jeune hybride prit la main que lui tendait Zek et ne répondit rien. Il grogna et la fixa d'un air arrogant. Elle avait de très beaux yeux rouges mais elle n'avait pas l'air bavarde. Zek ferma les yeux et fronça les sourcils (lien). C'est tout juste q'il n'y avait pas la petite croie rouge des mangas qui pulsait sur sa tempe. Il ne supportait pas qu'on ne lui réponde pas et qu'on l'ignore... Et cette gamine ne le remerciait même pas de l'avoir sauvée. Sale gamine ingrate. Zek alluma une clope malgré l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Il s'en foutait complètement il avait envie de cette drague alors il la prenait. Et personne ne l'en empêcherait ou il se prendrait un kick et se verrait sauvagement achevé à coup de panneau de signalisation (lien). C'est tout.

- T'as pas l'air bavarde toi. Bref qu'est-ce que tu fou toute seule ici ? Tu sais pas que les gens "normaux" ne nous aiment pas ? T'es de l'Académie ?

Elle avait intérêt de lui répondre cette fois où même le fait qu'elle soit Indésirable ne l'empêchera pas de la faire voler. Il n'était pas le plus patient de tous les hommes. Non en fait il ne l'était même pas du tout. Alors à moins qu'elle soit muette elle lui répondrait même s'il devait la torturer pour cela. Il l'attrapa par le poignet en attendant le sifflet reconnaissable de la police. Il jeta un coup d'oeil derrière lui.

- Karl, Jenny et le commissaire O'Ley. Ils ont ramené la troupe, bien. Ca me fera un peu d'exercice.

Oui Zek connaissait tous les gens de la police pour y avoir souvent fait un tour. Comme il s'en vantait souvent, il connaissait tous les coins du commissariat et de la prison et pouvait s'en échapper quand il le voulait.Il ne jeta même pas un regard à la jeune femme et la tira à sa suite. Un coup de feu retentit et la balle passa près des cheveux de Zek. Il lança la fille derrière lui et sorti des pistolets noirs de dessous son gilet. Il les arma tous les deux et les pointa devant lui.

- Scusy Mademoiselle mais tu nous as mise dans une position délicate. Ca va péter. Et puis ce n'est pas comme si je rompais mon engagement... marmonna-t-il pour lui-même.

Il bloqua sa respiration et visa du mieux qu'il pouvait. Il n'avait jamais raté sa cible depuis qu'il s'entraînait au tir. Il appuya sur la détente et le coup parti. Le commandant fut touché à l'épaule et s'écroula le bras en sang. Il a toujours été douillet, pensa Zek en souriant d'un air sadique. Pendant que les autres s'affairaient autour de lui, il souleva la jeune femme muette et la prit dans ses bras.

- On ira plus vite que si tu me suis comme un poids.

Il se mit en position comme un champion qui attend le départ d'une course. Lorsqu'un coup de feu explosa l'air Zek parti en flèche du maximum qu'il pouvait. Il serait bien resté pour leur faire la fête mais la miss n'aurait fait que de le gêner. Il ne pouvait pas se permettre d'avoir un boulet dans les jambes. Il couru dans tout le centre commercial à la recherche d'un coin tranquille. Arrivé au second étage, il défonça la porte des toilettes femmes d'un coup d'épaules et balança la jeune fille sur le carrelage. Il passa sa main dans ses cheveux.

- Tu m'as mise dans la merde tu le sais ça ? A cause de toi j'ai failli briser ma promesse...

Hors rp :
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 1 Déc - 16:03
Kia resta silencieuse. Elle tressaillit quand il attrapa son poignet et tourna la tête sur le côté. Un coup de sifflet retentit et elle vit la police arrivée.

Un sentiment de panique la submergea. La jeune fille manqua de trébucher quand il avança, la tirant par le poignet. Elle manqua une fois de plus de tomber quand il la propulsa derrière lui.

Kia le regarda sortir des pistolets, surprise. Le commandant fut le premier à s'écrouler, l'épaule en sang. Elle en resta pétrifiée puis poussa un cri de surprise quand l'inconnu la pris dans ses bras.

" On ira plus vite que si tu me suis comme un poids. "

Cette parole la transperça. Kia se débattit pour qu'il la lâche. Ce qu'il ne fit pas, d'ailleurs. Zek se mit à courir à une vitesse incroyable. Quand il pénétra dans les toilettes des femmes, il lâcha la jeune fille qui atterrit brutalement sur le carrelage.

Elle le regarda, à présent tremblante de peur. Il était apparemment assez violent. Elle recula et se blottit dans un coin du mur, les bras entourant ses jambes. Mais elle ne le quittait pas des yeux.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 6 Déc - 18:48

Zek se retrouva dans les toilettes des femmes.
Ca ne le gênai absolument pas il avait souvent l'habitude d'atterrir dans les toilettes des femmes. Et de ressortir avec une drôle de marque sur la joue... Mais bref passons. Il vira fermement mais d'un air enjôleur toutes les dames ici présentes en leur contant je ne sais quelle promesse pour qu'elles le laissent en paix. Lorsqu'elle fut sorties, il ferma la porte à clefs et tapa d'un geste rageur dans le mur en carrelage qui se brisa sous l'impact. Il avait complètement oublié que c'étaient des Normales. Il soupira de colère et de frustration et s'adossa au mur en allumant une autre cigarette. Il tira une bouffée sans accorder la moindre attention à la jeune femme enfermée dans son mutisme. Après tout c'était pas ces affaires. Il l'avait juste sauvé. Maintenant son boulot en tant que professeur consistait à la ramener à Hight Storm qui sera sa nouvelle maison d'accueil. Il ne fallait pas que cette scène se reproduise ailleurs. Il attendit encore cinq longues minutes et passa la tête à travers la porte. Le couloir était vide. Il attrapa encore une fois Mademoiselle la Muette (oui il a décidé de l'appeler comme ça) et la tira de force en dehors des toilettes.

- C'est pas parce que tu as fait une connerie que je suis obligé de me taper les toilettes des femmes okey ? Ça cocote ici. Et puis t'es qui toi ? J'aimerai vraiment savoir d'où tu viens, ton nom et si tu es déjà inscrite à Hight Storm ? A moins qu'une pauvre fille comme toi ne sache même pas ce que c'est...

Oui Zek avait opté pour la provocation, puisque sa "gentillesse" n'y arrivait pas, ni la brutalité, il allait essayer de la sortir de son cocon pour lui tirer au moins un mot. Ou ne serait-ce qu'une syllabe il s'en bat les steaks. Il voulait juste qu'elle réponde.
Toujours en fumant et en traînant Mademoiselle la Muette, il longea le couloir en crépi et réussi à sortir du centre commercial. Il l'entraîna derrière un square et s'assit sous un arbre. Il écrasa sa clope entre eux deux sans se soucier de la fumée douteuse qui s'échappait de l'herbe. Il prit brusquement le visage de la jeune fille entre sa main et examina son joli minois.

- Hum tiens oui tu es bien une Indésirable ça c'est sûr. Et jolie en plus. Par ailleurs une hybride je n'en avais jamais avant toi à part un hybride oiseau mais il est mort. Tué par sa propre famille Normale. Elle l'a jeté d'un pont pour voir s'il pouvait voler. C'est d'un triste.

Après cette remarque nonchalante, il s'allongea dans l'herbe et gratta ses cheveux en bataille. Il venait de balancer ça comme si c'était normal et même si cela l'avait affecté avant, il y avait tellement de cas comme ça qu'il y était devenu insensible... Alors il espérait faire comprendre à cette jeun âme pure et innocente la cruauté du monde extérieur et pourtant si "normal".

- Mais évidemment une muette doublée sans aucun doute d'un manque censé d'intelligence ne pourrait pas comprendre cela, hein Miss Pas Bavarde ? Je suppose que tu es très heureuse avec ta famille et que ton poisson rouge s'appelle Bubule ?

Zek n'arrivait pas à expliquer la rage qui fusait dans ses paroles. Il s'énervait rien qu'en posant ses yeux sur elle et pourtant elle ne lui avait rien fait. Enfin à part rien dire justement. Si Il avait compris le problème. Il lui en voulait.
A mort. De le pas avoir pu se défendre contre ces abrutis qui ne comprenaient rien. Il lui en voulait de se laisser faire comme une poupée, elle aurait pu se faire violer sans tenter de se dégager. Ça le répugnait. Zek avait horreur de la pitié, de la compassion et des pauvres petites têtes sans défense. Et c'est pourtant ce qu'il ressentait en la voyant.
De la pitié.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 6 Déc - 19:34
Kia le regarda faire sortir les femmes puis fermer la porte à clef, sans bouger. Il finit par l'attraper par le bras à nouveau et la tira derrière lui. Il lança :

" C'est pas parce que tu as fait une connerie que je suis obligé de me taper les toilettes des femmes okey ? Ça cocote ici. Et puis t'es qui toi ? J'aimerai vraiment savoir d'où tu viens, ton nom et si tu es déjà inscrite à Hight Storm ? A moins qu'une pauvre fille comme toi ne sache même pas ce que c'est... "

Ses paroles la piquèrent, comme un poignard qu'on lui enfoncerait en plein cœur. Finalement, elle se décida à parler, ne voulant pas plus de problèmes.

" Si... Je sais très bien ce que c'est... "

L'inconnu continua de la tirer jusqu'à ce qu'ils soient sortis du centre commercial. Il l'emmena jusque dans un square et s'assit sous un arbre avant d'écraser sa cigarette dans l'herbe.

Kia poussa un cri de surprise quand il prit son visage dans sa main, l'observant. Elle n'osa pas se dégager, de peut qu'il lui fasse mal en la retenant. La jeune fille écouta l'histoire qu'il racontait et tressaillit. C'était, en effet, une histoire bien triste...

L'inconnu la lâcha et s'allongea dans l'herbe. Quand il eut mentionner le mot " famille ", Kia tressaillit. Elle repensa à la vie qu'elle avait vécu. En tant qu'esclave d'une famille de nobles... C'est pour ça que, ce mot, elle ne le connaissais pas.

La jeune fille ne se rappelait même pas de sa famille... Enfin, si elle en avait eu une... La seule personne que Kia n'avait jamais oublié, c'était ce garçon.

Et pour cause. Son cadeau se trouvait toujours sur elle, sous sa cape pour éviter qu'on le lui pique. Cet objet était très précieux, pour elle.

Sans se préoccuper plus de l'inconnu, la jeune fille s'assit dans l'herbe et caressa le velours du petit sac du doigt. Les images du garçon défilèrent devant ses yeux.

Kia donnerait tout pour le revoir. Avec un peu de chance, ça ne saurait tarder. Et il pourront bientôt se retrouver. Il faut avouer qu'elle s'inquiète toujours pour lui. Et s'il lui était arrivé quelque chose après qu'il l'ai aider à s'échapper ? Elle ne s'en remettrais jamais...

Pour l'instant, Kia gardait espoir, se disant qu'elle finirait par le revoir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 10 Déc - 20:21

" Si... Je sais très bien ce que c'est... "

Oooooh mademoiselle savait donc parler ?
Bien ça on progresse bientôt on réussira à lui faire avouer son nom juste en la menaçant d'un flingue sur la tempe droite. Pourquoi droite ? Ben parce que Zek avait envie de dire droite et qui disait ce qu'il voulait donc si ça lui chantait que ça soit la droite eh bien ça serait la droite. C'est tout. Et puis si demain il dit la gauche ne le contredisez pas il n'aime pas ça oh que non ! Ne jamais contredire Zek si on ne veut pas finir avec un flingue pointé sur la poitrine. Oui vous allez me dire ça fait beaucoup de balles et de flingues pour tout ça mais bon ne surtout pas chercher à comprendre Zek. Jamais. Sinon votre esprit sera perdu à jamais... Non je rigole.
La jeune fille eut un frisson lorsqu'il raconta son histoire sur la famille de l'homme oiseau. Tiens elle n'était pas non plus insensible à ce qu'il disait ? On allait bien s'amuser dans ce cas. Zek prit un air sadique comme il le faisait si bien et passa sa langue sur ses lèvres boudeuses. Il eut un sourire carnassier. Quelle belle proie ! Il avait beau aimer tous les Indésirables il avait des envies de taper sur ceux qui lui cassaient les pieds. Et cette jeune fille avait toutes les qualités requises. Hmm miam elle était vraiment jolie. Mais un peu jeune pour lui. Et puis il était prof et un prof ne doit pas draguer ces élèves. Même si cette belle proie ne l'est pas encore. Elle le sera bientôt on va vérifier :

- Dis Mademoiselle la Muette quel âge as-tu ? Je dois vérifier les critères d'entrée et ta fiche d'inscription pour l'Académie. alors file au moins ton âge si tu veux pas ton nom t'inquiète pas je ne vais pas me pointer devant chez toi. Ou peut-être que tu n'as pas de chez toi ?

Autre sourire carnassier. Il était vraiment diabolique. Il s'adossa à un arbre et alluma une autre cigarette. Cela le détendit. Maintenant il devait trouver ce qu'il allait faire d'elle après. Enfin où allait-il la caser dans quelle chambre etc quoi. Zek supposa qu'elle n'allait ouvrir la bouche que très rarement. Oui voilà il n'était pas devin mais avait une bonne intuition. Mais bon à ce point y a même plus besoin d'intuition tout le monde le voit. Il se leva et attrapa la jeune fille par les cheveux sans se soucier de sa douleur probable. Il la tira pendant quelques mètres sans faire attention aux regards indignés des Normaux qui passaient à côté d'eux. C'est ma fille, articulai Zek avec un grand sourire. Quel beau menteur il faisait.
Personne ne se doutait que deux Indésirables se trouvaient juste à côté et marchaient mine de rien. Enfin mine de rien l'homme traînait quand même la fille comme un chien ou comme un boulet dont on arrive pas à se débarrasser. Ce qui était le cas.

- Toujours pas de nom ? Ni de prénom ? Ni de lieu de naissance d'âge et de perroquet ?

Pourquoi un perroquet n'allez pas chercher non plus. Il aime bien les perroquets. Surtout les bleus. Enfin bref. Il rerentra avec la jeune fille dans le centre commercial et rentra dans une boutique de fringues mixte. Il se choisi des vêtements discrets (lien) genre professeur de sport qu'il était. Il fouilla dans un tas de vêtements pour femmes et sorti un ensemble pour le boulet de service (lien) et lui tendit de l'argent.

- Tiens paye ça et va le mettre en cabine. Ils ont probablement lancé un avis de recherche avec nos tenues comme ça il ne nous trouverons pas avec cette méthode débile. Ils sont vraiment trop cons.

Oui Zek parle de la police et alors ? Breeeef. Il en avait encore plus marre il n'aimait pas aller dans les magasins. Surtout quand c'était pas pour lui. On s'en fout de toute façon il est toujours habillé pareil. Mais il prit bien soin de garder ses flingues dans sa poches de sweat. Eh violent mais pas con !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 12 Déc - 21:52
Kia tressaillit et fut de nouveau envahie par la peur face au sourire carnassier de Zek. Quelles pensées lui passaient par la tête ? Il était impossible pour elle de le savoir Et cela lui faisait encore plus peur. Elle leva les yeux vers lui quand il lui demanda :

" Dis Mademoiselle la Muette quel âge as-tu ? Je dois vérifier les critères d'entrée et ta fiche d'inscription pour l'Académie. alors file au moins ton âge si tu veux pas ton nom t'inquiète pas je ne vais pas me pointer devant chez toi. Ou peut-être que tu n'as pas de chez toi ? "

La jeune fille baissa les yeux mais répondit tout de même, d'une petite voix :

" J'ai 18 ans... C'est vrai... Je n'ai pas de chez moi... "

Elle tressaillit de nouveau quand le professeur fit un nouveau sourire carnassier. Un frisson la parcourut. Décidément, cet homme ne lui inspirait rien de bon. Kia sentit l'odeur de la cigarette envahir à nouveau l'air. De toute évidence, il fumait assez souvent. La jeune fille avait toujours détesté cette odeur.

Elle vit qu'il était de nouveau plongé dans ses pensées et elle s'inquiéta à nouveau. Elle retint un cri de douleur quand Zek l'attrapa par les cheveux pour l'entraîner à sa suite. Où l'emmenait-il, cette fois ? Kia l'entendit dire au passant qu'elle était sa fille. Elle en fut éberluée. Comment ses humains pouvaient-ils trouver ça normal ? Un père n'ai pas sensé traiter sa fille comme ça.

Enfin, qu'est-ce qu'elle en sait ? Après tout, elle n'a jamais connu de famille. Le professeur ajouta un peu plus tard :

" Toujours pas de nom ? Ni de prénom ? Ni de lieu de naissance d'âge et de perroquet ? "

La jeune fille sera les poings mais rétorqua :

" Je... Je n'ai pas à te le dire ! Même si tu es professeur ! "

Kia faillit tomber quand il la lâcha. Elle parvint à garder tant bien que mal son équilibre. Puis elle suivit des yeux les mouvements du professeur quand il se choisit des vêtements discrets ainsi que des vêtements pour femme. Il lui tendit d'ailleurs ces derniers et lui dit :

" Tiens paye ça et va le mettre en cabine. Ils ont probablement lancé un avis de recherche avec nos tenues comme ça il ne nous trouverons pas avec cette méthode débile. Ils sont vraiment trop cons. "

La jeune fille le regarda avant de prendre les vêtements sans rien dire. Elle se dirigea vers la caisse, les paya et partit dans une cabine pour se changer. Cela dura quelques instants car elle en profita pour se regarder longuement dans le miroir. Et elle faisait attention à ne pas faire tomber son trésor.

Quand Kia sortit, elle tenait sa cape dans la main, pas habituée de ne pas la porter. Mais elle savait qu'elle ne devait pas la garder. La jeune fille s'avança pour se planter face à Zek et leva les yeux vers lui, attendant la suite des instructions en silence.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Jan - 20:13


" J'ai 18 ans... C'est vrai... Je n'ai pas de chez moi... "

Alléluila ! pensa Zek. Elle avait enfin dit une phrase entière ! Bon maintenant il ne restait plus qu'un pas à franchir avant qu'elle en se mette à répondre aux questions posées.
Super.
Enfin bon, Zek savait qu'il faisait peur à cette demoiselle, qui n'arrêtait pas de frissonner et de sursauter à chaque fois qu'il lui faisait un sourire. ça le blessait... Menfin c'était un sourire de sadique alors il comprenait. Il ricana intérieurement. Il aimait bien faire peur, au moins il arrivait à se faire respecter dans sa classe et en dehors aussi d'ailleurs.  Mais il ne comprenait pas l'attitude blindée qu'avait cette jeune fille à vouloir garder son nom et son prénom pour elle. Elle n'allait pas en mourir si ?

" Je... Je n'ai pas à te le dire ! Même si tu es professeur ! "

Elle lui courrait sur le haricot là la gamine... Il n'allait pas tarder à pété un câble. Il passa une main nerveuse et énervée dans ses cheveux et ralluma une clope. c'était sa combientième déjà la ?

- Ah oui de un tu ne me tutoie pas. Tu es une gamine et je suis un adulte qui est en plus un professeur. Mais allez quoi bordel ! File ton au moins ton nom qu'on en finisse ! Tu n'aimes pas plus que moi cette intervention, avoue et ce sera fini ! *il fit jouer une pièce de monnaie entre ses jointures de mains* c'est comme la torture : tu avoues tout de suite comme ça on t'abats et tu ne souffres pas.

Alors la la super classe. Jamais Zek n'avait dit un truc aussi horrible... avec tant de classe et du naturel. Chapeau bas comme quoi y a pas que les intellos qui sortent des trucs cool. Tiens vive le sport qui musclent les neurones. Bon en même temps il n'était pas spécialement super sympa non plus alors bon. Il fit jouer encore sa clope entre ses dents et se décida à l'écraser. La jeune fille se posta devant notre homme comme pour attendre ses ordres et il soupira longuement. Il croisa les bras. Ben voyons c'était lui le méchant maintenant.

- Ecoute gamine je ne suis pas un tyran, enfin ahem je suis juste dur avec ceux que je ne veux pas perdre si tu vois ce que je veux dire... je ne supporterai pas te voir tomber un Indésirable entre les mains de ses "Normaux". *le mot sonna comme une insulte* alors à moins que tu ne veuilles finir entre LEURS mains, il faudrait que tu arrives à faire confiance au professeur que je suis. Tanaka m'a fait confiance, moi le délinquant des rues. Alors pourquoi pas toi ?

Il jeta un coup d'oeil autour de lui, attrapa au vol un bonnet noir en forme de chat et tira la jeune fille jusqu'à la sortie du magasin sans vouloir s'arrêter pour regarder le gérant lui courir après. Un peu essoufflé (il n'était pas non plus superman), il enfonça sa trouvaille sur la tête de la jeune hybride et lui arracha des mains sa cape. Il la noua doucement mais un peu brutalement autour du cou de la jeune fille et s'accroupit à sa hauteur. Il passa encore une fois sa main dans ses cheveux blonds soyeux.

- Maintenant tu ne mettras pas ta capuche de ta cape sur ta tête tant que je ne te l'aurai pas dit. Sinon tu aurais l'air trop suspecte. Surtout avec mon air... orgueilleux. Alors tu vas faire comme si tu étais une petite fille normale, grinça-t-il, et rester joyeuse tant qu'on ne sera pas arrivés devant l'établissement. Je finirais bien par trouver ton nom en regardant les nouveaux dossiers même si j'aurais préféré l'apprendre de toi... mais bon... dans la vie on ne peut pas tout avoir.

Zek avait l'air un peu déçu. C'était pas son style qu'on lui tienne tête même si de temps en temps il aimait bien ça. Mais là il aimait bien cette jeune personne timide au possible même si elle lui cassait grandement les pieds et la tête. Dans ses souvenirs jamais il n'avait eu autant à courir pour échapper aux flics. Enfin si, mais Zek a la mémoire sélective... alors il zappait un peu la moitié de son passé quand ça l'arrangeai. comme maintenant.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» “Promis, je serai sage, je ferai pas de bruit!”
» Comme Préval l'avait promis!
» Rapport Bad Moon versus KO, comme promis
» Le dernier, promis!! [VALIDEE]
» Jt'ai pas pris en grippe, promis. [ CLEVE ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: