Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Quand la chaleur monte à la tête【PV : Jéremy Morgan】

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 24 Juil - 19:56

>>Quand la chaleur monte à la tête.<<

feat. Jéremy Morgan
Aujourd'hui était une très mauvaise journée. Des journées comme cela, il en avait marre. La chaleur était insupportable, vraiment. Devoir se balader en t-shirt, cela lui était désagréable. Déjà, qu'il n'appréciait pas rester manches nues, mais en plus, imaginez si quelqu'un venait à le toucher par accident ? Eh bah il est à plaindre. Mais la chaleur n'avait pas uniquement provoqué cela, ça l'avait aussi empêché de dormir, au point où des cernes décoraient ses yeux, encore plus que d'habitude. De plus, cette constante envie de dormir lui était inconfortable.

Il bailla, se dirigeant vers sa chambre. La promenade dehors ne lui avait pas fait plus de bien que de mal : il y avait eu du vent, mais trop peu pour qu'il arrête de transpirer. Au moins grâce à ses habits noirs, on ne voyait pas les marques de transpiration.

Cependant, alors qu'il marchait toujours droit devant lui, le regard vide en admiration de ses pieds, quelqu'un le bouscula, et fit comme si de rien n'était. Marshall, prenant cela pour un affront s'arrêta, et se retourna vers la personne qui avait troublé sa marche.

    — Eh, le type en bleu ?

code par moi
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 28 Juil - 10:58

Tss tss tss.
Il faisait beau. Oui cela me remplissait de joie. Un soleil pareil, d'une telle beauté, il y en a rarement.
Je m'accoudais à la rambarde d'un escalier, contemplant le sublime astre par la baie vitrée du couloir du Bâtiment Sud. Rien de tel que de se laisser inonder par des rayons lumineux d'un dieu incandescent l'après-midi. Le Soleil me faisait penser à un sourire éblouissant d'une jeune femme, lorsqu'on la demande en mariage. Un sourire pur et franc, voilà ce qu'il était. Je me relevai doucement, marchant tranquillement dans le couloir, saluant les professeurs et charmant la moindre demoiselle qui gloussait en m'apercevant. Mon physique faisait toujours de l'effet aux gens. On voit rarement des yeux aussi jaunes que les miens, des cheveux aussi bleus que ceux dont je prends soin chaque matin et un charisme aussi fort que le mien. Ma voix sortait sans que je m'en aperçoive, une voix grave, douce et sensuelle, pour complimenter une jeune fille d'Intelligence sur ses cheveux blonds comme les blés.

- Savez-vous que le soleil paraît pâle, en comparaison de votre beauté mademoiselle ?

La jeune fille blonde rougit comme une tomate, bafouilla quelques mots et pressa le pas, timide comme pas possible. Je souris en continuant d'avancer. Un jeune garçon laissa tomber son téléphone et je pris soin de lui redonner, sans lui mettre discrètement mon numéro de téléphone. Cela pourrait toujours lui servir non ? En jetant un coup d'oeil à une salle vide, je bousculais par hasard quelqu'un. Mais sachant qu'on ne me dirait rien, je continuais mon chemin en flânant.

- Eh, le type en bleu ?

Je me retournais, jetai un regard supérieur au gothique que je venais de bousculer et continuai de marcher en l'ignorant. Je n'allais pas me laisser pourrir ma journée par un petit nerveux qui s'énervait au moindre contact. Je rejetais négligemment mes cheveux longs dans mon dos et entama une marche nonchalante.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 7 Aoû - 15:18

>>Quand la chaleur monte à la tête.<<

feat. Jéremy Morgan
Okay. Le type n'avait pas du tout l'air joyeux. Ce regard froid, cette grande taille ; Marshall fut un peu intimidé, mais il préférait ne pas se l'avouer, question de fierté. Marshall s'essuya le bout du nez par réflexe, avant faire machine arrière, et aller voir le type en bleu.
Evidemment, le vent qu'il s'était pris blessa encore plus sa fierté, et pour la récupérer, le mâle devait alors affronter son adversaire, et lui rendre la monnaie de sa pièce.
Le brun le saisit par le poignet, avec sa main gauche évidemment, sinon cela n'aurait pas été drôle. Puis il tira dessus pour forcer au moins le gars à se retourner et lâcha la main. Cela devrait être suffisant pour lui faire tomber un seau d'eau ou une autre connerie du genre.
Il ignora son cerveau qui commenta l'apparence du bleu qui était, pas mal. Enfin plus que pas mal. Mais là n'était pas la question.

    — Tu ferais mieux de t'excuser.

Marshall afficha un léger rictus. Il était plutôt fier de son coup, assez enfantin certes mais cela restait tout de même un bon tour. Fallait plus attendre que la magie opère et en attendant, Marshall recula d'un pas.
Il regarda vite fait autour. Plusieurs accidents étaient imaginables ; le type mangeant sa glace pourrait la renverser sur le type en bleu ; la fenêtre ouverte qui laissait encore beaucoup de possibilités comme un excrément sauvage d'oiseau; ou bien juste glisser tout seul par terre. Marshall aimait bien la dernière possibilité.

code par moi
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 10 Aoû - 18:14

J'allais continuer ma balade quand on m'attrapa une nouvelle fois par le poignet. Je soupirais de lassitude. La forte poigne m'obligea à me retourner et je plongeai mes yeux dorés dans le regard noir du protagoniste. Il prit au faux air féroce qui faillit me faire exploser de rire. Arrête mon petit, je vois très bien que j et'ai vexé et que ta fierté en a pris un coup.

- Tu ferais mieux de t'excuser.

Hein ? Je le toisais et mon regard se durcit. Avec son visage de cadavre, il devrait s'attaquer à une personne de son rang, pas à un Miroir. Il n'avait vraiment aucune intelligence, de se frotter à des gens supérieurs, ce microbe.

- Avec une dégaine pareille, un teint aussi pâle et des cheveux aussi peu entretenus, pas de doute, tu dois être un Ombre... Qu'est-ce que...

Je n'eus même pas le temps de terminer ma question que je reçu un choc qui me fis tomber par terre. Encore ? Un jeune homme blond aux traits trop mignons s'était vautré sur moi, sa glace dans les mains, ce qui salit mon beau t-shirt bleu. Han ça me donnait envie de frotter ma joue contre la sienne comme à une peluche ! Nyaaaa ça n'allais pas le faire s'il me regardait en rougissant comme une tomate !

- Pa-pardon ! dit-il en se relevant précipitamment.

Je lui fis un sourire étincelant et il baissa la tête de gêne. Tout le monde me connaissait, tout le monde savait que la drague hypnotisante était mon domaine. Sauf le microbe noir à côté de moi. J'embrassais le jeune garçon sur la joue et lui murmura un "c'est pas grave" dans le creux de l'oreille qui le fit détaler. Sans même jeter un coup d'oeil au gothique, je regardais d'un air désabusé mon t-shirt bleu devenu rose sous le coup d'une glace à la fraise décidément traître. Bon, pas le choix, je devais l'enlever, tant pis pour les gens autour, je m'en fichais. Hop j'enlevais mon vêtement que je fourrais dans mon sac à dos et restais torse nu en plein milieu du couloir sans me soucier des murmures et des cris enthousiastes des gens qui admirait ma carrure et mes muscles. Je braquais une nouvelle fois mon regard doré sur le petit nain de jardin habillé en Dark Vador qui n'avait pas bougé et me regardais en souriant bizarrement. Je voulus faire un pas dans sa direction, voulant l'intimider mais je glissais sur un reste de glace et basculais sur lui. Me retrouvant à quatre pattes au-dessus de lui, une moue désabusée sur le visage. Je replaçais une mèche rebelle derrière mes oreilles et susura à son oreille d'une voix mielleuse :

- Pourquoi faut-il qu'une situation aussi romantique m'arrive avec toi ?


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 19 Aoû - 6:13

>>Quand la chaleur monte à la tête.<<

feat. Jéremy Morgan
    — Avec une dégaine pareille, un teint aussi pâle et des cheveux aussi peu entretenus, pas de doute, tu dois être un Ombre... Qu'est-ce que...

Comment on disait les gens qui jugent sur l'apparence ? Marshall cherchait le mot lorsqu'il chercha à le mettre dans cette catégorie. Evidemment, ça ne lui plaisait pas d'être insulté de la sorte, du moins classé de cette façon, ce n'était pas agréable du tout. Il serra sa main en un poing.
Mais la suite le détendit. Il laissa un rictus apparaître à nouveau sur son visage, sans rire. Et voila, sa prédiction s'était réalisée, mais à force Marshall connaissait l'étendue de son pouvoir. Voir à terre celui qui vous a insulté sans avoir rien fait est plus que satisfaisant, franchement. Surtout quand ils sont tâchés.

Par contre, il ne s'attendait pas du tout au reste. Non... Ce n'est pas possible... WAAAAAAH NON SERIEUX ? Depuis quand les gars s'embrassent entre eux ? Marshall n'était pas au courant. Il ne l'avait jamais fait entre ses amis avant, ni même avec lui... Enfin, au lieu de l'embarrasser, cela le choqua. Il avait mis sa main devant sa bouche, les yeux ainsi que la bouche écarquillés de stupeur. "C'est quoi déjà le mot où les gens sont attirés par les enfants..."

    — PEDOPHILE !

Oui, c'était ça ! Par contre, alors qu'il pensait que Marshall parlait à voix haute, son côté spontané ressortit.malheureusement. Comme excuse, le brun marmonna un léger "ouups" avant de défiler son regard.
Et son avis sur le bleu ne changea pas quand ce dernier était en train d'enlever ses habits. Nope, ce n'était pas son attention de le fixer avec des grands yeux. Il tourna le regard, avant de pouvoir penser à quoi que ce soit de déplacé.

"C'est quoi ce déliiiiiire... Je m'en vais moi..."

Mais alors qu'il pensait pouvoir s'échapper discrètement pendant que ce dernier enlevait ses vêtements, il resta un peu figé devant. Un sourire abruti, témoignant de... quoi ? Excitement, joie ? Non, ce n'était pas la première fois qu'il voyait un homme nu, mais là, c'était de très près.

Et là, c'était un peu trop près. La chute du bleu entraîna la sienne, vu qu'il s'était carrément appuyé sur lui, et que dans son état précédemment de choc, il tomba. Et il jura. Intérieurement. Le plus possible.

    — Je... erm... !

Marshall ne savait pas ce que voulait dire romantique, mais en tout cas, cette situation le perturba énormément. Et entendre la voix au combien dangereuse de ce type lui faisait de l'effet. En espérant que personne ne le regarde, parce que son pantalon dérangea un peu. Maintenant qu'il remarqua ça, fallait qu'il se casse, et vite.

    — PUTAIN BARRE TOI !

Inconsciemment, il repoussa les épaules nues de celui qui l'écrasait. De toutes ses forces, du moins, celles qu'il avait en étant allongé. Mais cette position ne lui n'étant pas du tout favorable, il dut le faire à peine bouger. Trop de panique dans son esprit. Marshall ne voulait pas montrer ce côté de lui.

    — Laisse-moi !

Il tourna sa tête sur le côté, pour ne pas croiser son regard et plaqua ses mains sur ses deux oreilles. Fallait pas qu'il tombe plus dans ce piège malsain. Malheureusement, il fallait qu'un autre ennui leur tombe dessus, car une nouvelle surprise allait apparaître.


code par moi
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 28 Aoû - 19:53

Je regardais ce mec avec un regard curieux puis me pinçai les lèvres de dégoût. Comment pouvait-on m'insulter de pédophile ? c'était contre nature voyons ! Et puis ce garçon n'était pas si jeune et moi je ne suis pas si majeur que ça !

- Moi un pédophile ? Depuis quand on a pas le droit de consoler un jeune garçon en lui embrassant la joue ? Tu as un siècle de retard pauvre petite chose. Je ne serais pas surpris de te voir sortir en charrette et t'habiller encore en gueux.

Je grimaçais un sourire ironique. En plus ma chute contre lui l'avait énormément déboussolé. Comment ça j'étais manipulateur ? Non du tout ! J'étais un Miroir. Rien de plus normal pour un élève de cette classe que de draguer la moitié des élèves restants non ? Même si ce mec là n'était pas du tout à mon goût, j'avais envie de l'afficher devant tout le monde ici présent, car je le soupçonnais coupable des mauvais trucs qui m'arrivaient en sa présence. Je me relevais, toujours assis sur lui, quand il me cria de me barrer. En plus il essaya de me repousser avec sa force de mouche. C'était si pitoyable que je faillis exploser de rire. Il était tellement mal, rouge et honteux. Je me penchais une nouvelle fois à son oreille :

- Tu sais petit Ombre, si tu voulais que ta gêne ne soit pas perçue, tu n'aurais pas dû crier comme ça ici... (la moitié des regards étaient braqués sur nous deux) Surtout si... un petit incident venait à se produire de ton côté, dis-je en glissant mon regard vers son pantalon et en tapotant discrètement la poche. Je fais si peur que ça ?

Ayé maintenant la scène du jeune homme blessé par la faute du gothique. Quelle mignonne petite brebis perdue. C'était si tentant de s'occuper d'elle que je voulais tout faire pour lui rendre ma malchance. Cette aventure n'aurait pas dû arriver avec lui. Pff quel gâchis. Si seulement ça m'était arrivé avec Kei Kichtsey de Création, Emily Lavender d'Intelligence ou Lunaria Koryuto de Courage, ça aurait été plus excitant... Bien que Drela m'avait assuré que Lunaria était un poil dangereux. Mais bon, un peu de piquant dans les relations ça ne fait pas de mal si ? Je fixais de nouveau mon regard triste de comédien sur le jeun homme qui se bouchait les oreilles. Pff pitoyable vraiment. je lui décrochais les mains et activa un peu de mon Altération.

- Comment tu t'appelle au fait ? Moi c'était Jéremy. Si on se baladait un peu ensemble dans le couloir, histoire que tu attires un peu moins l'attention sur nous ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 4 Oct - 1:26

>>Quand la chaleur monte à la tête.<<

feat. Jéremy Morgan
Heureusement que Marshall n'avait pas le courage d'affronter le regard de l'autre élève, car sinon il aurait succombé sans doute. Pour l'instant, le brun essayait de faire le vide dans ses pensées, même si toutes étaient occupées par des cris permanents de panique intérieure.

Sauf que cela se calma un moment.

Après avoir entendu - faiblement certes - la question de Jéremy, le brun ne se contrôlait même plus. Il gardait tout de même les mains sur ses oreilles, mais plus avec la même intensité. Leurs regards se croisèrent à ce moment. Suite à cela, une sorte de mal être grandit en lui.
Sa bouche s'ouvrit pour exprimer des paroles, étrangement calmes, mais on entendait toujours un léger tremblement d'embarras dans la voix de l'Ombre.
Marshall n'était même pas conscient de ce changement d'attitude. A vrai dire, il était juste en mode veille, malgré le fait que ses sentiments étaient toujours présents.

    — On m'a appelé Marshall... Et si tu veux, on peut se balader.

Marshall tenta de se lever, pour exécuter l'action mais sa force ne lui permit toujours pas de faire bouger Jeremy. Donc le brun resta en face de lui, le bras remis le long du corps, en fixant le plus âgé, non embarrassé grâce à l'hypnose.
Si le brun aurait été conscient à ce moment, il aurait juste une envie : de s'enterrer quatre pieds sous terre. Heureusement, il ne l'était pas. Pas encore.

code par moi


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 25 Oct - 18:21

Je rackettais un t-shirt à un pauvre garçon qui passait là. Le gothique me répondait en même temps. Hop t-shirt blanc nickel, ça collait parfaitement avec ma tenue de maintenant.

— On m'a appelé Marshall... Et si tu veux, on peut se balader.

- Enchanté Marshall, souris-je.

Hin hin, même pas capable de se présenter normalement ? Cque c'était chou ! En plus, il était tellement réceptif à mon Altération qu'il n'avait même pas eu de résistance. A la base, il y a toujours un petit peu un forçage, où l'on est obligé de se concentrer sérieusement pour s'emparer de la conscience de l'autre personne. Mais là, il était tellement troublé que le pauvre n'avait même pas compris ce qui se passait. J'adore les gens comme ça. Tellement manipulables. C'est jouissif comme attitude.
Marshall essaya de se relever, mais sans succès, il faut dire que j'étais dense, sans pour autant dire gros hein. Quelques bons kilos de muscles voilà tout. Et de belles tablettes de chocolat. J'observais moqueusement le noir et décida de me relever. Ce n'était pas très drôle, il n'était pas encore capable de voir ce que je lui faisais subir. Mais ça arrivait à un moment, et là, je le jure que ce sera le meilleur moment de la journée ! Je lui souris, un sourire qu'il ne vit sans doute pas, et lui donna l'ordre mental de se relever, ce qu'il fit. Un zombie, voilà ce qu'il était. Je le pris par les épaules et l'entraîna à ma suite dans les couloirs du bâtiment sud.

- Tu vois ça Marshy c'est une porte, une porte tu vois ? Et ça c'est une chaise, me moquais-je.

Le garçon ouvrait des yeux écarquillés. Je rigolais jusqu'à me faire mal aux abdos. Ce gars était extra ! J'aurais jamais cru m'amuser autant avec lui ! Même si j'admettais qu'il était pas mal, il était tellement mignon que le torturer, c'était trop adorable ! Je lui montrais tous les objets comme si c'était un enfant de quatre ans. Il faisait des "oh" et des "ah" à me faire mourir de rire. Mes amis qui passaient me faisait une tape amicale et se marraient devant la scène. Et puis je décidais de m'amuser davantage, je relâchais un peu de mon pouvoir, je voulais qu'il reste conscient tout en étant dans les vappes.

- As-tu envie de faire quelque chose Marshall, dis-je en me rapprochant dangereusement de lui. On pourrait se poser dans un coin tranquille non ?

Et si tu disais oui ? Juste pour voir ce que je pourrais faire ? Je lui souris timidement mais mes yeux pétillaient de curiosité. Qu'allais-tu faire Marshall ? J'entortillais mes longs cheveux bleus autour de mon index en attendant sa réponse. Est-ce que j'étais toujours torse nu ? Ah non dommage... Bon tant pis, il y avait plein d'autres atouts avec lesquels je pouvais jouer... Haha j'allais bien rire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» MAJ: Quand la chaleur revient...
» Quand la pression monte d'un cran - Part. 2.
» Reaver Teegan Mendez | Quand la chaleur se transmet en un seul contact.
» [FB] Quand la chaleur fait perdre les ailes aux oiseaux [PV : Safira]
» La petite bête qui monte, qui monte, qui monte.. [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: