Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Satanée machine ! [PV S. Vilhelmi]

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 17 Oct - 12:56
Keith terminait d’essuyer sa vaisselle…ou plutôt la même assiette depuis plusieurs minutes. Il était perdu dans ses pensées. Il se disait qu’il devrait arrêter de penser au travail et qu’il devrait sortir pour boire un ou deux de whisky en dehors de l’académie. Pour cela, il devrait se lier d’amitié avec un autre adulte, mais ce n’était pas gagner. Quoiqu’il pourrait inviter l’infirmière. Depuis qu’ils avaient échangé ensemble, le courant passait plutôt bien. Après tout, se détendre en dehors de l’école serait la bienvenue. Encore faut-il trouver une personne qui veuille bien l’accompagner. En solitaire ce n’était pas mal, mais il avait envie d’une sortie avec quelqu’un. Evidemment, que penserait la direction s’il venait à sortir avec un élève ? Les rumeurs couraient vite dans High Storm. En parlant d’adulte, il se rappelait qu’un membre du personnel voulait discuter avec lui. C’est pourquoi il prit la direction du bâtiment Nord. D’après ses souvenirs, l’enseignant lui avait donné rendez-vous dans la salle des professeurs.

Le cuisinier n’avait pas bien retenu les paroles de son interlocuteur. Ce dont il se souvenait c’était qu’il lui avait demandé d’organiser un banquet. Keith était attentif aux personnes, mais ce jour-là, le cuisinier lui avait rétorqué qu’il sentait l’alcool à plein nez et qu’il était inutile de parler d’organiser quoi que ce soit dans un état pareil. Keith avait dû l’emmener dans sa chambre et qu’ils discuteraient à nouveau de tout ça le lendemain. L’enseignant lui avait même demandé de passer dans la salle des professeurs avant d’aller se coucher. Il fallait mieux, pour Keith d’avoir les idées clairs avant de prendre des décisions qui risquaient d’être inutile par la suite. C’est ainsi qu’il se trouvait devant la porte de cette fameuse salle où tous les professeurs se rejoignaient pour se détendre. Il frappa à la porte. Pas de réponse. Il toqua une deuxième fois. Toujours rien. A la troisième fois, il décida d’entrer dans la pièce et jeta un regard sur les lieux. C’est la première fois qu’il découvrait cette salle. Lui qui passait la plupart de son temps dans sa cuisine. Même à l’époque où il était élève, l’idée ne lui était même venu à l’esprit.

« Y’a quelqu’un ? »

Toujours pas de réponse. Visiblement, il pouvait constater qu’il n’y avait personne dans cette pièce. Il profitait de cette absence pour visiter les casiers et en particulier, retenir les noms de ses collègues adultes. Il trouvait cela plutôt amusant de voir que chaque professeur avait son propre intimité au travail. Il était plutôt habitué de voir que les élèves avaient leur casier. Quoique en y réfléchissant, lui aussi avait son casier dans les vestiaires. En attendant, un petit café ne lui ferait pas de mal. Il s’avança vers la machine à café et mit une pièce. Mais rien. Aucun bruit, aucun verre ne descendait. Keith était plutôt du genre calme, mais là il ne pouvait retenir son mécontentement et un petit éclair frappa la poubelle. Une petite flamme commençait à apparaître au fond de la poubelle. Il s’empressa de l’éteindre et leva les yeux au plafond.

« Dis Zeus ou Thor ou bien Jupiter…il va vraiment falloir que vous m’appreniez à maîtriser ces éclairs ! Non, mais oh ! Vous voyez les dégâts que je peux faire ?», il se tourna vers la machine à café et donna un coup de pied. « Et toi ! Satanée machine va ! »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 22 Oct - 8:08
Sebastian s’ennuyait….Tout faisait qu’il s’ennuyait : il arrivait, ne connaissait personne ou presque, et n’avait pas eu l’occasion de faire connaissance avec un prof ou au moins un adulte. Un de ses élèves l’avait surpris à la machine en train de grignoter et ils avaient finalement un peu discuté. Mais il n’avait pas encore discuté avec un adulte. Bon, en même temps les adultes c’était moins son rayon, femme ou homme d’ailleurs. Ses rares expériences de relation adulte s’étaient souvent soldées par des échecs et de la souffrance. Pourtant, il devait trouver sa place ici et pour cela seuls des adultes du corps enseignants pouvaient l’y aider. Il tournait en rond et ça l’énervait encore plus. Il décida d’aller faire un tour et, comme d’habitude vers cette heure-ci, le petit grognement de son estomac le fit sourire et il prit la direction d’une salle où une machine pouvait lui donner un truc pour le contenter. La salle des profs, il n’y avait jamais été et se disait que c’était la bonne occasion. Première étape, un t-shirt, ensuite chaussures et en avant.

Il se perdit bien une ou deux fois dans les dédales des couloirs mais finit par se retrouver devant une porte avec la plaque "salle des professeurs". Persuadé qu’il n’y trouverait personne, il entra sans frapper et resta un peu con en voyant un homme près d’une machine. Homme qui semblait bien énervé. Sebastian se figea sur place : l’aura de cet homme était agitée, oui bon en colère normal, mais les zébrures qui la parcouraient étaient, elles, moins normales. Une aura légèrement jaune orangée, qui semblait fluide mais ces….éclairs, oui des éclairs, qui traversaient dans tous les sens. C’était juste magnifique. Malgré lui, il fixa un instant cette aura si belle, si vivante. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu une aura aussi vivante. Un sourire s’afficha sur son visage, il venait de décider qu’il allait lier connaissance avec cet homme. Bien entendu, de son côté, l’homme le regardait aussi certainement en pensant que ce type qui venait d’enter était bien bizarre. Sebastian mit fin à la contemplation et se dirigea vers l’homme :

"Bonjour, ou bonsoir, au choix….Je ne savais pas qu’il y avait quelqu’un, j’aurais dû frapper désolé. J’espère que je ne vous ai pas fait peur."

En s’approchant vers l’homme et la machine, une légère odeur de brûlé lui monta au nez, mais à peine, une réminiscence quoi. Il se demanda d’où cela pouvait venir mais pas grave, pour l’instant il voulait connaitre un peu cet homme à l’aura si vivante :

"Je m’appelle Sebastian Vilhelmi, prof de son état, je viens d’arriver et je m’excuse à nouveau d’être entré comme ça."

Il souriait en direction de l’homme, espérant que ce dernier accepterait la discussion…
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 24 Oct - 14:03
Après l’avoir maltraité à coup de pied et tenté d’incendier l’académie, Keith était sur le point de chercher une ouverture pour ausculter la machine. Mais une voix masculine se fit entendre. Etonné de son excuse, il se retourna pour faire face à son collègue adulte.

« Bonsoir…le soleil ne va pas tarder à se coucher j’imagine. Ne vous en faites pas, il me faut plus que votre arrivé pour me faire peur. »

Encore heureux que ce ne soit pas en pleine nuit dans sa cuisine, la frayeur serait plus grande en effet. Quand il est plongé dans sa cuisine, il reste focalisé sur ce qu’il fait sauf si une personne entre par surprise. Là, ses ustensiles de cuisine risquent de lui échapper des mains. En parlant de main, il tendit la sienne à Vilhelmi et se présenta à son tour.

« Enchanté professeur. Je m’appelle Keith O’Reilly et je suis le cuisinier de l’établissement. Ne vous excusez pas, vous êtes quand même un peu chez vous dans cette salle de repos. Je viens rarement ici… », il marqua un temps de réflexion avant de corriger sa phrase. « Je dirais même plus jamais dans cette pièce. Mis à part ma cuisine, ma chambre et de temps en temps dans un bar avec un verre de whisky à la main, je ne vais pas bien loin. », dit-il avec un grand sourire.

Keith observait Sebastian avec beaucoup d’attention et plein de question dans son cerveau. A première vue, il pouvait constater que c’était une personne normale. Enfin, à part son altération, sinon il avait l’air d’être une personne comme lui. Quoique, il ne vaudrait mieux pas, car si Keith se met à boire quelques verres en trop, il serait capable de chanter à tue-tête en anglais et des mots manquants. En plus, d’après le barman, il chanterait comme une casserole.

Il se tourna vers la machine avec un regard désespéré. Il venait de perdre une pièce dans cette satanée machine, alors qu’il en avait gratuitement dans sa cuisine.

« Moi et ce genre de bestiole, c’est rarement compatible…Vous enseignez quelle matière ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 28 Oct - 8:00
Sebastian était ravi de voir qu’il n’avait pas terrorisé l’homme de la salle. Un cuistot. Pour Sebastian, l’homme le plus important d’un établissement, celui sans qui les repas seraient horriblement tristes. Ici, il avait déjà pris quelques repas et il n’avait rien à redire…Alors comme ça Keith, donc, ne venait que rarement ici. Sebastian sourit car lui-même y venait pour la première fois et le destin avait voulu qu’ils se rencontrent là. Trop heureux de cet évènement, Sebastian ne laisserait pas passer une occasion de discuter avec un adulte faisant partie du personnel. A la remarque sur la machine, Sebastian ne put réprimer un petit rire.

"Ah…les machines et leurs caractères. C’est toujours pareil, faut juste savoir où tripoter. Etant un grand fan du grignotage nocturne, remarque diurne aussi, j’ai appris à parler à ces bestioles…"

Il se dirigea vers la machine, se mit sur le côté et posa la main sur la paroi latérale, celle du côté où se trouvaient les verres en plastique. Un instant, il ne se passa rien puis Sebastian appuya plus fortement sur la paroi et un bruit se fit entendre. Il enleva la main, et là donna un léger coup de pied sur la même paroi : comme par magie un verre tomba.

"Voilà, normalement c’est débloqué mais pour le café va falloir remettre une pièce. Je vous l’offre histoire de discuter un peu ?"

Il farfouilla dans ses poches et tendit une pièce à son nouveau collègue, puis reprit la parole :

"Et j’enseigne une matière un peu hors norme on va dire : astrologie et ouverture d’esprit. Gardez-le pour vous, mais mon but premier sera surtout de faire en sorte que mes élèves accepte leur altération et puissent vivre avec en s’ouvrant au monde….Mais chut, pour l’instant j’apprends à connaitre les petits monstres…"

Durant leur petit échange, Sebastian avait pu constater que les éclairs qui zébraient l’aura du cuistot s’étaient calmés. Ils étaient toujours là, mais en plus petite quantité et surtout moins agités. Cependant, son aura gardait cette couleur jaune orangé si belle qui plaisait beaucoup au prof. Keith avait fini par prendre un café, Sebastian prit à son tour une boisson et proposa de s’asseoir histoire de faire plus ample connaissance. Il voulait savoir quelle était l’altération de cet homme. Marrant, avant d’arriver ici, il était méfiant des altérations et essayait surtout de ne se mêler de rien. Là, au contraire, il voulait savoir….

"Ca fait longtemps que vous êtes ici ?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Nov - 13:52
Keith esquissait un petit sourire à la remarque du professeur avant de se tourner vers lui. Mais une fois face à l’homme, il n’avait pas pu retenir son rire. Il riait à cause de la réponse de Sebastian. A vrai dire, il ne s’y attendait pas à cette réponse. En même temps, il l’imaginait bien le professeur en balade dans les couloirs de l’école avec son ventre qui gargouille toutes les cinq minutes en direction de sa cuisine. Qui sait, peut-être que ça arrivera un jour. Il a bien eu droit à quelques visites à la tombée de la nuit. Keith avait remarqué qu’il manquait des aliments dans sa cuisine quand il vérifiait la chambre froide.

« Volontiers pour le café, je vous remercie d’avance. En échange, vous viendrez me voir en cuisine.»

Puis pourquoi ne pas discuter un peu et connaître ce professeur aux yeux vairons. Cela lui permettrait d’avoir quelqu’un de plus à côtoyer. Il n’aurait jamais cru qu’un jour, il serait encore dans ce pensionnat après avoir passé la plus grande partie de sa vie et de discuter avec des adultes qui n’ont pas forcément grandi dans l’établissement. En tout cas, il ne se souvenait pas bien de cette matière qu’enseignait Sebastian ou alors il devait être dans les nuages quand il assistait à ce cours. Astrologie et ouverture d’esprit, Keith devrait peut-être prendre des cours supplémentaires et peut-être de mieux accepter son altération. Par contre, il se demandait quel était le sien. Déjà qu’il avait du mal à maîtriser son don, alors l’accepter était encore plus dur pour lui de le faire. Il lui arrivait d’imaginer sa vie sans altération, sans éclair tout en contrôlant son émotion. Ce n’était pas un don facile à maîtriser. Ses parents aussi avaient du mal à lui enseigner, même si à présent, il y avait du progrès.

Keith écoutait avec attention ce professeur qui enseignait une matière bien particulière. A l’observer, le cuisinier déduisait de son interlocuteur, comme une personne à l’écoute de ses élèves et très attentif. Il pouvait parier que même une mouche ne le laissait pas indifférent après un bon café bien corsé. En plus de cela, Sebastian lui avouait qu’il voulait apprendre à connaître ses élèves.

« Si vous vous demandez si cela fait quelques années que je suis ici, je vous répondrais non. Mais je peux vous dire que j’ai grandi dans ce pensionnat. J’ai également étudié ici avant d’être aux fourneaux. Mes parents avaient décidé de s’exiler d’Ecosse avant que tout le village ne soit au courant de notre secret. Et vous ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Amélioration du Léviathan ; Installation de la machine à vapeur !
» ৩ all that money can't buy me a time machine. 29/10; 10h
» Satané Saint Valentin !
» Comment bien se servir d'une machine a laver ?
» Vending machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: