Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Âme damnée contre gentil garçon ? [suite]

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 25 Déc - 20:12





Âme damnée contre gentil garçon ?
▼ with Lunaria Koryuto ▼


Le retour dans Paris avait été assez tendu. La phrase que Lunaria avait prononcé avait assez choqué notre petite Drela, qui ne s'attendait pas vraiment à ce qu'on lui dise un truc pareil. Pour masquer sa gêne, elle avait encastrer la tête de son chevalier servant dans un pont en lui marmonnant un "dis pas de conneries" et avait marché d'un pas rapide tout le reste du chemin jusqu'à la capitale. Les ruines avaient laissé place à de belles villas, à un paysage calme et apaisant, et à l'atmosphère bruyante. Là, les Indésirables passaient souvent inaperçus avec la foule de monde qui baladait. Maintenant qu'elle était arrivée dans Paris, l'atmosphère lui rendit un peu de bonne humeur et elle sauta sur le dos de Lunaria (sans rien lui demander) et pointa une boutique de vêtements.

- Là ! On va là !

Il l'emmena dans le magasin et elle sauta souplement sur le sol. C'était un magasin sobre mais avec des vêtements pas très chers et une bonne qualité. Elle flâna dans les rayons, essayant tout et n'importe quoi : un bandana orange fluo avec une tête de mort, un slim troué vert pomme, une robe tellement courte qu'on aurait pu lui voir la poitrine sans qu'elle ai a se baisser et la culotte de la même manière, des talons aiguilles digne d'une diva des trottoirs, une petite robe à fleurs bleues qui la faisait passer pour une jeune fille pure et innocente. La blague. Et elle trouva ce qui lui plaisait. Un t-shirt très moulant trop court avec un graaaaand décoleté, et une mini jupe bleue claire plissée. Les chaussures, elle choisit une jolie paire de ballerines roses et attrapa le bras de Lunaria. Elle jeta un regard en direction de la caisse.

- Viens Koryuto, lui sourit-elle, on va couuuuuriiiiiiiiiiir !

Et sur cette phrase elle tira le garçon part le bras et courut aussi vite qu'elle put en explosant de rire devant les alarmes et le gardien qui leur courait après. C'était une bonne adrénaline, elle s'en fichait si Koryuto suivait ou pas. Elle l'espérait quand même, parce que c'était son jouet. Et aussi plus que ça... mais ça, elle ne l'aurait jamais avoué, même pas à elle. Bref elle ne dut pas courir longtemps, car elle sema le gorille bien vite. Arrivée dans un coin de ruelle, elle fit une moue à son "ami" :

- Bah quoi ? j'avais pas d'argent, t'en avais toi ? (sans transition) Bon j'ai soif.

Aussitôt dit aussitôt fait, et notre amie commença à chercher un bar. Pas nécessairement pour l'alcool mais plus pour l'ambiance aussi. Elle trouva un truc étrange et pas très recommandable et fit des gros yeux de chats à Lunaria qui disaient "steuplaiiiiiiit on va làààààà ?" et Drela commanda une table pour deux dans un coin tranquille du boui-boui. Ok question sans réponse j'adore cette fille. La jeune fille était ravie de ses nouveaux vêtements et s'extasiait devant Luna. Et puis, sans prévenir, elle se fouta à poil pour se changer et remplacer ses loques par ses trouvailles. Soutif et culotte en dentelles roses, top qualité, elle fit un minimum gaffe en se cachant derrière son compagnon pour pas à avoir à défoncer la moitié du bar qui aurait pu la voir. Parce qu'elle avait beau être jeune, elle faisait quand même du 90 C pour un corps de rêve. Elle enfila donc son nouveau t-shirt et sa nouvelle jupe et ses chaussures. Elle détacha ses cheveux et colla son menton sur l'épaule de Luna :

- Tu veux quoi à boire ?

Elle se leva et partit d'une démarche chaloupée demander une grenadine au barman qui pour l'instant était sobre et une menthe à l'eau pour le garçon. Il lui tendit en louchant vers le décoleté et elle lui planta son index dans l'oeil droit. Il retint un gémissement et lança un pauvre sourire à Drela lui montrant qu'il avait compris le message. Elle repartit du comptoir, sourit en grinçant un "cadeau" en posant la menthe et s'assit à côté du jeune homme sur la banquette moelleuse en sirotant sa grenadine.




©Etyncelle2014
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 5 Jan - 14:27

Une rencontre hors du commun with Drela McDoel


Inutile de me demander pourquoi je me retrouve la tête encastrée dans ce pont, j'ai arrêter de me poser ce genre de question. On étais arrivé en ville et même si a l'habitude on se fond facilement dans la foule avec mes vêtements déchiquetés je ne passais pas vraiment inaperçu et Drela non plus.Une fois arrivé dans la zone marchande Drela pointa du doigt un magasin de vêtements et me fis comprendre que nous nous y rendions.Plutôt une bonne idée de s'acheter de nouveaux vêtements , il devait me rester quelques billets de quoi me débarrasser de ces lambeaux de tissus qui restait sur moi.Alors qu'elle se baladait entre les rayons je cherchais du regard ce que je comptais m'acheter puis le temps qu'elle face un détour par les cabines je me dépêchais de me les procurer , passer a la caisse et me changer presque en un éclair de façon a ce qu'elle ne remarque pas mon absence .Un jean noir , une chemise de la même couleur et une cravate rouge qui avait attirer mon attention. Il semblait qu'elle aussi avait fait son choix mais j'avais comme un léger mauvais pressentiment qui s'avérait se confirmer quand elle me tira par le bras pour quitter le magasin sans payer et nous faire courser par les vigiles. Heureusement que j'avais eu le temps de récupérer pour pouvoir leur échapper parce qu'ils étaient quand même tenace dans leur genre.

- Bah quoi ? j'avais pas d'argent, t'en avais toi ? (sans transition) Bon j'ai soif.

Mes cheveux tombais encore sur mon visage et même si la situation était quelque peu comique je n'arrivais pas a me détendre va savoir pourquoi ...On s'était alors mis a la recherche d'un bar pour satisfaire les envies de la demoiselle , et lorsqu'elle eu choisi lequel ce fut évident vu le regard qu'elle me lança .Nous sommes donc entrer dans ce bar et Drela se dirigea immédiatement vers une table alors que mon attention se porta sur un groupe de mercenaire assis au fond du bar qui me regardaient légèrement de travers pourtant je ne me souviens pas d'eux...Je m'asseyais alors a la table et entrevu le corps nu de Drela , mon regard se détourna aussitôt et je m'assurais qu'aucun autre ne profitait de la vu

-Tu aurais au moins pu me prévenir...

Une fois changée elle posa son menton sur mon épaule et me demanda ce que je souhaitais boire mais je ressentais toujours cette pression de la bar du groupe d'homme en face de moi.Drela se dirigea alors vers le bar ses cheveux effleurant mon visage et commanda deux boissons , je n'avais pas vu qu'elle vêtements elle avait...emprunter mais il se rapprochaient bien de son style et de sa personnalité , et ce n'était pas pour déplaire a tout les jeunes hommes dans la sale qui scrutaient ses jambes comme s'il voyait des diamants. Elle posa alors un verre de menthe a l'eau sur la table avec un grand sourire et laissant échapper un "cadeau" , ouais on va partir sans payer donc je devrais remercier le bar man plutôt ...elle s’assit alors sur la banquette a coté de moi et se mis a siroter sa grenadine. Je saisis alors mon verre et le fini d'une traite puis je laissais échapper un "merci" . Je gardais toujours un oeil sur ces hommes au fond et réalisait qu'en faite il ne me regardait pas moi mais elle ..

-regarde au fond, c'est des amis a toi ?

L'un d'eux se leva et commença a marcher dans notre direction , arriva devant notre table , dégaina une lame et la planta dans la table face a Drela en disant "Ou est notre blé la cinglé !" . Avant même qu'elle ai eu le temps de répondre j'étais déjà arriver dans le dos du molosse avec sa lame sous la gorge.Un grand silence s'installa dans le bar et je restait impassible .


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 7 Jan - 19:01





Âme damnée contre gentil garçon ?
▼ with Lunaria Koryuto ▼



-Tu aurais au moins pu me prévenir...

Drela lui offrit un sourire resplendissant qui le bouleversa. Elle aimait bien le rendre comme ça, au fond, c'était bien un homme. Tous les hommes succombaient à ce sourire empreint d'un telle innocence que même si on savait ce qui se cachait derrière, on ne pouvait y résister. Elle faisait courir ses doigts sur son épaule quand le jeune homme lui montra un groupe à l'autre bout de la salle :

- Regarde au fond, c'est des amis a toi ?

Drela plissa les yeux en voyant arriver le géant de muscles, qui venait d'une table emplie de semblables. Le genre gros mercenaire voulant être payé, parce que boulot pas net. Il planta sa lame sur sa table et hurla un "Ou est notre blé la cinglé !" qui perça gentiment les oreilles de la jeune et sensible fille. Elle croisa les bras en voulant répondre quelque chose mais avant qu'elle puisse ouvrir la bouche, Lunaria, son fidèle (chien ? esclave ? suicidaire ? soumis ?)... protecteur, avait déjà bondis dans le dos du colosse, épée au point et lame sous la gorge. Drela se prit la tête en soufflant puis décida de se lever avant que la situation ne dégénère. Elle eut une démarche chaloupée et se pencha sur Lunaria en appuyant légèrement sur la pointe de son arme. Elle y avait eu affaire y a pas si longtemps, elle préférait ne pas la revoir tout de suite en action. Les trucs très pointus comme ça, non merci.

- Koryutoooo... commença-t-elle sans jeter un regard au mercenaire pétrifié qui louchait sur l'arme. (Elle caressa le visage du jeune homme : ) Combien de fois vais-je te dire que la violence ne résout rien ? Lâche-le, ordonna-t-elle. C'est une... connaissance disons. Rencontrée dans un des quartiers mal famés de la capitale.

Drela prenait évidemment le gros balourd pour un idiot en faisant croire son équipier atteint d'une trisomie quelconque. Ce qui n'était pas le cas. Ou alors la trisomie de la bêtise et de la baston. Elle fit un sourire lumineux au mercenaire qui fronça les sourcils et grogna méchamment. Drela perdit son sourire et ses yeux se chargèrent d'une des rares expressions vraies qui passaient dedans. Le mépris. Le mépris pur et dur. Elle poussa Lunaria sur le côté d'un geste sec et lui ordonna de ne pas bouger. Son ton était si froid qu'il aurait glacé n'importe qui. Même le colosse serra les poings. Ses copains le regardaient en rigolant moqueusement, pariant sûrement sur sa durée de vie encore incertaine. Elle vérifia que son esclave ne bougerait pas et commença à tourner autour du mec incertain.

- Ton blé ? Je ne te dois pas de d'argent Aïkan. Je ne t'en ai jamais dû.

- Salope ! J'ai fait ton sale boulot maintenant tu nous payes, les gars et moi !

- Sale boulot ? C'était un boulot comme un autre chaton. Tu as juste eu affaire à un mec coriace.

- Coriace ? Il a tué un de nos hommes ! Pourquoi tu le voulais lui ?

- Ta gueule, ça ne te regarde pas.

L'homme prénommé Aïkan fit un geste en sa direction comme pour l'attraper par le cou mais avant même de bouger son bras, Drela lui offrit un magnifique kick dans l'entre-jambe, suivit d'une clé de bras anglaise. Après avoir entendu une des articulations émettre un "crac" assez peu joyeux, elle lâcha sa prise et se planta en face du géant. On aurait une souris qui venait de mettre K.O. un éléphant. Elle lui leva la tête de son pied droit et le fixa dans les yeux. Sa position n'étant évidemment pas la plus appropriée pour une fille, s'il avait le malheur de poser son regard sur ses longues jambes blanches, il perdrait définitivement sa descendance. Ce qu'il ne fit pas, heureusement pour lui. Et pour le pied de Drela.

- D'autres questions stupides ?

Il marmonna un non indistinct et Drela lâcha son emprise pour le regarder étrangement. Elle mima un chut à son ami/protecteur/serviteur et aux amis du colosse et elle asséna un énorme coup dans la tête grâce à ses jambes, fines mais solides. L'homme s'affala et ne bougea plus. Elle sourit innocemment à Lunaria, les yeux aux ciels et la langue sortit comme une enfant qui vient de faire une bêtise. Puis elle sautilla gentimment jusqu'aux amis du colosse qui s'étaient levé de surprise. D'un coup d'oeil que Lunaria ne put évidemment pas voir, elle les fit fuir, leur demandant d'emmener avec eux leur chef stupide. Un silence s'installa dans le bar, car tout le monde avait évidemment assisté à cette scène, cette jeune colombe qui faisait fuir un troupeau de taureaux assoiffés de sang et d'argent. Elle leur sourit aussi, fit un petit geste désolé au barman et retourna s'asseoir à côté de son ami.

- Nous disions donc ? Pas de violence.





©Etyncelle2014
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 25 Jan - 16:21

Une rencontre hors du commun with Drela McDoel


Un ordre , un seul et je lui aurais tranché la gorge sans la moindre hésitation.Mais contre mes attentes Drela m'arrêtas et pris la situation en main. Au début elle le faisait de son aire désinvolte habituel mais lorsque que son interlocuteur se mis a grincher elle pris un tout autre air , un air sérieux , froid qui fit flipper plus d'un dans la salle.Elle m'avait donner l'ordre de ne pas interféré et je ne comptais pas me défaire de cette ordre , si elle me l'as donné c'est qu'elle préfère réglé ça a sa manière. Et alors que le tas de muscle eu la mauvaise idée d'essayer de se saisir d'elle il en pris pour son grade et j'avoue que je n'aurais pas aimer être a sa place , ce direct entre les jambes devait être affreusement douloureux et après on me dis de ne pas être violent. J'expulsais alors un "tss" en tournant la tête sur le coté, un coté qui me donna une vue direct sur les jambes de Drela qui se tenait le pied sur le visage de son adversaire . Je relevais alors immédiatement la tête pour éviter de m'attirer ses foudres .J'attendais alors calmement que la scène arrive a son terme et dans le file de leur conversation je cru entendre "
- Coriace ? Il a tué un de nos hommes ! Pourquoi tu le voulais lui ?" , alors elle aurais engager ces types pour avoir une personne en particulier...de toutes façon ça ne me regarde pas surement encore une histoire bizarre dans laquelle elle s'est fourrée et ça ne m'étonnerais pas .

- Nous disions donc ? Pas de violence.

-Hmm mouais ok...

Je me rasseyais a ma table et ne m'étonnais pas du silence régnant dans la salle suite a ce qui c'était passé.Encore une de tes nombreuses facettes , mais celle la , cette Drela que j'ai vu dans ce regard vide c'était la vraie Drela ou était-ce encore une te des ruses...En tout cas j'en ai vu assez pour aujourd'hui et je me suis posé assez de questions sur elle. Je pense qu'avec le temps je comprendrais qui elle est vraiment, mais bon au moins je m'étais inquiété pour rien cette bande de grincheux qui nous suivaient depuis un moment n'étais pas si méchant que ça.J'attendais alors que la demoiselle se donne la peine de finir sa boisson et comme a son habitude on quitta l'établissement en courant pour éviter de payer. Toute cette ville va finir par vouloir nos têtes a ce rythme la.

-On fait quoi maintenant ?

lui demandais-je alors qu'elle s’aguichait encore a me taquiner pendant que nous marchions. L'académie se trouvais a quelques minutes de marche et la nuit commençait déjà a tomber . Cette journée est passée tellement vite que je ne m'en était même pas rendu compte. J'attendais alors sa réponse en levant la tête vers le ciel les yeux fermés et expirant un long soupir surement de fatigue.


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 4 Mar - 12:26





Âme damnée contre gentil garçon ?
▼ with Lunaria Koryuto ▼


Comme toujours, elle offrit un magnifique sourire à son jeune esclave. Enfin, son jeune compagnon. Dans sa tête, il passait beaucoup de choses quand elle le regardait. Qu'il était mignon, gentil, adorable, serviable, con comme un balai et pas drôle, pas du tout séducteur et d'un courage incroyable et stupide. Drela haussa les épaules à ces pensées et regarda Lunaria. Ils étaient essoufflés d'avoir encore couru pour ne pas payer leurs boissons. Drela riait dans son coin elle adorait faire ça. MAIS MERDE T'AS DE L'ARGENT EN PLUS POURQUOI TU PARS SANS PAYER ?! Bah... Elle le réservait pour des choses plus intéressantes que ça. Ils avaient atterit dans une grande ruelle commerçante, éclairée par des dizaines de lampadaires. On avait mal aux yeux juste en les regardant, mais on y voyait comme en plein jour. Et les rues étaient encore bondées de gens, qui partaient faire la fête ou se bourrer la gueule.

- On fait quoi maintenant ?

Qu'est-ce qu'on faisait ? Elle faillit répondre du tac au tac "on va dans une ruelle sombre et je te viole" mais, sans savoir pourquoi, elle sut qu'elle ne devait pas le dire. Peut-être qu'elle aurait encore fini sur le cul une épée entre les cuisses hein ? Chuuuut elle lui ferait la surprise un des ces jours voir comment il réagirait. Elle passa sa langue sur ses lèvres, regarda sa petite montre rose à son poignet fin, puis le ciel un instant et offrit de nouveau un air étrange au jeune homme. Elle pointa une grande rue reconnue pour tous les bars qu'elle alignait.

- On va là ! Partout ! Je t'offre ma tournée si tu veux !

Une vraie gamine... Sa tournée signifiait plutôt, partout où on peut courir à la fin sans que les patrons nous rattrapent. Elle se rapprocha de Lunaria, les mains derrière le dos, un air atrocement mignon sur le visage. ARRÊTE DRELA UN DE CES JOURS IL VA CRAQUER DE TON HYPOCRISIE ET VA TE VIOLER ! Ou pas remarque il est peut-être gay ? En tout cas, elle était tellement mignonne que si un pédophile passait par là il l'aurait déjà probablement.... Oh pardon ya des enfants ici. Bref elle était trop mignonne dans sa tenue rose, avec ses deux longues couettes d'écolière et ses belles jambes fines et blanches. Une vraie poupée. Elle approcha sa tête de son ami et joua de son index sur sa bouche en prenant un air taquin.

- Me dit pas que tiens pas l'alcool Koryuto ? (Elle se blottit contre lui comme un chat puis recula et sautilla tout autour de lui : ) Sans dec sans dec sans déc ? Neh neh allez viens tu vas boire avec moi !

Sur ce, elle l'attrapa une nouvelle fois par le bras et entra dans le bar le plus proche. Un bar un peu comme le précédent, avec le même genre de personnes alcooliques qui plaisent à notre jeune fille détraquée mentalement. Elle vérifia quand même qu'il n'y avait aucune de ses connaissances dans le bar et s'approcha du comptoir. "Deux bières s'il vous plait" dit-elle d'une voix de velours.
"Z'êtes majeurs tous les deux ?" grogna le bouledogue du comptoir en essuyant des verres.
"Oui ! Juste aujourd'hui ! Je prends 18 ans là, on fête mon anniversaire avec mon petit copain !"
"Dans un bar ?"
"Oui on se fait un concours de celui qui tiendra le plus !"
"Que ce soit clair je ne veux pas de déchets à la fin de la soirée hein"
"Oui oui, deux bières please !"

Et voilà, comment, avec Drela, on arnaque un barman et on fait croire que son protecteur/serviteur est son petit copain adoré, pour pas que ça fasse louche de trainer un mec dans un bar. Elle tira Lunaria en bout de comptoir et s'installa sur un haut tabouret en lui faisant signe de s'installer à côté d'elle. Le bouledogue posa deux grandes bières devant eux et Drela jeta un regard en coin à son ami. Elle espérait de tout son coeur qu'il ne tenait pas l'alcool. Si elle tenait elle ? Euuh elle n'en avait jamais vraiment bu mais ça devait pas être pire que la drogue si ? Elle se mordit la lèvre dans un petit geste comique. Oui elle avait pris de la drogue... Quand son précepteur lui en avait offert, à tous ses anniversaires en lui disant que c'était bon, à chaque repas de fête, à chaque fois qu'il avait une envie que seule Drela pouvait assouvir... Et puis quand elle avait été abandonnée, elle s'était droguée jusqu'à des fois vouloir se suicider... Puis elle avait tué son mentor, et elle n'y avait plus jamais retouché, comme si la drogue s'était terminée avec la mort de son prof. Déprimée par ses idées noires et de l'aura sombre qu'elle projetait, complètement différente de l'aura joyeuse de tout à l'heure, elle s'empara de sa bière, la décapsula d'un coup de dent et but d'une traite toute la bouteille. Comme rien ne se passait, elle en demanda une autre, puis une troisième, alors que Lunaria n'avait même pas finit la sienne.
Elle lui lança un regard triste et se mit à pleurer, la tête contre le bar, en marmonnant des trucs incompréhensibles. Le barman bouledogue s'approcha et murmura à Lunaria :

- Oui ça fait ça des fois ne t'inquiète pas.

Et il repartit servir les autres clients.






©Etyncelle2014
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 23 Mar - 18:33

Une rencontre hors du commun with Drela McDoel


Moi qui m'attendais a un "on rentre " , j'aurais du m'en doutais et puis faut que j'arrête d'attendre un comportement normalement venant de cette fille. Je me demande encore d'ou viens l'idée qui a fait que je me retrouve dans ce bar face a cette biére en compagnie de cette fille. Si je tiens l'alcool... j'aurais aimer pouvoir dire non et que ce liquide ai un réel effet sur moi mais j'ai tellement de fois essayer de noyer mes souvenir dans des litres de rhum que j'en arrive a considérer une biére comme un simple verre d'eau. Mais bon elle a l'air d'y tenir vu comment elle s'amuse a descendre biére par biére. Elle ne m'avais même pas laisser décapsuler la mienne. Je prenais ma biére en main , la décapsula de mon index a mon habitude et la bu d'une traite. Alors que je reposais la biére sur la table comme un réflex instinctif je fis signe au barman de m'en servir une autre...et une autre...et une autre. Drela a coté de moi avait totalement l'air torchée , alors comme ça celle qui me raméne faire la tournée des barres n'est pas en mesure de tenir quelques biére. Elle avait la tête contre le bar et elle marmonée je ne sais quoi donnant l'air qu'elle pleurait mais j'en doute , j'en doute réellement. Fatigué du gout fade de la biére je commandais alors un verre de whisky sec histoire de me rincer la gorge comme il se doit et j'en demandais un aussi pour la demoiselle:

"Si tu veux boire , au moins bois quelque chose de bon."

Je lui tendais alors le verre que m'avais confier le barman le regard rivé sur le mien.Pourquoi je suis autant habitué a l'alcool, c'est simple tout mes anciens frére d'armes portaient avec eux une bouteille de rhum tellement fermenté que rien que l'odeur pourrait saouler une personne normale. Entre chaque combat , a chaque moment de répis , on buvait et quand je leur demandais pourquoi il me répondais simplement que c'est la seul chose qu'ils ont trouvé pour oublier , du moins ils auraient voulu que sa marche. Et oui le Koryuto réservé que je suis a un passé d'alcoolique .Alors que je tenais encore son verre dans ma main je réalisé qu'elle m'avait fait passé pour son petit copain , non mais sérieusement je pense pas que le barman ai réellement cru que je pourrais supporter une dégénéré pareille seulement si c'était ma petite amie , d'ailleurs dans l'autre sens ça marcherais aussi , il est strictement impossible que ce genre de relation s'établisse naturellement entre nous . Mais bon de toute façon a l'heure actuelle la seul chose que je suis libre de faire par moi même c'est penser . Je descendais alors d'une traite mon verre avant qu'elle nu le temps de saisir le sien . Je sentais alors le sang monter dans mes joues comme ci je rougissais de l'effet de l'alcool, je sentais ma tête qui tournais légérement , serait-ce possible ? ou alors mes blessures font que je tiens moins bien l'alcool ? En tout cas je me laisser aller , peut importe ce que c'est...je me sens bien!


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 24 Mar - 19:29





Âme damnée contre gentil garçon ?
▼ with Lunaria Koryuto ▼


"Si tu veux boire , au moins bois quelque chose de bon."

Drela le regarda avec des yeux mouillés et tristes comme un cocker sans pattes. Boire autre chose que ça ? Bah elle n'avait jamais vraiment essayé autre chose, la bière c'était ce qu'elle prenait à chaque fois qu'elle allait dans un bar, elle n'a jamais touché que ça... Son visage se fendit tout de même d'un sourire. c'était un challenge et elle aimait beaucoup les challenges. Pouvait-elle tenir quelque chose de plus fort que de la bière ? déjà qu'elle était dans un état lamentable à une bière ? Elle se leva, toujours debout sur les barreaux de son tabouret, et s'empara sèchement du verre que lui avait tendu Lunaria. Haaaaa il voulait jouer ? Elle lui jeta un regard en biais, le genre qui dit "tu tiens pas ? Pourquoi tu tiens ? Allez effondre toi et je pourrais en profiter". Mais nan. Pas moyen, Luna restait impitoyablement Luna, bien que ses joues fussent légèrement colorées de rouge. Drela n'y fis pas attention et but le verre d'une traite, sous les yeux effarés du barman qui se pencha vers son ami :

- Dites elle est pas un peu cinglée votre amie pour boire a cul sec ? Parce que si c'est la première fois qu'elle boit je vous dit pas le résultat...


Ben voyons. t'avais pas tort barman. Croyant que l'effet était immédiat et se sentant très bien, Drela décida d'en commander d'autres. Hop, les unes après les autres, elle but jusqu'à n'avoir plus soif et d'avoir envie de rire et de pleurer en même temps. Elle avait chaud à la tête, chaud à la gorge et le corps qui tremble. Elle adorait ça. Les effets étaient un peu semblables à ceux de la drogue, mis à part les hallucinations peut-être ? Lunaria avait l'air tranquille, genre "han j'ai l'habitude ne t'en fais pas, je vais trèèèèèèèèès bien". Tsch. Drela ouvrit de grands yeux et toucha la joue de Lunaria avec son index. Elle resta plantée comme ça une bonne minute, avant de partir dans un fou rire énorme, pliée en deux.

- HAAHAHAAAA KORYUTO !!! T'as... il est... HAHAHAAAA ! C'est mou ! PFFFFFFRRRRRRR t'es trop mignooooooooon !

Je hausserais bien un sourcil mais je ne peux pas. Mignon ? A-t-elle dit que Lunaria était mignon ? Surveille sa lame Drela moi je te le dis. Elle s'arrêta d'un coup, une autre idée en tête. Non en fait rectification, sa tête était complètement vide, je ne suis même pas sûr qu'elle était consciente de ce qu'elle faisait. La jeune fille se rassit le plus sérieusement du monde et regarda autour d'elle. Il y avait pas mal de gens, plutôt de hommes agés de 19 à 40 ans à vue d'oeil, pas de pochtrons vieux et pervers. Ou juste vieux. Elle descendit de son tabouret, fis le tour de la salle en parlant avec quelques personnes et revint avec eux au comptoir. Après quelques échanges avec le barman et une discussion à propos d'une pub du bar, elle commença à escalader le comptoir, avec d'autres filles et elles se postèrent toutes les six droites. Un signe au bouledogue et la musique s'allumait. Tout le monde arrêta de parler, pour se concentrer sur les six jolies jeunes filles qui allaient faire je ne sais quoi sur le comptoir. Drela n'avait strictement pas conscience de ce qu'elle faisait mais sans aucun doute elle l'aurait fait même en étant sobre. Nananaaaa nanaa nanaaa nanananaaaa... what DRELA QU'EST-CE QUE TU FAIS ??? Nin une ni deux, les six filles complètement torchées avaient commencé à danser et à se dévêtir en même temps. Ben voyons. Un strip-tease. Le haut hop on enlève. Drela était en soutif rose, encore. C'est marrant, elles étaient chacune en une couleur différente : rose, verte, jaune, orange, bleu et violet. Les POWERS RANGERS version sexy quoi. Si j'avais été Lunaria, j'aurais sauté sur le comptoir et embarqué Drela pour l'utiliser pour moi. Mais peut-être ne suis-je qu'une perverse. M'enfin passons. Comment allait-il réagir ? Surtout maintenant que six jolies filles se tortillaient sur un bar en sous vêtements ? Sur un signe de notre psychopathe bien aimée, elles descendirent et continuèrent toutes de danser en se séparant dans des directions différentes. Drela quant à elle, se dirigea vers Lunaria, grimpa sur ses genoux et se blottit contre lui en ronronnant. Elle resta quelques minutes comme ça, dans ses bras chauds (en même temps elle devait avoir froid oui) et sourit :

- Tu sais Koryuto, en fait j'aime bien quand tu es avec moi, on s'amuse beaucoup plus...

Elle se redressa brusquement, consciente qu'elle venait de sortir pour la première fois un truc sincère. Elle lui sourit ironiquement pour essayer de lui faire croire qu'elle rigolait mais le mal était fait. Est-ce qu'il allait la prendre au sérieux. Elle voulait de tout son coeur que non. Parce qu'elle n'aimait pas qu'on sache comment elle était. C'était sinon une faiblesse. Elle regarda son verre, toujours posé sur le bar, d'un oeil accusateur, comme si c'était de sa faute. Et recommanda un autre verre de whisky qu'elle sirota en regardant fixement Lunaria, en balançant ses jambes. Elle se demandait bien ce qu'elle pourrait lui faire faire. En fait, son état alcoolisé n'était pas si différent de son état habituel...





©Etyncelle2014
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 24 Mar - 21:55
Lunaria koryuto a écrit:

Une rencontre hors du commun with Drela McDoel


Imaginez un peu la scéne, Drela a moitié nue en train de danser sur le comptoir d'un bar , totalement saoule , accompagnée de cinq filles qui font la même chose et moi assis sur une des chaise du comptoir face a elle avec mon verre de whisky a la main et prés d'une vingtaine de mec qui s'aggiche dans mon dos pour profiter du spectacle. Non il ne s'agit pas d'un fantasme refouler ou quoi que ce soit je suis bel et bien en train de vivre sa. J'en ai vécu des situations tendus mais la c'était du jamais vu. Pendant que la jeune demoiselle se trémoussée devant un public ébaillie je m'assurais qu'aucun d'entre eux ne fasse le faux pas de s'approcher d'elle et tout en sirotant calmement mon verre je dégageais une aura qui fis frissonner la plupart des jeunes gaillards qui eurent l'idée de tenter leur chance. Heureusement qu'elle avait pris le soin de me nommer comme son petit copain en entrant dans le bar , aucun d'entre eux ne tentera quoi que ce soit , je peux le voir dans leur visages qui se reflétent dans mon verre.Et comme ci sa suffisait pas la fille presque entiérement dénudée viens se blottir contre moi alors que ses camarades de strip tease se dispersent dans la salle au plaisir de tout ces messieurs qui n'attendaient que sa.

- Tu sais Koryuto, en fait j'aime bien quand tu es avec moi, on s'amuse beaucoup plus...

J'ai eu comme l'impression que le temps s'est arrêter aprés cette phrase et le son autour de moi s'était abassourdi comme ci une grenade venait d'exploser juste a coté de moi . C'était bien la premiére fois qu'elle exprimer réellement ce qu'elle pensait , non la j'en suis sur c'est pas un de ses tours ou encore une maniére de m'amadouer. Elle était la assise sur mes genoux a siroter son verre me fixant , attendant surement une quelconque réaction de ma part . Je fis signe au barman de m'envoyer sa robe qu'elle avait enlever quelques minutes plus tot , me saisis de mon sweat qui se trouvais au dossier de ma chaise et le posa sur ses épaules.

"Tu va finir par attraper froid , donc met au moins sa si tu veux pas garder ta robe sur toi"

Je lancer alors un regard noir au barman qui avait garder ses yeux fixer un peu trop bas pour dire qu'il admirait les yeux de Drela.Cette fille m'intrigue au plus au point , elle aurait si peur que sa de montrer qui elle est vraiment ? avec l'alcool on ne peut pas cacher sa vraie nature peut importe a quel point on se force , mais ce serait un peu comme lui forcer la main si je l'encouragais a continuer a boire, certes je saurais enfin qui elle est mais ... quelque chose en moi n'a pas réellement envie de savoir. Si il a bien une chose que j'aime chez elle c'est que je ne la comprend pas le moins du monde. Mais qu'est ce que je dis...moi aimer quelque chose chez cette psycopathe ? je raconte encore des conneries. Et pourtant contre mon gré sur mon visage se déssinais un sourire , difficile de se retenir de sourire dans de tel condition alors pour le masquer je me saisissais de mon verre et le bu d'une traite

"Un autre pour moi et ..."

je dirigeais alors mon regard vers le sien...

"t'en veux un autre ?".

Avant que je puisse avoir la moindre réponse un nouveau verre plein se trouvait déjà dans sa main.Je sirotais alors tranquillement mon verre , la tension était redescendue du moins c'est ce que je pensais jusqu'a ce que le barman se dirige vers nous et sorte cette phrase que je n'aurais jamais voulu entendre

"Vous êtes un peu bizarre mais vous formez un beau couple les jeunes !"

C'est vrai qu'en vue de la situation, et de la présentation qu'avait faite Drela cette phrase parait naturel dans le contexte mais en réalité ce n'est pas du tout ce a quoi cette journée devrait laisser paraitre. Une personne qui nous ai totalement inconnu , qui nous vois pour la premiére fois ensemble dis qu'on "forme un beau couple" . J'ai bien cru que j'allais m'étouffer avec l'alcool qui était passer de traver en entendant cette phrase. Je toussais alors pour reprendre mon souffle et comme a mon habitude face a se genre de situation et sous l'effet de l'alcool je rougissais. MAIS NON JE NE SUIS PAS EMU C'EST FAUX , voila ce que mon esprit pense mais pas ce que mon corps refléte . Arg mais c'est du grand n'importe quoi cette journée finira par avoir raison de moi a force maintenant on me crois en couple avec cette tarée ! dites moi que je vais me réveiller , non je ne vais pas me réveiller , y'a qu'a voir le sourire moqueur sur le visage de Drela pour savoir que c'est bien réel . Comment ça va finir ? ah j'en sais rien , mais je sais qu'une histoire qui nait dans le sang ne peut finir que dans le sang ... tu le sais autant que moi , pas vrai ? Drela...






© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 14 Mai - 16:22





Âme damnée contre gentil garçon ?
▼ with Lunaria Koryuto ▼


"Tu va finir par attraper froid , donc met au moins sa si tu veux pas garder ta robe sur toi"

Drela eut une mine boudeuse. C'était quoi son problème ? Elle faisait ce qu'elle voulait c'était pas son père, et encore moins son petit ami, même si elle avait fait semblant pour pouvoir boire. Elle lui colla une pichenette dans le front. Mais elle sera néanmoins sa veste contre elle, et cacha son menton dans le col. Il faisait attention à elle, c'était nouveau comme situation. A l'Académie, personne ne faisait vraiment gaffe à elle, la petite excentrique fofolle, c'était normal pour tout le monde. Elle grogna. Elle s'en foutait par mal qu'on fasse attention à elle ou non, mais Lunaria était particulièrement attentionné, ça lui faisait un peu plaisir. Elle devait au moins avouer ça. Mais jamais elle ne le dirait à Koryuto. Jamais. Il lui posa une question que Drela eut du mal à entendre.

"Un autre pour moi et t'en veux un autre ?"

Pourquoi il lui demandait ça ? Elle en avait déjà un dans la main. Elle lui sourit, les yeux dans le vague puis revint le regard fixé sur son verre. Ce que cette boisson était profonde et attirante... Le barman s'approcha et sortit Drela de sa torpeur en prononçant une phrase pour le moins étrange :

"Vous êtes un peu bizarre mais vous formez un beau couple les jeunes !

Ah ? Cette phrase rendis sa bougeotte habituelle à la jeune fille et elle adressa un magnifique sourire au bouledogue barman. Elle croisa les mains sur ses genoux, la veste de Luna toujours autour de ses épaules.

- C'est parce qu'on s'aime Monsieur !

Oh tant de pureté et d'innocence dans la voix, elle aurait pu le faire pleurer de joie tiens. MAIS QUELLE MYTHO TU FAIS ! Mais pour donner du poids à son discours, elle attrapa le visage de Lunaria, sur qui elle était toujours assise, et posa brutalement sa bouche rose sur la sienne, en fermant les yeux. Pendant cinq minutes, elle captura ce moment ou elle aurait pu y laisser sa vie, mais elle en profita, parce qu'elle en avait envie et elle voulait l'embêter. Puis, elle recula sa tête, puis enleva ses mains, et sauta de ses genoux, les joues roses de plaisir et son air habituel ironique. Elle criait, les mains sur les joues, et un grand sourire sur la face.

- C'était mon premier baiser avec un homme ! Avec Koryuto en plus ! OOOOOOOOOH (elle prit les mains sur barman au-dessus sur comptoir : ) il embrasse bien vous savez, on ne l'avez jamais encore fait mais ça y est !

Elle exécuta une petite danse de la joie sous les regards amusé des gens du bar. Elle s'en fichait de comme réagissait Luna, il la jeterait probablement en rentrant à l'académie, préférant ne pas avoir affaire à une folle.







©Etyncelle2014
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 30 Juil - 22:00
Lunaria koryuto a écrit:

Une rencontre hors du commun with Drela McDoel


Je crois que je viens d'halluciner , je pensais avoir tout subis avec elle mais la ... Pourquoi est-ce qu'il a fallut qu'elle m'embrasse ! Arg mais elle est pas croyable , je suis censé réagir comment ? Autant ne pas réagir c'est mieux pour ma survie. J'étais encore sous le choc et pourtant même si ce comportement était bizarre , j'ai apprécié chaque seconde durant lesquels ses lévres étaient contre les miennes. Me demandez pas pourquoi moi même je ne me reconnais pas quand je pense ça..."c'est parce qu'on s'aime", "Mon premier baiser" , plus elle en rajoutais plus mes joues se teintaient de rouge , je détournais alors mon regard d'elle pour cacher mon embarras .

C'est a ce moment qu'en tournant mon regard j'apercevais les agents de sécurité du magasin duquel vienne les vêtements (volés) de Drela . Quoi ils nous cherchent encore? Je me tournais alors rapidement vers le barman :

"vous avez une sortie de secours par dérriére ?! "

le barman eu a peine le temps d'acquiesser que je me saisissais de la robe de Drela d'une main et de l'autre son poigné ..

"emmenez nous la-bas vite !! "

Mon regard était revenu a son sérieux habituel et Drela eu un air étonné par mon agitation soudaine .

"Pas le temps d'expliquer faut qu'on se bouge dépéche !!"

dis-je d'un ton sec et direct. Pas question qu'on se batte contre eux ça nous mettrait beaucoup trop dans la merde et on est déjà assez amoché comme ça .Je pris alors Drela par les hanches et la fis sauté le contoir avant de la suivre sans attendre son accord. Il était temps pour nous de rentré a l'académie !

Le son du mot académie résonna dans ma tête et c'est la que je réalisé que je n'avais pas du tout pensé a ce qui se passerais lorsqu'on y sera.Une chose est sure adieux les journées paisible , je compte bien respecter mon serment , a partir d'aujourd'hui ma vie gravitera autour de la sienne . Plutot radical comme changement . Cette simple pensé me mis dans un tel état que j'étais rester sur place face a la sortie de secour le regard dans le vide pendant presque une minute. Lorsque que je reprenais mes esprit son visage était face au mien . A elle seul cette fille viens de mettre le bordel dans ma vie .





© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les Filles contre les Garçons [2ème édition]
» Les filles contre les garçons
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: