Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Bhum, tu veux une heure de colle? [PV Kyoko Senri ]

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 2 Jan - 22:04



[ Première rencontre. ]

Titre : Bhum, tu veux une heure de colle ?!
[PV] [ Kyoko Senri ]
« Je te regarde... Tu me regardes... tu crois que je t'aime. Mais, je t'emmerde. »


Cette journée sera une belle journée. Il ne me faut pas plus qu’un coup d’œil au dehors pour le savoir. Le ciel et bleu, les oiseaux chantent. J’ai pas beaucoup travailler de la journée. Franchement, les jours comme celui-là, il m’en faudrait plus souvent. Pour être honnête, je n’aime pas travailler.C’est sûr que des fois, ça peut être sympa, mais je suis assez fainéant pour trouver que déplacer un petit pois est une tâche trop fatigante.

Après, cela dépend de la taille du petit pois, évidemment. Mais aujourd’hui, je me fous des petits pois comme de la dernière guerre, et je ne vais pas laisser des légumes me pourrir la vie. Des graines, pardon. Cette fixette qu’on fait sur la classification des aliments. Les tomates sont des fruits pas des légumes, blabla. Je ne souhaite à personne de se retrouver un jour piégé dans un débat comme celui-là.

Aujourd’hui, c’est détente, alors allons-y le cœur léger. J’aurais préféré rester à l’intérieur, mais les autres en ont décidé autrement. En trois secondes, je me suis retrouvé enfermé dehors avec l’ordre de prendre l’air, et de revenir lorsque j’aurai respiré assez d’oxygène. Okey, d’accord, pourquoi pas. Ça ne me prendra qu’une petite heure, voire moins.

MAIS BON, On peut glaner deux trois informations à propos de tout et de rien parce que personne n’a remarqué que vous étiez là. c'est des fois la seul chose bien sois avec moi, même si au contraire j'aime bien que les gens me remarque, ça me fais passer un peut de temps, et je crois pour les autre aussi c'est pareil, j'suis peut être bon qu'à ça jouer les idiots et faire rire les gens. Des fois j'me déteste tout simplement.

Je crois être de bonne humeur. Je n'en suis pas tout à fait sûr, mais en y repensant, comparant cet instant à d'autres, je pense pouvoir affirmer que le nombre de choses qui vont bien à l'instant t dépasse le nombre de choses qui vont mal. Donc, mathématiquement parlant, je vais bien. C'est fou ce que le temps passe pas du temps quand on s'ennuie. En même temps, rien ne presse le soleil...

Tout est en ordre. Je franchis la porte de L'Académie et me retrouve dehors, en plein soleil. Aaaarh, la lumière, la lumière ! Ça brûle. Les autres ont raison, je deviens un vampire à force de rester enfermé toute la journée. Mais là, tout le monde sera d’accord pour dire que le contraste entre la lumière vive de l’extérieur et la pénombre du bâtiment est particulièrement douloureux pour la rétine.

En attendant, j’ai l’impression d’être un zombie sous la lumière. Le regard hébété, des cernes sous les yeux, une tenue vestimentaire négligée au possible. J’ai pas l’habitude de sortir, quoi. Et ça se voit. Pauvre paumé que je suis. Je me pose sur un banc, abruti par les quelques mètres minables que je viens de faire. je commence à fatigué déjà oui...

Les coudes appuyés sur le dossier et la tête rejetée en arrière, j’ai l’impression que jamais plus je n’arriverai à me relever. Rester comme ça pendant plusieurs heures ne me dérangerait pas le moins du monde. Je suis adepte de l’inactivité. Même si j’aime le sport. Après quelques minutes, je relève finalement la tête pour me rendre compte qu’il y a moins de monde que je ne le pensais.

Je me relève tranquillement par la suite puis m'avance vers l'académie, voilà j'suis sortie c'est bon, me reste plus qu'a aller trouver un endroit ou dormir... Hum la bibliothèque ? parfait comme endroit ! me revoilà encore dans les couloirs, cette journée était mais vraiment formidable.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 3 Jan - 14:28

Bhum, tu veux une heure de colle?Feat Kuro Seiun
Nous pouvons dire que comme d'habitude la chance ne semble par être du côté de la jeune fille . Non elle ne s'est pas levée en retard, son réveil à bien sonner, comme à son habitude elle a un mal fou à se lever, mais elle n'est pas en retard c'est une bonne chose. Elle fait sa toilette descend les escaliers pour aller manger son petit déjeuner. Jusqu'à maintenant nous pouvons penser que pour une fois elle sera à l'heure pour son premier cours. Elle est même en avance pour une fois ce qui est très rare car tous les matins depuis qu'elle est ici cette dernière n'est jamais venue à l'heure en cours. La jeune fille se met devant le numéro de la salle et attend que le professeur vienne la chercher. Sauf qu'elle est toute seule, il y a aucune personnes de sa classe et ça lui parait même pas bizarre. Elle commence à se poser des questions seulement quand elle se retrouve toute seule dans la cour à attendre comme une conne.

Un surveillant finit quand même par remarquer la jeune fille qui est plantée dans la cour. cette dernière est en train de fixer le mur tout en réfléchissant, elle sait qu'il y a un jour où elle commence à dix heures au lieux de huit, mais lequel elle ne saurait pas le dire. Le surveillant est en train de lui parler, cette dernière l'ignore totalement et continue son raisonnement pour savoir de quel jour il s'agit. Tandis que la personne qui se trouve à côté d'elle commence à s'énerver parce qu'elle ne lui répond pas Kyoko à une illumination sa y est elle sait c'est aujourd'hui qu'elle commence plus tard ! . Elle est super contente et se dit qu'elle va pouvoir se recoucher "c'est une bonne journée qui commence" pensa-t-elle. ors qu'elle s'apprêter à retourner dans sa chambre le sourire aux lèvres le surveillant qui était présent depuis tout ce temps et qu'elle ne sait même pas donner la peine de le calculer l'attrape par le bras. Elle se retourne et le regarde un peu bizarrement et lui répond tout de suite "Désolé je ne suis pas intéressée par les vieux" . Ce dernier la regarde bizarrement et lui répond qu'elle n'a pas le droit de remonter dans les dortoirs. A cet instant précis cette dernière est partagée entre deux sentiments, elle a à la fois honte de la grosse connerie qu'elle lui a dit et elle est aussi super énerver.

Elle se retrouve donc en permanence, elle est vraiment dégoûtée, elle est tellement dégoûtée qu'elle voudrait se taper la tête contre le mur, mais elle risque de le casser avec sa force qu'elle ne contrôle pas alors elle préfère ne rien faire. En plus de ça le pion qui garder la permanence la regarder avec un sourire narquois ce qui l'énerve encore plus, mais elle décide de ne pas rentrer dans son jeu et pose la tête sur la table. Elle devait aussi faire un devoir très important à rendre pour sa dernière heure de cour de l'après midi. Elle ne l'avait même pas commencé alors elle se dit que c'est une bonne opportunité pour le faire, mais avant ça dodo ! . Elle est pas spécialement fatiguée, mais pour l'instant flemme de travailler, elle fera le devoir de 10h à 11h, la sonnerie la réveillera de toute façon. Sauf qu'elle a le sommeil plus lourd qu'elle le pense et quand elle se réveille il n'est pas dix heure mais onze heure. Elle va être en retard pour son premier cours de journée ! mais si elle y va elle ne pourra pas rendre son devoir super important.

Alors, elle décide de faire un truc inimaginable pour elle, elle va sécher le cours auquel elle est déjà en retard et va à la bibliothèque pour faire le travail vite fait et retourner en cours après. Houlà ça se voit sur sa tête qu'elle n'a jamais séchée, elle aborde une expression d'une personne coupable d'un crime. Cette dernière reste planté là devant la porte de la bibliothèque en se demandant si elle ferai pas mieux d'aller en cour parce que sécher c'est mal, mais elle ne veut pas non plus avoir une mauvaise note à son devoir. Du coup elle ne sait pas trop quoi faire mais elle ferai mieux de se bouger avant que quelqu'un la remarque.
.

© Lady
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 17h: Heure de Colle pour Clara
» Une heure de colle ? Non j'ai une meilleure idée...
» Heure de colle.... NENEC 'EST ?
» Une heure de colle contestée [Ft.Leia M. Steadworthy]
» Première heure de colle mais surement pas la dernière ~ libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: