Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Le travail de Ice - une réussite ?

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Mar 7 Jan - 20:59


J'adore le français.
J'adore cette matière, elle est jolie, douce (pas comme l'allemand!) et surtout elle est compliquée. Oui ne me demandez pas pourquoi j'aime ce qui est compliqué. C'est un défi pour moi de réussir le français. Je ne suis pas la meilleure élève dans ce domaine loin de là. J'ai combien de moyenne de français vous dites ? 8/20 ? Ah oui quand même j'imaginais au moins la moyenne quoi. Zut. Malgré le fait que j'adore cette langue, il n'y avait pas moyen que je me tape une note au-dessus de la moyenne. Non c'était toujours juste juste, avec un pauvre commentaire du genre " peu faire mieux, à les capacités". Ben justement j'aimerai bien les trouver moins les capacités parce que là, bien que j'ai la motivation, c'est le vide intersidéral, le désert plat, pas la moindre idée sur une feuille blanche. Bon Dieu donnez-moi un peu d'inspiration ! J'ai une rédaction à faire aujourd'hui ! Oh my God je vais encire avoir un 5... Je soupirai longuement devant ma feuille vide de texte. Le nouveau professeur nous surveillait du coin de l'oeil sans cesser de se tripoter la mèche de ses cheveux qui lui tombait devant les yeux. Tiens c'est marrant j'avais un tic semblable. Je mordillais ma mèche jusqu'à la faire mourir la pauvre, ma mère me disait toujours d'arrêter ça j'allais les abimer après. Mais pas moyen quand je stressais cette habitude revenait. Et là c'était une bonne dose de stress. Sujet : Grâce à vos connaissances et au texte ci-joint, écrire les probables émotions de Claudel sur la pièce Partage de Midi pendant qu'il l'écrivait. Ben voyons je vais me mettre dans la tête d'un homme qui est mort au XIXème siècle et essayer d'imaginer ce qu'il pensait ? Beeeeeen voyooons ! Il en a de bonne le prof lui. Je jetai un coup d'oeil à mes camarades de classes. Pff ils avaient tous écrits au moins deux pages, j'avais mis une ligne "désolé monsieur je ne le connais pas celui-là je ne peux pas savoir à quoi il pensait en écrivant une pièce tragique, à part qu'il était vachement dérangé du ciboulot pour écrire un truc aussi triste et d'utilité presque nulle." Voilà je suis forte hein. La sonnerie retentit, comme un soulagement pour moi mais aussi une déception totale moi qui n'avait absolument rien marqué.Alors que les autres commençaient à rendre leurs copies pour filer vers le prochaine cours (Astronomie il me semble), je restai les bras croisés sur ma table, la tête baissée.

- Pff je suis nulle j'aurai dû m'en douter... Pourquoi j'adore ça alors que je n'y arrive pas ?

Je soupirai encore un coup, histoire de montrer au professeur que je n'avais absolument rien glandé et qu'il serait sympa s'il pouvait me mettre au moins 1/20. Merci l'inventeur du français, vous me pourrissez bien ma moyenne. Je lissai ma robe blanche et commençai à sortir en tendant ma feuille d'un air désinvolte. Mon coeur se serra.

- S'il vous plait monsieur, soyez indulgent...

______________________________

Ne pas MP ce compte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 3 Juin - 19:51
Fuuto tripoter une de ces mèches, plonger dans la lecture du Da Vinci Code de Dan Brown en pensant à sa petite boule de poil qui l'attendait à la maison, sagement endormie sur son coussin à côté de son lit.
Le directeur avait était très strict : pas d'animaux ! Même pas de "peut-être", juste une réponse froid comme ses parents savaient si bien le faire, pour que les autres se sentent si petit et inférieur comparer à eux...
Tout les adultes étaient-ils vraiment comme eux ? Le directeur semblait une parfaite copie de son père, enfin... Du peu qu'ils avaient parlés, il lui avait sembler un être froid et méchant... Mais qui sais ?
Avec un bâillement, il jeta un regard sur la salle, tout le monde sembler bien dans le sujet de la rédaction sauf une jeune fille au fond de la pièce, elle semblait nerveuse et elle aussi dans sa bulle...

Mais qu'importe, il replongea dans ses rêves en souriant, imaginant son petit écureuil entrain de monter sur sa jambe pour lui parler longuement de Proust. La seule personne à qui il avait parler de ce pouvoir de cet animal était sa gouvernante plus jeune... Elle lui avait rit au nez avant de lui sommer de ne plus en parler sous peine de ce faire punir par ses parents avant qu'on lui retire son animal. Par peur, il n'en avait plus jamais toucher un mot à personne, le gardant au plus profond de lui... La cloche le fit sursauter doucement, il lâcha alors sa mèche pour prendre les copies données par les élèves ayant hâte de s'en aller sans aucun doute... Pourtant le français était une bonne matière, pas la matière qu'il aurait aimer enseigner mais une bonne matière tout de même...
La dernière personne qui lui tendit sa copie, une page toute blanche si on oublier une petite phrases d'excuses. Avec un soupire, il se leva et regarda la jeune fille, Ice Nederland si il ce souvenait bien, il s'appuya sur son bureau en tripotant la fausse queue d'écureuil attachée à sa taille.

- Ice ? Pourrais-tu rester deux minutes je te prie ? J'aimerais te parler si tu veux bien...

Sa voix douce résonna doucement dans la salle avant de disparaître comme si il n'avait jamais ouvert la bouche, il déposa le paquet de copies sur son bureau, bien ranger, vérifiant auparavant que rien de Da Vinci Code ne soit sortit du livre avant de ce re-concentrer sur Ice, elle avait des notes catastrophiques, à tel point que si elle ne se remonter pas, sans aucuns doute qu'il devrait la coller pour deux ou trois heures avec des travaux supplémentaires...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lun 28 Juil - 14:48

- Ice ? Pourrais-tu rester deux minutes je te prie ? J'aimerais te parler si tu veux bien...

La voix du professeur de français résonna dans la salle ainsi que dans ses oreilles. R-rester ? Ici ? Seule avec l'homme qui avait l'air de vouloir la tuer ?
La jeune fille mordit une mèche blanche de ses cheveux et eut le regard qui vacilla. Etait-elle collée pour la vie entière ? Elle serait devenue vieille moche et ridée qu'elle devrait encore aller à l'Académie pour étudier son français ? Elle eut envie de pleurer. Quel cauchemar ! Pourquoi fallait-elle qu'elle ne comprenne rien au français ? Elle trouvait cette langue jolie pourtant ! Mais apparemment, trouver une langue jolie ne comptait pas. Son coeur se mit à battre quand elle se rapprocha du bureau et que le professeur la regarda. Elle entortilla sa mèche de cheveux autour de son index et elle gela instantanément, signe que la jeune fille était stressée. Elle baissa les yeux en répétant le même manège plusieurs fois d'affilée.

- O-oui ? M-monsieur je sais très bien que je suis nulle en français, j'essaye de faire des efforts mais je n'y arrive pas ! Dès que je suis devant ma feuille je perds mes moyens, et mon esprit ressemble à un trou noir...

Elle fut soudainement prise d'intérêt pour ses pieds et n'osa relever la tête. Tiens c'est marrant, elle avait cinq orteils à chaque pied. Elle ne l'avait jamais remarqué. Ses pieds étaient tout petits et blancs comme sa peau, dans de jolies sandalettes blanches en cuir. Puis elle fut aussi prise d'intérêt pour la tenue du prof très originale, la couleur des rideaux de la salle qui avaient l'air en soie bleue et qui allaient bien avec les murs blancs, la fabrication du lino qui était doux et atténuait les pas des élèves et s'extasia devant l'imitation bois du bureau principal. C'était fou comme de nos jours les fabricants faisaient des efforts. Un ptit coup de plastique imitation ébène et hop ! on croyait avoir en face de soi un vrai bureau un bois. Quelle fantastique invention quand même le plastique...
Puis elle reporta son attention sur le professeur qui n'avait toujours rien dit et qui l'a regardait avec une moue désespérée.

- Excusez-moi, murmura-t-elle, déprimée. S-s'il faut me coller à vie... eh bien collez moi...

Elle entortilla de nouveau une mèche autour de son doigt et renifla bruyamment en laissant une larme s'échapper de son oeil droit.

Hors rp:
 

______________________________

Ne pas MP ce compte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 12 Aoû - 17:58
Fuuto la regarda s'avancer vers lui, limite comme un condamné à mort, il était si horrible que ça en professeur ? Ou bien, justement c'était l'inverse et elle était triste de se faire réprimander ? Euh non, faut pas rêver à ce point la quand même. Personne ne pourrait être juste heureux de le voir, n'est-ce pas ? Bon sauf son seul ami mais sinon... La solitudee~
Le professeur fixa la jeune fille d'un regard qu'il voulait rassurant, il l'écouta patiemment déblatérer pleins de choses :

- O-oui ? M-monsieur je sais très bien que je suis nulle en français, j'essaye de faire des efforts mais je n'y arrive pas ! Dès que je suis devant ma feuille je perds mes moyens, et mon esprit ressemble à un trou noir...
Excusez-moi, murmura-t-elle ensuite, déprimée. S-s'il faut me coller à vie... eh bien collez moi...


Ne disant rien et restant complètement calme comparé à elle qui semblait limite au bord de l'évanouissement, il lui fit alors geste de ce calmer, la regardant alors doucement.

- Bien, il semble que tu as compris le sujet que je désirer aborder avec toi... Tes notes ne font que descendre depuis la rentrée, jusqu'à descendre au point où elles sont à présent... Ce n'est pas contre toi, tu es une élève discrète, sûrement très gentille et sympathique. Je n'ai pas envie de te coller en plus, car moi aussi j'ai une vie à côté figure-toi et prendre du temps sur mon week-end ou mon mercredi voir mes vacances, est hors-de question. J'espère que tu comprends Ice... Malheureusement, je suis obliger de te faire avoir la moyenne minimum... Par conséquent, es-tu libre dans l'heure qui vient ?

Il joua doucement avec sa fausse queue, ne quittant pas du regard la jeune fille.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» Le travail ... Toujours le travail ... ( Pv Hermione )
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: