Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Ça c'est de la baraque ! [PV Azazel]

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Nov - 21:11
La voilà de nouveau dans une situation gênante, je le sens, et c'est très amusant. Elle me repousse gentiment, sans violence cette, malgré le fait qu'elle est plus timide que je ne le pensais, au moins je n'aurais pas le droit à un tête à tête avec un bouquin. Yûna est toute rouge et n'ose de nouveau plus me regarder directement. Je la laisse faire et me contente de la regarder en souriant.

- ... je reviendrais avec plaisir, et pas par la fenêtre les fois prochaines, je te le promets. Quant aux bals, je n'ai malheureusement pas eu la possibilité d'y aller, donc je dois t'avouer que je n'en ai jamais fait, et je ne vois pas qui aurait pu m'inviter, vu de quel milieu social je sors (elle sourit) par contre, des fêtes très... hum viriles, ça j'en ai faite, mais je sais qu'il n'y a aucun rapport avec.

Une bonne chose au moins, revenir lui ferait plaisir. J'ai eu peur que mon attitude la fasse s’enfuir en courant. Et sa remarque sur la fenêtre me fais discrètement rire, je n'aurais plus à la poursuivre dans le manoir, et au moins les servants sauront que je ne suis pas seul dans le manoir, je ne voudrais pas qu'ils fassent une crise cardiaque en tombant sur une jeune inconnue capable de se transformer en panthère noire.
Je me doute que les fêtes dans sa famille ne doivent pas ressembler aux fêtes stéréotypées que l'on peut attendre d'une famille noble. Évidemment les traditions seront respectées, bal traditionnel, musique classique et valse, tout le tralala qui impressionne les vieux de ce milieu. Mais je sais que je peux encore la surprendre et jouer avec elle dans cette situation. Le manoir n'a pas encore révélé tous ses secrets.
Je la regarde soucieuse, elle semble mal à l'aise à l'idée de se joindre à un bal de la bourgeoisie parisienne.

- Dis, tu es vraiment sûr que ce genre de truc est fait pour moi ? Je veux dire, j'ai jamais fait ça, j'aurais vraiment l'air tâche dans le paysage, surtout avec mon allure. Et puis, je n'ai strictement rien à mettre, si jamais je viens...

Pour cela ne t'inquiète pas, tout était déjà prévu avant que je ne te fasse la demande. Je ne demande jamais rien sans y avoir déjà réfléchis avant.
Et puis... si tout se déroule comme prévu, tu n’auras à supporter cela qu'un petit moment, ton allure ne fera pas tâche, je m'occupe de tout.
Cette réflexion de sa part me fait sourire car je me doute de ce qu'elle pense.

"N'ais pas d'inquiétude, je m'occuperais de toi, ta présence ne fera jamais tâche si tu restes à mes côtés, et pour tout te dire, tu es la première que j'invite de moi-même à ce genre d’événement. Alors n'ais craint, ni ton allure, ni ta classe sociale n'auront à te déranger, car je peux t'assurer sans me tromper que tu ne regretteras pas d'être venue".

Je reste volontairement vague sur cette soirée, désireux de piquer sa curiosité, de faire en sorte qu'elle revienne vers moi sans y être contraint. C'est en quelque sorte un nouveau jeu que je lui lance maintenant, voyons si elle aime jouer à tous les types de jeux.

- Azazel, aurais-tu une salle de bain que je pourrais emprunter ? J'ai vraiment besoin de prendre une douche, autant d'actions donnent chaud.

Effectivement, prendre une douche est une bonne idée, elle doit surement avoir eu de nombreux coups de chauds ce soir. Et l'idée de prêter une des salles de bains du manoir à une jolie fille n'est pas pour me déplaire.

"Toutes les chambres d'amis ont leur propre salle de bain, tu trouveront des serviettes dans les tiroirs. Malheureusement je n'ai pas de vêtements de nuit à te prêter... je peux t'offrir un de mes tee-shirts en guise de pyjama si tu veux".

Le ton était plus naturel qu'au début de la soirée. Simplement deux jeunes gens qui discutent.
Je lui fais signe de me suivre et l’amène à une des chambres d'amis. La chambre est presque aussi grande qu'un loft, canapé, télévision, minibar, un lit double king-size. Je lui montre la salle de bain avec au choix, une douche SPA, ou un bain à bulles massantes.

"J'espère que cette chambre te conviens, la mienne est au fond du couloir à droite en sortant, si jamais tu as besoin de quelque chose. Il ne me reste plus qu'à te souhaiter une bonne nuit maintenant".
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Nov - 22:11













 ❝ Ça c'est de la baraque❞
feat Azazel



"N'ais pas d'inquiétude, je m'occuperais de toi, ta présence ne fera jamais tâche si tu restes à mes côtés, et pour tout te dire, tu es la première que j'invite de moi-même à ce genre d’événement. Alors n'ais craint, ni ton allure, ni ta classe sociale n'auront à te déranger, car je peux t'assurer sans me tromper que tu ne regretteras pas d'être venue".

- Merci beaucoup, sourit-elle.

Je m'occuperais de toi. Ouh, voilà une phrase qui fit cligner Yûna des yeux. Comment ça il s'occuperait d'elle ? Enfin bon, le reste de son discours était rassurant, elle réfléchirait sur le fait de venir ou pas, car ça pouvait se révéler très sympathique comme expérience et ambiance. Si ça se trouve, elle se plantait totalement sur ce qui allait se passer, qui sait ? En attendant, elle patientait sur la réponse d'Azazel à savoir si elle pouvait utiliser une douche ou pas. Parce qu'une combinaison noire en cuir moulante, ça va bien 2 minutes, mais deux heures, ça tenait vachement chaud tout de même. Elle n'avait pas prévu rester dormir dans la maison qu'elle allait cambrioler.

"Toutes les chambres d'amis ont leur propre salle de bain, tu trouveront des serviettes dans les tiroirs. Malheureusement je n'ai pas de vêtements de nuit à te prêter... je peux t'offrir un de mes tee-shirts en guise de pyjama si tu veux".

- Va pour le t-shirt, je te le pique tout de suite.

Yûna écarquilla les yeux. C'était plus du luxe là, mais carrément le paradis. What ? Comment pouvait-on avoir tout ça dans une chambre. C'était juste impossible. En tout cas, elle était contente de pouvoir parler avec le jeune homme sans voir une différence de statut social. Ça aurait été trop gênant. Par contre, elle accepta bien volontiers le t-shirt en guise de pyjama, qu'elle piqua dans l'armoire en question. Azazel lui fit signe en montrant sa chambre.

"J'espère que cette chambre te conviens, la mienne est au fond du couloir à droite en sortant, si jamais tu as besoin de quelque chose. Il ne me reste plus qu'à te souhaiter une bonne nuit maintenant".

La jeune fille lui sauta au cou pour le remercier. Plus elle se sentirait proche du jeune bourgeois et plus elle commencera à agir de la même façon qu'à l'Académie, c'est à dire comme une petite fille heureuse et fofolle, tout en gardant son air mature.

- C'est juste super Azazel ! Merci ! Bonne nuit à toi !

Sur ce, elle s'enferma dans la chambre et sauta vers la salle de bain. La chambre était réellement spacieuse, limite la taille de son ancienne maison quoi. Elle défit rapidement sa combinaison noire, qu'elle jeta dans un coin, et attrapa une serviette qu'elle posa sur le rebord de douche. L'eau chaude lui fit un bien fou, en plus tout était parfait dans cette maison. Elle était juste un peu angoissée de dormir chez quelqu'un qu'elle venait de rencontrer, mais bon, il n'avait vraiment pas l'air méchant.

Une fois sa douche prise, elle sortit en se séchant les cheveux, pour qu'ils prennent du volume. Après, on croyait vraiment qu'elle avait une crinière blonde, tellement ses cheveux gonflaient. Elle enfila le t-shirt noir tout simple, mais elle ne trouva malheureusement pas de short, donc le t-shirt étant bien assez long, elle resta en culotte en-dessous. Elle se jeta sur le lit, s'amusant comme une petite folle. On pouvait coucher toute sa famille dedans, tellement il était grand. Mais au moment d'éteindre la lumière et de se coucher, elle réfléchit au pouvoir du jeune homme. C'est vrai ça, il ne lui avait pas clairement dit ce qu'il maitrisait, mis à part que c'était dangereux. La jeune voleuse bondit de son lit, sortit dans le couloir ses cheveux flottants à l'arrière et courut jusqu'à sa porte de chambre. Une fois devant, elle frappa trois coups timides, puis poussa la porte :

- Azazel ? Je peux ? (elle entra, tirant sur le t-shirt) je voulais que tu m'expliques ton altération, car finalement tu ne m'as pas dit en quoi elle consistait...



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 23 Nov - 9:31
- C'est juste super Azazel ! Merci ! Bonne nuit à toi !

Yûna me saute au cou, je dois avouer que ne m'attendais pas à une réaction aussi vive de sa pars, la surprise fait que je n'ai pas réagi tout de suite, ce qu'elle ne semble pas avoir, remarqué. Elle semble vraiment naturelle lorsqu'elle agit de la sorte... peut-être est elle aussi tactile avec les personnes qu'elle apprécie...
Il me semble qu'elle a maintenant tout ce qu'elle veut. Je sors donc de sa chambre et me dirige vers la mienne. Quoique... au final j'aie envie de plonger dans le grand bain détente. Il existe à cet étage, une salle de bain avec un bain familial du style japonais. Je me dirige donc directement là-bas. Enlève mes vêtements, chemise, Jean et autres, puis plongent directement dans l'eau régulée à 30°C, je me laisse flotter un moment, réfléchissant à ce qui venait de se passer.
Bilan de la soirée : Une voleuse prise sur le fait accepte de relever les défis que je lui lance... bon nombre de personnes auraient déjà quitté le manoir, lais elle non... au final j'apprends qu'elle a le pouvoir de se transformer en panthère, elle est donc une altérée. Il existe également une académie où serait regroupés tous les altérés que le directeur trouve je suppose...
Mmmmmmm... je me demande si je pourrais trouver un moyen d'apprendre à exploiter mes pouvoirs sans risquer d'y laisser la vie, ce serait vraiment génial si je pouvais manipuler les ombres en dehors du manoir comme je peux le faire ici.
Après quelques minutes à faire l'étoile de mer, je me lave tranquillement sans penser à rien. À tel point que j'en oublie presque mon invitée qui se douche également non loin d'ici.
Une fois sortie de l'eau, je me sèche sommairement et sors de la salle de bain avec comme seul vêtement, une serviette autour de la taille et une autour du cou.
Je me dirige vers ma chambre, avec l’idée de me servir quelque chose de chaud pour le temps de finir de sécher.
Alors que j'arrive vers ma chambre je remarque la porte ouverte. Je m'y dirige sans bruits, puis me place à l'entrée de ma chambre, jute dans l'encadrement de la porte.

Quelle surprise ! Je retrouve Yuna très...légèrement vêtue, qui semble me chercher. Mon arrivée la fait sursautée quelque peu. Une fille en petite tenue le tout caché par un tee shirt se retrouve face à un garçon avec juste une serviette autour de la taille et le corps encore partiellement mouillé. C'est une situation peu banale entre deux personnes qui se connaissent depuis à peine quelques heures.

"Je...peux t'aider en quelque chose Yuna ? La chambre ne te convient peut-être pas ?

Sa tenue très légère ne me laisse pas indifférent. Bien que je tente de me contrôler, je ne peux réprimer un sourire en la regardant.

"Au moins le tee-shirt te va bien".
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Nov - 23:03













 ❝ Ça c'est de la baraque❞
feat Azazel



"Je...peux t'aider en quelque chose Yuna ? La chambre ne te convient peut-être pas ?

En entendant la voix d'Azazel, le jeune homme blond très séduisant rappelons-le pour la scène qui va suivre, Yûna commença à lui répondre tout en se retournant :

- Oh non la chambre me conv... OH MY GOD !

Elle avait crié sans le faire exprès, en même temps il y avait de quoi. Ben oui, un jeune beau gosse torse nu et mouillé, ya de quoi surprendre quelqu'un. Surtout si ce quelqu'un est une jeune fille dans la "puberté" je puis dire, facilement influençable et un vrai coeur d'artichaut. Bon, à nuancer le coeur d'artichaut car au fond, elle n'aimera réellement qu'un homme qui peu la battre en combat et/ou lui tenir tête face à son altération. Et soit dit-en passant, qui ne se sauvera pas sous sa forme animale. Et là, c'était plutôt bien parti si tu voyais la tête qu'elle tirait, et les récents événements qui venaient juste de se passer. Il avait réussi à la trouver dans la bibiliothèque, même si elle était sous forme animale, mais bon, elle mettait ça sur le compte de la distraction, car elle avait fait tomber un livre, raison de sa défaite pour elle.

Du coup, la réaction de la jeune fille est bien entendue de se cacher le visage dans ses mains, espérant cacher son visage habitué à la jolie et monotone couleur cramoisie de ses joues. Trop de chaleur et de sang dans la tête là. Alors déjà elle l'avait embrassé, malencontreusement certes mais maintenant elle le voyait à moitié nu, avec une serviette qui cachait à peine sa partie inférieure du corps ? C'était un petit peu trop pour la jeune voleuse tout ça dans la même soirée. Donc naturellement, elle évite soigneusement de baisser le regard, essayant comme elle pouvait de le regarder dans les yeux, ce qu'il n'était vraiment pas facile.

"Au moins le tee-shirt te va bien".

Il avait un petit sourire sadique, genre "oh tiens, tu es en t-shirt, et on imagine presque que tu n'as pas de short. En plus il laisse deviner ton corps, bien qu'il soit large. Je vais te sauter dessus, sors avec moi". Yûna secoua la tête, ok elle allait beaucoup trop loin dans son délire là. Juste parce qu'elle avait un mec nu en face d'elle, elle était perturbée. OK c'était une très bonne raison, je retire ce que j'ai dis.

- Euh m-merci ! N-Nan je voulais te demander des... (remonte le regard) précisions sur ton altération, car tu me l'a pas vraiment décrite, tu sais en quoi consiste la mienne, mais moi je n'en ai aucune idée. D-donc voilà !

Très dur, de se concentrer avec lui dis donc. Elle en profita pour admirer la pièce plutôt, histoire d'avoir une raison de détourner le regard de cet homme terriblement séduisant et charmeur. Heureusement qu'il n'était pas un Miroir, tu en aurais bavé, ni un Ombre, il t'aurait fait des trucs louches après. Tout le monde sait qu'un Ombre est tout sauf normal, évidemment.

En tout cas, la chambre était très jolie dis donc. Mais bon, après quelques secondes, la jeune fille savait qu'elle devait lui signaler, que c'était un poil euh... gênant ?

- Azazel tu ne voudrais pas euh... mettre au moins un t-shirt ? C'est... perturbant pour une jeune fille quand même.

Elle cita "jeune fille" histoire de dire que ça l'aurait fait à tout le monde et que c'était normal si au fond elle réagissait comme ça. Mais en fait, ça lui faisait beaucoup d'effets, entre autre de la gêne,




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 30 Nov - 20:10
Oh non la chambre me conv... OH MY GOD !

Ho...; il semble que je viens de choquer une jeune demoiselle ce soir... en même temps je n'avais pas prévu cette situation, pour une fois que quelque chose d'imprévu arrive. Je rougis quelque peu en regardant la jeune fille se cacher le visage dans ses mains. Elle ne semble pas avoir vécu ce genre de situation très souvent. À dire vrai moi non plus, et il faut dire que je ne savais plus trop comment réagir à ce moment-là.
Elle ne semble plus savoir où regarder, du coup, pour peut-être la première fois, elle me regarde droit dans les yeux. Je trouve cette situation fort embarrassante mais à la fois tellement amusante du fait de son côté inattendu et imprévisible.

- Euh m-merci ! N-Nan je voulais te demander des... (remonte le regard) précisions sur ton altération, car tu me l'a pas vraiment décrite, tu sais en quoi consiste la mienne, mais moi je n'en ai aucune idée. D-donc voilà !

Alors voilà pourquoi tu es venue me voir au final. Il est vrai que tu n'as pas encore vu pourquoi tu as perdu dans notre défi, seulement je crains que tu sois effrayé par ce que je suis, nous avons tous les deux des caractéristiques "uniques" seulement... contrairement à toi qui serais une panthère noire magnifique, mélange de beauté et de force, pour ma part je ressemble plus à un monstre de foire. Et puis je ne désire nullement que tu sois effrayé par ce que je suis capable de faire, mais peut-être connais-tu des altérations pire que la mienne, au final je ne connais pas beaucoup d'altérer...
À cette question je souris sans rien dire un moment.
Au final, elle préfère observer ma chambre, mélange entre l'ancien et le moderne, sans trop de fritures mais plutôt bien agencé, un grand lit double, un coin avec une télé, canapé et table basse, un bureau avec un ordinateur, un coin bibliothèque avec deux fauteuils, une cheminée, et quelques armoires.


Azazel tu ne voudrais pas euh... mettre au moins un t-shirt ? C'est... perturbant pour une jeune fille quand même.

Effectivement, je suis toujours en serviette dans l'entrée de ma chambre. Cette remarque est d'autant plus vraie que je suis devant une jeune demoiselle et que cela est contre toutes les règles de bienséance, seulement cette remarque me montre aussi que je ne la laisse pas indifférente et j'avoue que cela me plaie.
Je me rapproche doucement dans son dos, sans me coller pour autant. Je me penche pour être de nouveau juste à la hauteur de son oreille.

"Perturbant pour une jeune fille ou pour toi ? La différence est importante.

Amusé et provocant, je suis contant de pouvoir la mettre de nouveau en déséquilibre. Mais bon, il ne faudrait tout de même pas trop abuser.

"Attend moi ici deux secondes, je me change et je suis à toi. Fais comme chez toi.

Je me dirige vers ma commode, prend un tee-shirt et un short de nuit. Je me rends ensuite dans la salle de bain annexe, je me change, ayant oublié de fermer la porte... par habitude, j'oublie que Yuna n'est qu'à quelque mètre de là.
Je discute depuis la salle de bain tout en me changeant :

"Alors comme cela tu te demandes de quoi je suis capable . Connais-tu beaucoup d'autres altérés ? Je me demande combien de types de pouvoirs il existe.
Mmmm quant à moi... Nan mieux, que penses-tu de ce que je sois capable de faire ? Voici une chance de rattraper ta défaite. Un indice : Je contrôle ce qui te suis ou que tu ailles, mon ennemi le plus efficace est ce dont les enfants craignent le plus".


Une fois habillé, je sors de la salle de bain et m'adosse à un des murs de ma chambre. Et l regarde avec un air de défi, l'incitant à retenter sa chance.

"Alors ? Une idée ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 1 Déc - 17:12













 ❝ Ça c'est de la baraque❞
feat Azazel



"Perturbant pour une jeune fille ou pour toi ? La différence est importante.

Si cet homme était un Dieu de la gêne, Yûna serait sa pauvre petite croyante. Décidément, il s'amusait vraiment à la mettre dans l'embarras, et elle plongeait n entier dans ses pièges. En plus, il s'était approché d'elle, à demi-nu donc. Les jeunes filles qui me lisez, avez-vous déjà été face à un superbe jeune homme canon, blond et musclé, à moitié mouillé, qui vous fais du charme en sachant très bien qu'il vous plait ? Non ? Eh ben tant mieux, parce que le stressomètre de Yûna allait exploser tellement la situation dépassait les limites de l'imaginable.

- Euh je euh... Pouuuuuur les jeunes filles en général ? (Elle rougit encore plus) euh et pour moi aussi, marmonna-t-elle, timide.

"Attend moi ici deux secondes, je me change et je suis à toi. Fais comme chez toi.

Yûna souffla un "ouf" de soulagement, quand elle vit le jeune homme filer vers sa salle de bain pour se rhabiller. Plus de torse à l'air ni de serviette trop courte, tant mieux pour la jeune fille déstabilisée. Bon en même temps, elle ne peut pas dire que la visions était si désagréable que ça, c'est pas tous les jours qu'elle le voyait comme ça. Enfin, les gars de sa classe se baladaient souvent torse nu, mais à vrai dire elle n'y faisait pas gaffe, c'était aussi naturel pour elle que de voir les filles en mini short et brassière de sport. Elle ne savait d'ailleurs pas que cette tenue plaisait beaucoup aux mecs de ladite classe. Azazel continua de lui parler à travers la porte entrouverte :

"Alors comme cela tu te demandes de quoi je suis capable . Connais-tu beaucoup d'autres altérés ? Je me demande combien de types de pouvoirs il existe. Mmmm quant à moi... Nan mieux, que penses-tu de ce que je sois capable de faire ? Voici une chance de rattraper ta défaite. Un indice : Je contrôle ce qui te suis ou que tu ailles, mon ennemi le plus efficace est ce dont les enfants craignent le plus".

La jeune fille réfléchit un instant. Qu'est-ce qui la suivait toujours, et que craignent les enfants ? Quand elle était petite, elle avait peur des Indésirables, des araignées et des loups. Parce qu'évidemment les loups n'aiment pas vraiment les panthères. Et réciproquement. Donc elle pensait bien qu'il ne fallait pas qu'elle se base sur ses peurs à elle. Mais elle n'était pas en Intelligence, alors il lui fallu quelques minutes pour trouver la réponse.

- Je connais à peu près une vingtaine de personnes pour le moment, mais seulement parce que je suis nouvelle. Euh quant à ton altération, est-ce que tu maitrise le noir ? Enfin l'ombre tout ça quoi ? Je ne vois vraiment que ça... Si c'est le cas, eh ben c'est vraiment cool ! Je trouve ça super comme pouvoir ! Personnellement, je n'ai pas peur du noir, comme j'ai été habituée petite à voler la nuit.

Yûna était très excitée par l'altération du jeune homme, si elle pouvait montrer son côté bad elle aurait hurlé "NAN MAIS MEC C'EST TELLEMENT BADAAAASSE !" Bon sauf qu'elle était quelqu'un de modéré et donc elle se retint. de plus, Azazel la regardait avec un air un peu provocateur, et si la jeune fille n'avait bu qu'un verre de champagne, elle lui aurait sauté dessus. Oui, la jeune voleuse ne tient pas du tout l'alcool. Mais passons, il n'y a aucune raison qu'elle boive ce soir. N'est-ce pas ?

Yûna tira sur son t-shirt, désormais gênée par sa tenue. Bah oui, il suffisait quelle s'assoie mal et hop ! on voyait sa culotte. Autant dire que ce n'était pas vraiment ce qu'elle désirait le plus. Et Shu l'avait déjà taquiné dessus, elle n'y tenait pas plus que ça une nouvelle fois. Finalement, elle fit signe à Azazel et s'assit sur le bord de son lit :

- Désolé, mais je commençais à être gênée, comme ça debout dans cette tenue.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 1 Déc - 20:11
- Je connais à peu près une vingtaine de personnes pour le moment, mais seulement parce que je suis nouvelle. Euh quant à ton altération, est-ce que tu maitrise le noir ? Enfin l'ombre tout ça quoi ? Je ne vois vraiment que ça... Si c'est le cas, eh ben c'est vraiment cool ! Je trouve ça super comme pouvoir ! Personnellement, je n'ai pas peur du noir, comme j'ai été habituée petite à voler la nuit.

Du premier coup ! Elle est douée en devinette la demoiselle. Moi qui pensais jouer avec elle me voici battu en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire.
Bon d'un côté je suis content qu'elle ait deviné toute seule, mon altération fait en général assez peur la première fois.
De plus je peux remarquer une sorte de pétillement dans ses yeux... est ce que cette idée l'intéresserait ? Possibles, enfin de toute façon nous allons bientôt le savoir.

"Et bien bravo ! Nous voici a une victoire partout. Dommage je pensais jouer un peu plus, on peut dire que je suis battue à plate couture sur cette devinette.

Je la regarde tirer sur son tee-shirt, la pauvre ne doit pas du tout être à son aise dans cette tenue ce que je comprends parfaitement, moi non plus je n'aurais pas aimez-me retrouver dans la chambre d'un autre à moitié nu, surtout si l'autre en question aime me placer dans des situations...inconfortables. Pour ne pas être désobligeant plus que nécessaire je ne ferais donc pas de commentaire sur cette situation qui, je pense, la dérange bien assez.
Elle finit donc par s'installer sur mon lit.

- Désolé, mais je commençais à être gênée, comme ça debout dans cette tenue.

Je la regarde un peu amusé tout de même.

"Mais fait comme chez toi ne te sens pas gêné il n'y a aucune raison que tu le sois.
Tiens-j'ai une idée ! Que dirais-tu de finir la soirée avec quelque chose qui nous changeraient les idées ?


Sans attendre de réponse, je me dirige vers une commode qui au final se révèle être un bar caché dans une armoire.

"Tu sais, une légende dit que notre ombre représente notre côté sombre, plus celle-ci et grande, plus les personnes sont mauvaises. Alors que se passerait-il si une personne pouvait les manipuler ? Les rendre touchables, pouvoir faire plus ou moins ce que l'on désire avec. D'un côté ce serait tellement pratique non . Seulement... Me promets-tu de ne pas fuir ?

Debout devant le bar, on pouvait voir pendant que je parle, mon ombre m'entourer les jambes et les bras puis remonter jusqu'au coup, une sorte de tatouage se propageant progressivement sur mon corps, dégageant une sorte de fumée noire. Je sens sa présence m’envahir petit à petit, transperçant ma chair et mes os.
Puis des sortes de bras noirs sortent de mon dos et du sol, petit à petit.
Je les dirige ensuite afin qu'ils attrapent les bouteilles dans le bar, quelques échantillons d'alcools plus ou moins forts et deux verres puis les pose sur un chariot à roulettes, le tout uniquement avec les bras d'ombres.
Une fois ce travail achevé, les bras disparaissent de mon dos comme rentrant dans mon corps ou alors retourne dans le sol. Seul reste l'ombre sur mon corps.
Je me suis volontairement mis de dos pour ne pas faire trop peur à Yuna, mais maintenant je n'ai pas vraiment le choix, autant tous montrer.
Je me retourne alors pour amener le chariot devant le lit, elle pouvait maintenant apercevoir le demi-masque couvrant la partie droite de mon visage. Un masque au sourire diabolique ou comme un joker fou à vous de voir.
Je place les chariots face au lit puis me tient devant elle, elle me fixe, je ne sais pas ce qu'elle doit penser, suis-je horrible sous cet aspect ?
Sous une pulsion je la pousse sur le lit de façon à ce qu'elle se retrouve le dos allongé avec moi au-dessus d'elle. Mon visage toujours à demi masqué par les ombres se retrouve si proche du sien. Je peux sentir son souffle rapide probablement dû à la surprise de se retrouver si proche d'un truc aussi horrible. Je la fixe un moment sans bouger, penché juste au-dessus d'elle.

"Alors ? Est-ce vraiment ce genre de chose que tu voulais voir?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Déc - 14:37













 ❝ Ça c'est de la baraque❞
feat Azazel



"Et bien bravo ! Nous voici a une victoire partout. Dommage je pensais jouer un peu plus, on peut dire que je suis battue à plate couture sur cette devinette.

La jeune fille lui sourit d'un air provoquant. Oui, elle n'était pas débile non plus. Puis elle le voit qu'il se dirige vers une commande, enfin un truc comme ça quoi, si elle devait savoir comment s'appelle tous les meubles des riches, elle était pas sortit de l'auberge encore.

"Mais fait comme chez toi ne te sens pas gêné il n'y a aucune raison que tu le sois. Tiens-j'ai une idée ! Que dirais-tu de finir la soirée avec quelque chose qui nous changeraient les idées ? Tu sais, une légende dit que notre ombre représente notre côté sombre, plus celle-ci et grande, plus les personnes sont mauvaises. Alors que se passerait-il si une personne pouvait les manipuler ? Les rendre touchables, pouvoir faire plus ou moins ce que l'on désire avec. D'un côté ce serait tellement pratique non. Seulement... Me promets-tu de ne pas fuir ?

Yûna le regarda d'un air curieux. Quelque chose qui changerait les idées de nos deux jeunes gens ? Comment ça elle ne devait pas fuir ? Décidément, cet homme était plein de ressources, et il attirait la jeune fille comme un papillon à une lanterne. Qu'est-ce que c'était que cette histoire d'ombre encore ? Elle comprit bien vite quand elle vit une espèce de fumée noire entourer le corps du jeune homme, puis des bras noirs pousser d'un peu partout. Au début, elle faillit crier, surtout parce qu'elle ne comprenait pas qu'il les contrôlait. Puis quand elle le vit toujours aussi calme, elle se calma aussi. Même si ce spectacle était assez effrayant, elle trouvait ça magnifique en même temps, un peu comme un ange dans une fumée d'ombre. Le contraste était saisissant... Mais elle n'était pas terrifiée non, simplement inquiète et curieuse. Comment arrivait-il à faire ça ?

Quand Azazel se retourna, la jeune fille sursauta. Qu'est-ce qui arrivait donc à la moitié de son visage ? Là, c'était assez flippant et malsain, elle eut quelques frissons dans le dos. Mais le jeune bourgeois n'avait pas spécialement l'air heureux en lui montrant ça, et ce visage l'inquiéta bien plus que ce masque étrange et glauque. Il s'approcha d'elle, posant le chariot dans un coin et soudainement, plaqua Yûna sur le lit. Jeune fille donc très confuse et surprise qui se retrouva avec un merveilleux jeune homme, quoique partiellement démoniaque à ce moment, au-dessus d'elle à quatre pattes. Elle n'arrivait même pas à sortir un mot, elle louchait entre le sourire de joker et l'air triste de l'autre moitié du visage.

"Alors ? Est-ce vraiment ce genre de chose que tu voulais voir?

Finalement la peur lui passa et elle posa une main timide sur la joue démoniaque de son nouvel ami, sa petite main faisait même pas la taille de son visage. Elle osait à peine le regarder dans les yeux, sans parler de la position dans laquelle ils se trouvaient tous les deux.

- Est-ce que... ça fait mal ? Est-ce douloureux ?

La jeune voleuse le regarda finalement dans les yeux, ne voulant pas lui montrer qu'elle avait un peu peur, mais plus qu'elle était inquiète pour lui. Elle prit son visage à deux mains, l'ombre n'avait en fait pas réelle consistance, alors elle toucha bien sa peau à lui.

- Pourquoi me montre-tu ça, si ça te dérange tant que ça ? Ne te force pas à me montrer si tu n'en as pas envie, et encore moins si c'est douloureux...

Finalement, après quelques minutes de silence, Yûna repoussa gentiment Azazel, lui faisant comprendre que c'était très gênant, quoique sa rougeur de visage et son mince sourire montra au jeune homme que ce n'était pas si dérangeant. Elle en profita pour remettre aussi son t-shirt en place, qui s'était un peu remonté quand il l'avait plaquée. Mais l'ambiance n'était plus vraiment très joyeuse, et Yûna fit donc son possible pour égayer le jeune homme, perdu dans sa morosité. Eh beh... elle lui asséna une pichenette dans le fond histoire de le réveiller, lui sourit d'un air provocateur de nouveau et lui balança un oreiller dans la tronche. Oui la jeune fille n'était pas forte dans les communications, donc elle préférait rendre la joie à sa manière.

- Bon on se réveille monsieur le dépressif ! Pas besoin de déprimer pour ça, t'as pas choisi ton altération, et puis tu me fais pas peur ! Mais tu m'as quand même plaquée au sol donc en retour, prends ça !

PAF ! Encore un coup de traversin ! ça eut cette fois l'air de le réveiller pour de bon.
Yûna, ou comment avoir l'art d'esquiver les situations gênantes.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 19 Déc - 20:03
- Est-ce que... ça fait mal ? Est-ce douloureux ?

Je dois avouer que je m'attendais à beaucoup de réactions possibles mais pas au fait qu'elle soit inquiète pour moi... est ce que cela fait mal ? ... par pour le moment du moins, mais je sais très bien que cette altération amène à un combat entre deux facettes de mon être. Celle que je suis aujourd'hui, que tout le monde connaît, et ce coté sombre qui me dévore petit à chaque fois que j'utilise ce pouvoir. Je le sens prendre le pas sur mes émotions et sur ma raison, je peux entendre ces murmures de folie qui remonte du plus profond de mon être. Et je sais très bien que, si j'utilise trop de pouvoir, cette folie prendra le pas sur moi sans que je puisse la contrôler. Alors je ne libère jamais qu'une infime fraction de cette énergie à la fois.

"Disons simplement que je ne crains rien pour le moment".

Yûna me prend le visage dans ses mains, le contacte me donne un frisson, je ne sais comment réagir à ce moment car il faut avouer que c'est la première fois que je laisse une demoiselle me toucher de la sorte. Le contacte est agréable.

- Pourquoi me montre-tu ça, si ça te dérange tant que ça ? Ne te force pas à me montrer si tu n'en as pas envie, et encore moins si c'est douloureux...

"Je voulais te montrer ce dont je suis capable, je te devais bien cela pour expliquer comment j'ai pu te battre, mais aussi en échange que tu m'aies montré ce dont toi tu es capable. Malheureusement contrairement à toi je ne combine pas la force d'un félin à la beauté dont tu fais preuve".

Nos regards se fixent durant quelques secondes.
Finalement la jeune demoiselle me repousse... je suis quelque peu attristé de la fin de ce moment mais heureux de le passé en sa compagnie.
Les ombres disparues, je reste un moment sans rien dire.
Puis alors que je suis quelque peu perdu dans mes pensées, je reçus une pichenette sur le front et un oreiller en pleine face à quelques secondes d’intervalle. J'ai à peine le temps de comprendre ce qui sa passe que je reçois des nouveaux un coup.

Ha oui ? Je prend cela comme une déclaration de guerre !

J'attrape à mon tour un oreiller en de là se déclenche une bataille de tous les diables, coups d'oreillers contrecoups d'oreillers, nous nous donnons à fond durant pas loin de dix minutes, chacun courant derrière l'autre à tour de rôle ou sautant sur le lit pour esquiver un tir.
À la fin je ne sais dire qui a gagné, par contre, nous sommes tous les deux bien fatigué de cette bataille et nous nous allongeons l'un à coté de l'autre, essoufflés mais le sourire aux lèvres. Je regarde un moment le plafond, cherchant à retrouver mon souffle. Une fois ce dernier de retour, je tourne mon regard vers la jeune fille qui semble ne beaucoup mieux récupérer que moi malgré mon habitude aux sports. Je la regarde un moment, il semble que nous ayons tous les deux transpirer et que nous sommes tous les deux bon pour nous changer à nouveau.
Je me retourne sur le côté pour lui faire face, je tends une main vers sa joue et la pose délicatement sur son visage.

"Voilà un moment que je vais chérir pour le temps qu'il me reste et jusqu'à la fin. Merci d'avoir tenté de cambrioler cette maison milady Walter, j'ai la chance d'avoir rencontré ce soir une créature aussi belle que féroce, et je dois avouer que la combinaison des deux vous donne un charme irrésistible".

Je me relève d'un bond et attrape les coupes sur le chariot.

"Que dirais-tu de boire quelque chose ? C'est moi qui offre et c'est à volonté. J'ai pris du champagne, mais si tu préfères autre chose, je pense avoir de quoi satisfaire n'importe quelle envie, ordonnez-moi milady".

Je m'amuse à faire une révérence de majordome à cette annonce, je voulais pimenter un peu le jeu avec elle, voyons ce qu'elle aime, voyons à nouveau comment elle va réagir.
J'arbore un sourire joueur sur le visage.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 24 Déc - 14:22













 ❝ Ça c'est de la baraque❞
feat Azazel



"Disons simplement que je ne crains rien pour le moment. Je voulais te montrer ce dont je suis capable, je te devais bien cela pour expliquer comment j'ai pu te battre, mais aussi en échange que tu m'aies montré ce dont toi tu es capable. Malheureusement contrairement à toi je ne combine pas la force d'un félin à la beauté dont tu fais preuve."

Tant mieux, Yûna était inquiète pour le jeune homme et elle préférait savoir que rien n'allait lui arriver de grave. Mais le "pour le moment" n'enlevait pas totalement ses doutes et ses craintes. Yûna eut un sourire triste, oui, tout le monde n'avait pas une altération magnifique, ça elle le savait, mais malgré tout, elle avait quand même une part d'elle qui faisait peur, sa panthère lui donnait tout de même un instinct de chasseur, et combien de fois elle s'était retenue de manger quelqu'un à cause de ça. Elle ne préférait pas lui évoquer ce problème qui enlèverait la magie du moment. Finalement, il réagit enfin à son coup d'oreiller et elle le voit sourire. Il est bien plus craquant lorsqu'il est joyeux décidément.

Ha oui ? Je prend cela comme une déclaration de guerre !

Yûna a un sourire carnassier. Ouaip, c'était une déclaration de guerre ! Il l'attaqua à son tour et le "couple" de jeune gens parti dans une bataille plumante (pas sanglante puisqu'il n'y avait pas de sang, mais des plumes). La jeune fille est aux anges, déjà il a répondu à sa provocation (parce qu'il aurait pu la renvoyer bouler) et en plus elle se défoule comme une folle à courir partout, sauter au-dessus du lit pour esquiver un oreiller volant. La partie dure une bonne dizaine de minutes durant laquelle Azazel et Yûna se défoulent comme des gamins de cinq ans. Finalement, morts de fatigue, ils s'écroulent sur le lit, la respiration rapide et haletante.

- Eh beh ! Ça faisait une éternité que j'avais pas fait une bataille comme ça, s'exclama-t-elle ravie, le sourire jusqu'aux oreilles.

Il se retourna sur le côté pour lui faire face, et tendit sa main vers la joue de la jeune voleuse et la posa délicatement sur son visage. Yûna eut un frisson de bonheur, enfin c'est rare qu'on la touche comme ça, aussi adorablement. Elle rougit, elle réalisa aussi qu'elle était allongée à côté d'un homme, et ça aussi, c'est une première.

"Voilà un moment que je vais chérir pour le temps qu'il me reste et jusqu'à la fin. Merci d'avoir tenté de cambrioler cette maison milady Walter, j'ai la chance d'avoir rencontré ce soir une créature aussi belle que féroce, et je dois avouer que la combinaison des deux vous donne un charme irrésistible".

Yûna rougit encore plus. Mon dieu qu'il lui plaisait ! Si elle n'avait pas été dans ce genre de situation romantique elle lui aurait sauté dessus en hurlant un "TROP MIGNOOOOOON" mais bon là ça aurait été un peu casser l'ambiance, donc elle allait se retenir, surtout que ce n'était pas le genre de garçon sur lequel elle aurait fait ça. Vivivi, un mec aussi mignon, ça se garde pour soi.

- M-merci, balbutia-t-elle. J'avoue ne pas regretter d'être venue.

Trop mignon cette petite ! Elle se tortilla les mains, regardant Azazel qui bondissait prendre des verres. Il lui retournait le cerveau et lui donnait des palpitations au coeur, il fallait qu'elle se calme. Elle respira un coup discret quand il fit sa révérence de majordome, ce qui la fit rire. Un vrai clown. Distingué certes mais un clown.

"Que dirais-tu de boire quelque chose ? C'est moi qui offre et c'est à volonté. J'ai pris du champagne, mais si tu préfères autre chose, je pense avoir de quoi satisfaire n'importe quelle envie, ordonnez-moi milady".


Elle répondit par une révérence également, ses longs cheveux blonds défaits lui tombant des deux côtés du visage et son regard bleu moqueur.

- Avec plaisir. Champagne c'est très bien, assura Yûna. Merci beaucoup !

On verra bien quel goût ça a, elle n'a jamais bu d'alcool, ça pourrait être bon, voir drôle.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 28 Déc - 18:05
Cette soirée ne semble pas vouloir trouver de fin, pour mon plus grand plaisir je l'avoue, il est difficile de croire en nous voyant maintenant à croire que nous ne nous connaissons que depuis quelques heures à peine, qui peuvent se vanter de passer une merveilleuse soirée avec la personne qui initialement devait cambrioler votre maison ?

- Avec plaisir. Champagne c'est très bien, assura Yûna. Merci beaucoup !

J'affiche un sourire amusé à la vue d'une femme faisant une révérence d'homme, mais au moins cela semble plus naturel que les révérences robotiques que je dois subir à chaque rencontre avec telle ou telle personne d'une haute famille.
Je sers une coupe que je lui tends, puis je me sers également. Je remarque à sa façon de boire qu'elle ne doit pas avoir bu beaucoup d'alcool dans sa vie.
Les minutes s’enchaînent et nous parlons tous deux de choses diverses, des détails de nos vies, chacun de nous ce laissant découvrir au fil de différentes questions. Les verres de champagne continuaient à défiler pour finalement ne laisser qu'une bouteille vide.
Au fur et à mesure de nos discussions, je me rapproche inconsciemment de la jeune fille, comme un papillon de nuit attirer par une lumière dans la nuit.
Je me sens si bien à être proche d'elle.
Puis un moment de silence s'installe, chacun plongé dans le regard de l'autre. Je rougis, je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas ce qu'elle pense à ce moment.
Afin de me dégager de cette situation embarrassante, je me lève et marche un peu dans la chambre.
Une idée me vient alors, je me souviens l'avoir invité au bal annuel de la famille Demarçay, je me tente alors à profiter de la situation.
J'allume la chaîne Hi-fi de ma chambre et lance une des musiques thème de la soirée, une valse, une valse viennoise, au début lent, le temps d'inviter sa partenaire, puis plus rapide ensuite, même si ce n'est pas le genre de musique que je préfère, ce type de symphonie permet de créer des ambiances féeriques, pour peu que l'on sache comment s'y prendre.
Je me rapproche de Yûna et lui tend la main.

"Milady, m'accorderiez vous cette danse ?"

Je la sens quelque peu mal à l'aise mais je garde un sourire rassurant.

"N'ais crainte, je vais t'apprendre à danser la valse, je me doute que cela ne doit vraiment pas être ta tasse de thé mais permet moi de t faire découvrir quelque chose".

Je lui prends alors délicatement la main, sans serrer. Une fois qu'elle est debout, je place ma main gauche dans son dos après lui avoir montré comment entourer mon cou de son bras droit. Nous nous retrouvons de nouveau extrêmement proches l'un de l'autre.

"Je suis désolé de te faire subir cela, dis-moi si jamais tu veux arrêter. Je suis curieux de voir comment danse la future invitée d'honneur du bal des Demarçay. Ne t'inquiète pas, contentes-toi de suivre mes mouvements.

Les débuts sont un peu maladroits mais elle se laisse porter plus facilement par le rythme au fur et à mesure. Je pense que l'alcool aide aussi à ce qu'elle soit plus docile. Au bout de quelques minutes nous tournons tous deux dans à chambre, bercés par le rythme de la valse, dans une ambiance coupée du reste du monde.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 29 Déc - 18:51













 ❝ Ça c'est de la baraque❞
feat Azazel



Azazel lui servit donc une coupe de champagne, et la jeune inexpérimentée trempa les lèvres dedans, après avoir subtilement reniflé l'odeur. C'était vraiment pas mauvais, pétillant, fruité, enfin, elle ne s'y connaissait pas mais c'est ce qu'elle ressentait du moins. Elle avala une gorgée et trouva la boisson tellement bonne qu'elle ne tarda pas à finir son verre. Après tout, comment aurait-elle pu prédire son futur état ? Elle n'avait jamais bu, on ne sait jamais ce qui va se passer après un verre, puis deux et trois. Jusqu'à ce que finalement, la bouteille soit vide, et totalement.

Sans qu'elle le remarque, le jeune homme s'approchait d'elle, de plus en plus, mais elle était tellement bien à discuter avec lui, qu'elle ne le remarquait même pas. L'alcool commençait doucement à inhiber ses sens, et ses bras lui semblaient si légers ! Même ses yeux, sans qu'elle s'en aperçoive, commençaient à voir trouble, et déformé, mais elle mettait ça sous le coup de la fatigue. Ce n'était pas encore flagrant pour elle, qui n'avait jamais expérimenté ceci. Puis à un moment, il y eu un instant de silence, durant lequel Yûna ria toute seule sous la tête embarrassée de son ami. Mais Azazel en se levant, ne vit pas le geste et la tête inconsciente de Yûna. La jeune voleuse, quand elle l'avait vu se lever, avait tendu le bras pour attraper son dos, le visage vide et les yeux dans le vague. Puis elle avait secoué la tête en rougissant discrètement, car en fait, elle avait tenté de l'enlacer, en pensant que ses lèvres avaient l'air douce. Elle se pinça la joue, histoire de se dire "réveille toi ! arrête de penser à ça !".
Azazel pendant ce temps, avait allumé sa chaîne hi-fi, et le son de la musique classique attira l'oreille de Yûna. Il lui tendit la main :

"Milady, m'accorderiez vous cette danse ?"

Yûna se mord la lèvre dans un geste tout à fait mignon et craquant. Danser ? Elle ? Elle était loin d'avoir la grâce des Créations dans ce domaine, elle doutait de pouvoir satisfaire le jeune bourgeois.

"N'ais crainte, je vais t'apprendre à danser la valse, je me doute que cela ne doit vraiment pas être ta tasse de thé mais permet moi de te faire découvrir quelque chose".

Elle lui prend la main qu'il lui tendait et chancela un peu, même si le jeune homme ne sembla pas le remarquer. La jeune fille se retrouva à enlacer Azazel pour danser, c'était très gênant mais moins que si elle n'avait pas bu. Du coup, elle se mettait à rire assez librement, comme à l'académie avec les gens qu'elle apprécie, et elle enlaçait le jeune altéré sans problème.

"Je suis désolé de te faire subir cela, dis-moi si jamais tu veux arrêter. Je suis curieux de voir comment danse la future invitée d'honneur du bal des Demarçay. Ne t'inquiète pas, contentes-toi de suivre mes mouvements.

- ça va, s'exclama-t-elle toute souriante, je suis pas duuuuu tout gênée ! Oh par contre, je dois être une tarte énooooooooorme !

En disant ce dernier mot elle se laissa tomber dans les bras d'Azazel, en tirant la langue sur le côté. Elle dut le surprendre mais elle lui attrapa le coup et se releva aussitôt. Finalement elle décida de suivre les directives tant bien que mal et réussit à danser au moins aussi bien qu'une vache atteinte de convulsions. Non, elle réussit à avoir quand même un niveau passable, car le jeune homme lui montrait bien comment faire. Au final, ils dansèrent ainsi pendant de longues minutes, pendant un temps qui semblait s'arrêter. Puis ils finirent par faire une pause, parce que Yûna avait les pieds en compote, elle était pas habituée du tout, et elle avait la tête qui tournait. Elle s'assit sur le lit et s'affala le dos contre les draps, les bras en croix.

- J'en peux plus ! Décidément, celles qui dansent en talons sont des déesses !

Elle releva la tête, regardant Azazel faire un truc. Elle eut une idée complètement débile, mais elle était tellement bourrée que cette idée semblait drôle. Elle s'élança sur le jeune homme et l'attrapa au niveau des côtes, puis le plaqua contre le sol. Ses cheveux blonds pendouillaient au-dessus d'Azazel, et Yûna avait un grand sourire qu'elle perdit instantanément, et ses yeux devinrent vitreux. Elle souleva son t-shirt jusqu'à son nombril.

- Chauuuuuuud... Tu m'aides à l'enleveeeeer ? (Elle s'étala sur le  jeune homme par terre, sa poitrine contre son torse) Chaud ! Fais chaud naaaan ? En plus c'est pas drole, tu fais toujours une tête adorable, du coup ça donne envie de t'embrasser ! Méchant !

Yûna faisait une mine boudeuse. On la perd Jackson... on la perd !


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 4 Jan - 13:38
Au final tout son passe plutôt bien, Yuna se débrouille mieux que ce que je n'aurais imaginé et c'est plaisant de danser avec elle. Bien qu'elle ne fût pas totalement sûre d'elle au début, elle prit vite le sens du rythme. Et je peux dire que j'en connais des catastrophes qui sont pourtant sois disant entraîné à danser par les meilleurs professeurs, et pourtant, une seule valse avec ces jeunes filles et vos pieds change de pied comme par enchantement.
Après quelques minutes, la jeune fille ne semble plus en pouvoir, une pause s'imposa donc, nous nous asseyons tous les deux sur le lit.

- J'en peux plus ! Décidément, celles qui dansent en talons sont des déesses !

Des déesses; pas forcément, ce sont simplement des femmes à qui l'on a obligé des heures interminables d'entrainement ou les pas, la façon de se tenir et tout autres obligations sont rigoureusement évalués afin de répondre au code d'un bal classique. Mais je ne m'inquiète pas, je ne demanderais jamais à Yuna de savoir faire ce que certaines mettent des années à maîtriser, et puis, je trouve ce côté peu sûr d'elle très charmant.
Je me lève afin d'aller ranger les verres que nous avions utilisés pour le champagne.
À peine ai-je le temps d'atteindre le chariot posé dans un coin qu'lle se jette sur moi et me plaque d'une manière qui n'a rien à envier à une joueuse de rugby pro. Me voilà donc plaqué au sol un peu déboussolé par le choc que je viens de me prendre, avec au-dessus de moi, une jeune femme qui ne semble plus trop savoir ce qu'elle fait. Je n'aurais peut-être pas dû la faire boire autant car elle est clairement dans un état second.
Je la regarde, ne sachant plus trop quoi faire à ce moment. Je sens qu'elle tente d'enlever son tee-shirt.

- Chauuuuuuud... Tu m'aides à l'enleveeeeer ? (Elle s'étala sur le  jeune homme par terre, sa poitrine contre son torse) Chaud ! Fais chaud naaaan ? En plus c'est pas drôle, tu fais toujours une tête adorable, du coup ça donne envie de t'embrasser ! Méchant !

Je peux sentir le corps de la jeune fille contre les miens, je ressens sa chaleur et son souffle altéré par l'alcool. Que de révélation, je dois dire que je ne sais pas trop quoi répondre à tout ceci, je suis évidemment heureux de cette... situation, mais trop en profiter pourrais faire qu'elle regrette ses actes qu'elle ne contrôle pas totalement au moment présent.
Je lui caresse tendrement les cheveux.

"En voilà une belle déclaration, je n'ai pas l'habitude de me faire plaquer au sol par une si jolie créature. Cependant est tu sure de ce que tu dis . Je ne voudrais pas que l'alcool te fasse faire des choses que tu puisses regretter par la suite. Ne fais rien que tu puisses regretter Yuna, surtout ici, avec moi".

Je sais qu'elle est sous effet de l’alcool mais j’espère qu'elle est suffisamment consciente pour comprendre mes mots.
Au même moment, je continue à lui caresser ses doux cheveux et mon autre main parcoure à présent la peau de son dos nue.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 12 Jan - 17:18













 ❝ Ça c'est de la baraque❞
feat Azazel



"En voilà une belle déclaration, je n'ai pas l'habitude de me faire plaquer au sol par une si jolie créature. Cependant est tu sure de ce que tu dis . Je ne voudrais pas que l'alcool te fasse faire des choses que tu puisses regretter par la suite. Ne fais rien que tu puisses regretter Yuna, surtout ici, avec moi".

Il lui caressa la tête, et Yûna se mit carrément à ronronner. Sa forme de métamorphe étant une panthère, elle n'avait aucune difficulté sous sa forme humaine à reproduire les mêmes sons, puisqu'intérieurement, elle était un félin.

- Hawww c'est trop bien çaaaaa...


Elle ne comprenait même pas ce qu'il lui disait. Elle avait comprit "plaquer" ça oui, elle aimait bien plaquer les gens, surtout les gens qu'elle appréciait. Et "alcool" ça aussi, ça la fit réagir, car elle trouvait ça bon. Un peu étrange, mais assez bon, suffisamment pour en reprendre encore et encore. Elle se colla un peu plus au jeune homme, toujours en ronronnant. Le contact de sa paume contre son dos nu était électrisant, et la sensation de plaisir était telle qu'elle poussa un miaulement adorable suivit d'un tortillement craquant car ça chatouillait.

On dirait réellement un chat, il manquerait plus qu'elle lève les quatre pattes en l'air et qu'il lui gratte le ventre. Puis d'un coup, la foudre. Il lui caressa les oreilles, le point le plus sensible (accessible évidemment). Cette grattouille la terrassa, comme on abat un animal, et tout son corps se relâcha et se détendit. Elle n'était plus qu'un tas qui murmure, car la sensation est mille fois développée que chez les humains normaux. Elle resta sur Azazel à trembler pendant un bon moment, et au fur et à mesure que le temps passait, elle se calma et bientôt, s'endormit sur le jeune homme qui n'avait du rien comprendre.

- 'Nenuit Monsieur... marmonna-t-elle.

Yûna bordel on s'endort pas sur les gens ! Même si la personne est un beau jeune homme ! On sait jamais ce qu'il pourrait te faire ! Il a même limite dit que ça ne l'aurait pas dérangé ! mais évidemment, elle n'a pas écouté, comme d'habitude. Une pauvre petite chose, innocente et naïve. Voilà ce qu'elle est.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 12 Jan - 18:30
Eh bien ! Je ne savais pas que des caresses pouvaient faire autant d'effets ! Quelque part je me dis que sa capacité à se transformer en félin doit également avoir des effets sur ses sensations sous forme humaine. Je profite du moment passé avec elle, elle ronronne, c'est... mignon, je dois avouer que ce mélange entre un chat et une jolie jeune femme me fait craquer.
À première vue je viens de trouver le point sensible en lui touchant les oreilles. Je sens son corps se détendre d'un coup sur moi, un petit moment de tremblement probablement dû à l'une forte sensation, puis elle se calme petit à petit. J’avoue que je n'ai pas l'habitude de ce genre de réaction, mais je la laisse faire calmement, à dire vrai, je trouve ce côté très mignon, un vrai petit chat.
La jeune fille est maintenant étendue, endormie sur moi. Voilà probablement ce qui annonce la fin de cette soirée plus qu'unique. Comment l'histoire d'une voleuse qui cambriole le manoir d'un riche propriétaire peut elle se transformer en un jeu de séduction subtile, l'un jouant avec l'autre, se découvrant en l'espace de quelques heures, deux êtres uniques attirés comme des aimants. Enfin c'est ce que je ressens de mon coté, je ne me suis jamais autant amusé que ce soir, et avec cette fille qui... disons simplement qu'elle est la première que je laisse avoir autant de contact avec moi, la voilà même endormie comme un chaton sur moi.
Je reste un moment ainsi continuant à caresser ses doux cheveux blonds.

"Il est temps de dire au revoir à cette drôle d'aventure maintenant"

Je me relève doucement pour ne pas la réveiller. Je la prends dans mes bras, transportant madame comme une princesse.
Alors que je me dirige vers sa chambre, je regarde son visage endormi. Elle semble partie pour le pays des rêves. Une fois dans la chambre, je la couche délicatement dans son lit puis parti m'installer dans un fauteuil de la pièce que je tourne pour pouvoir la regarder...encore un peu.
Que va-t-il ce passer ensuite ? Cette soirée est elle unique . Est-ce la dernière fois que je la vois ? Elle peut très bien à partir de demain, décidée de ne jamais revenir en ces lieux. Et je dois avouer que je redoute cette possibilité. Pour une fois que quelque chose de peu banal arrive ici, j'aimerais renouveler l’expérience encore et encore. Malheureusement, demain elle doit repartir chez elle, reprendre les cours, retrouver ses camarades, tandis que je resterais ici à reprendre le cours de mes affaires.
Je me lève, il est temps de la laisser dormir calmement. Je me dirige vers la porte, une fois sur le point de sortir je me retourne une dernière fois.

"Bonne nuit milady Walter, puisse notre prochaine rencontre être aussi amusante que ce soir".

Le manoir est maintenant totalement plongé dans le noir, je sors de sa chambre et disparaît englouti dans le noir, ombre parmi les ombres.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Nergal Vs Ezekiel Jackson
» Chez Ryuuku
» Luxus Dreyar vient casser la baraque !
» [Guerre Civile] Discussions
» Kurt Wagner / Diablo {Terminée}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: