Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Hé tu me cherches ? ( Feat Thrax)

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Nov - 14:56
Feat Thrax Chronicles
Hé tu me cherches ?

   

  Nous sommes samedi 28 novembre 2015 l’internat est vide ce qui est plutôt normal vu que tous les élèves sont rentrées chez eux pour le week-end. Malheureusement pour elle Kyoko n’ a pas pu rentrer chez elle, elle ne rentre seulement pendant les vacances. Comme ils habitent très loin de l’internat, elle n’a pas le temps de rentrer tous les week-ends. Kyoko vit bien le fait d’être loin de chez elle, en vrai, elle s’en fout un peu, elle trouve même que l’internat, c’est vachement plus cool que chez elle. Elle rencontre d’autres gens avec eux aussi un don, et au moins ici on l’aide à le contrôler, car oui depuis qu’elle ici les grosses catastrophes ont diminuées. Elle commence petit à petit à savoir contrôler sa force ce qui est vachement cool pour elle !

   Nous retrouvons donc notre chère élève de la classe dans son lit en train de dormir. Comme c'est samedi cette dernière en profite pour dormir un peu plus longtemps, pour elle weekend rime avec paisibilité, la plupart des professeurs sont eux aussi rentrée chez pour passer le weekend avec leur famille. Les surveillants sont beaucoup moins nombreux du coup, c'est un peu plus cool. Elle se réveille tranquillement regarde le réveil qui indique 10h. Elle regarde quelques minutes ce magnifique plafond blanc, à cette heure le réfectoire n'est plus ouvert. Elle soupire et finit par sortir du lit direction la salle de bains. Elle prend sa douche quotidienne comme à son habitude cette dernière reste trois cent ans sous l'eau. Au bout d'une bonne heure, cette dernière sort la salle de bains, habillé et coiffée, elle fait son lit, range un peu sa chambre, elle prend un gros sac posé près de son bureau et sort de sa chambre. Elle prend bien soin de fermer la porte de sa chambre à clef qu'elle range dans la poche droite de son manteau.

  Elle descend les escaliers avec son gros sac sur le dos, elle traverse les couloirs et finit par sortir du pensionnat. Comme tous les samedis, la jeune fille aux cheveux corail se dirige en ville. Elle finit par rentrer dans un petit bâtiment, elle s'accroupit par terre et vide son sac de fringues dans la machine à laver, elle met une lingette qui s'occupe d'absorber les couleurs qui débordent met de la lessive, met une pièce dans la machine et la met en route. Elle s'assoit sur la chaise se trouvant en face de la machine à laver et attend que la machine se finisse. Elle reste comme ça assise sur sa chaise pendant plus de trois-quarts d'heure. Bien sûr, cette dernière n'arrête pas de se lever pour voir quand cette machine est fini, elle soupire et se rassoit et fait cela une bonne dizaine de fois. Ne fois la machine finit cette dernière reprend son linge et le pli soigneusement dans son sac avant de repartir. Voilà ce que fait Kyoko tous les samedis matins, le weekend n'a jamais était un truc très palpitant pour elle, elle traîne et vis sa vie comme elle le sent.

   Elle marche tranquillement vers l'internat, au bout d'une quinzaine de minutes, elle devant l'entrée et pousse les grandes portes de Hight Storm. Elle monte directement dans sa chambre. Elle ouvre la porte, enlève son gros manteau, son écharpe et son bonnet qu'elle pose sur son lit et va ouvrir son sac. Elle range tous les vêtements dans son armoire. Une fois tous les vêtements rangés, elle met le sac dans un coin et redescend en bas. Elle se dirige vers le bâtiment est descend directement au réfectoire. Elle prend un plateau posé sur le comptoir, Kyoko prend aussi un verre et des couverts. Comme à son habitude, la jeune fille à une faim de loup de plus qu'elle n'a pas mangée ce matin. Elle prend donc deux entrées, un plat, trois formages et deux desserts. Elle balaye la salle du réfectoire des yeux et va s'asseoir ce n'est qu'une fois assise qu'elle remarque qu'au bout de table se trouve un mec. Elle le regarde, c'est bizarre, elle ne l'avait jamais vu, elle finit par hausser les épaules et commence à manger

FICHE PAR FALLEN SWALLOW
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 29 Nov - 8:05


Hé tu me cherches ?
~ with Kyoko Senri ~

Cette nuit comme toutes autres avait encore une fois était courte n'est-ce pas ? Habiter de ce seul cauchemar qui comme à son habitude, revenais te hanter tout aussi soudainement qu'il disparaissait. Te laissant, comme chaque matins dans un léger voile de brume, que tu dissipas cette fois, contrairement à ton habitude en venant simplement jeter un rapide coup d'oeil en coin sur les puissant rayons du soleil qui semblaient avoir pénétrés depuis fort longtemps dans cette chambre, étant habillée d'une légère et douce chaleur due à ces derniers.

Avant de te redresser pour le moins subitement et te levant tout en tournant un subtil regarde en direction du réveil pour te donner une idée de l'heure, mais toutefois sans y prêter une grande attention, te voilà déjà te dirigeant en direction de la salle de bain ne pensant s'en doute plus qu'à la douche t'y attendant. Bien que d'ordinaire, aimant t'y attarder, restant là sous le cour de l'eau, faisans abstraction de toutes pensées, tu sortais bien rapidement de celle-ci et en moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, voilà que tu t'étais déjà séché et habiller pour t'avancer en direction de la porte de la chambre, que tu ne pris même pas la peine de fermer une fois passé, la claquant simplement légèrement tout en continuant ton parcours sans y prêter attention.

Le réfectoire, voilà quelle était ta destination et tout en y allant lentement, parcourant les couloirs et escaliers d'un pas léger, tu remarquais comme tout à chaque fois, que non seulement les dortoirs mais l'académie tout entière semblait bien étrangement différente une fois envahit par ce calme et silence dû au manque de toute présence de la plus grande partie des élèves qui, comme tous weekend pouvaient se permettre un rapide retour au cœur du foyer familial.

En effet, trop peu d'élèves n'avaient la possibilité de rentrer pour de bien diverses raisons et ceux-ci pouvaient facilement se compter sur les doigts des deux mains. Et comme l'on pouvait s'en doutait à ta présence ici, tu faisais partie de ces derniers. Et c'est ainsi qu'arrivé à destination, tu assistais à la vision de ce réfectoire totalement vide de toute présence autres que celle du petit personnel encore présent pour assuré le service aux peu de ceux-dans ton cas. Sans trop t'y attarder, tu ne pris même pas la peine de te saisir d'un des plateaux mis à disposition, t'avançant pour faire ton choix, qui venant de te lever et n'étant pas du genre à posséder un gros appétit au réveil était rapidement fait. Te saisissant alors de trois petits déserts mis en rayonnage et bien évidemment d'une cuillère avant d'aller tranquillement et paresseusement t'affaler sur l'une des chaises, sans grande prise de tête malgré l'embarras du choix, en bout de la table la plus proche de toi.

Néanmoins, tu n'eus pas même le temps d'attaquer ton premier désert, qu'une nouvelle présence se fit soudainement et si infimement sentir aux légers, mais rapides bruits de pas de cette dernière qui vint s'asseoir en l'autre bout de table comme si elle ne n'avait pas perçut, cette charmante demoiselle à l'étonnante chevelure rose qui venait d’apparaître et qui attira bien entendu ton regard, que tu asseyais de faire le plus discret possible, mais ce dernier s'attardât sur la quantité de nourriture pour le moins astronomique présente sur son plateau. Cela serait mentir de dire qu'à cette vision tu ne fus pas quelques surpris sans pour autant être choqué. A cet attardement, il semblerait que la demoiselle est alors remarquée ta présence ce qui vous firent croisez vos regards une fraction de secondes avant de reporter tous deux votre attention vos repas respectifs.

Seulement quelques longues minutes venaient à peine de passer, alors que tu allais attaquer ton dernier désert mais dont tu ne fis rien, te mettant instinctivement et soudainement pour une mystérieuse raison, même pour toi, de commençais à jouer de ton altération via une simple et minime étincelle en contact de ta cuillère qui la mise légèrement en lévitation, ce qui attira l'attention de la jeune fille stoppant alors son repas.

Tu stoppas subitement l'attraction de ton pouvoir, laissant chuter la dite cuillère venant se planter en ton désert alors qu'à ce même moment tu faisais doucement glisser ton regarde en direction de la demoiselle, voyant qu'à son attention légèrement retenue qu'elle n'en tenait pas fermement sa cuillère, ceci qui t'incita étrangement à la lui en défaire via l'attraction magnétique de ton pouvoir attirant rapidement la cuillère à toi avant et qu'à quelques millimètres de toucher ton doigt, cette dernière malgré sa vitesse d'attraction ce stoppa nette et droit comme un piquet avant de se mettre lentement à tournée sur elle-même en lévitation. Tu continuais ton petit numéro, acte cachant probablement un léger fond de taquinerie que tu n'avais cependant pas envisagé du moins jusqu'à la vision si ce n'est innatendu de la petite expression de surprise quelque peu mignonne qui s'affichait sur le visage de la jeune fille, tu stoppas de nouveau ton petit tour et te saisissant de sa cuillère ainsi que de ton désert, tu te lèves lentement avant de t'avançais en sa direction...

" Désolé pour ça, mais étrangement je n'ai pas pu m'en empêcher. " Lui dis-tu tout en lui tendant sa cuillère précédemment substituer tout en t'asseyant en face de la demoiselle.

Au moment ou elle s'en saisis tu retiens légèrement la cuillère en lui affichant un léger sourir taquin.

" Moi c'est Thrax... Et toi ? "




© Halloween

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 30 Nov - 17:18
Feat Thrax Chronicles
Hé tu me cherches ?

   

  L'attention de la jeune fille est reportée vers le jeune homme. C'est pratique comme altération ce qu'il a, il doit aussi vraiment bien la maîtriser pour pouvoir ce genre de tour contrairement à la jeune fille qui elle ne la maîtrise pas du tout. Elle regarde la dite cuillère stoppant alors son repas, c'est rare que Kyoko s'arrête de manger pour regarder un truc très rare même alors bravo au monsieur qui a réussi cet exploit ! Elle regarde la cuillère du jeune homme se planter dans son dessert, elle sourit, elle trouve son altération assez marrante et fascinante !



Quand le regard du jeune homme croise celui de la jeune altéré, cette dernière remarque tout de suite les yeux vairons de celui-ci. Elle se retient de lui demander si c'est des lentilles ou bien la vraie couleur de ses yeux, car faut l'avouer le jeune homme à un style assez spécial. Kyoko finit quand même par sourire au monsieur assis à l'autre bout de la table, histoire d'être un minimum aimable. C'est alors qu'elle sent sa cuillère s'échapper de ses mains, elle baisse les yeux vers sa main qui est censé tenir l'objet et constate qu'elle est désormais vide. Elle capte tout de suite que c'est l'élève assis au bout de la table qui est à l'origine de cette soudaine disparition. Elle regarde la cuillère voler jusqu'au jeune altéré avec un sourire amuser, ben oui même si on est dans un internat où il n'y a que des humains à dons, c'est très rare d'en voir un jouer avec le sien comme ça devant vous. Elle regarde la cuillères voler jusqu'au jeune altéré avec un sourire amuser, ben oui même si on est dans un internat où il n'y a que des humains à dons, c'est très rare d'en voir un jouer avec le sien comme ça devant vous. La cuillière finit par tomber, ce dernier la saisit ainsi que son dessert, il se lève et s'approche doucement de la jeune fille aux cheveux corail.

" Désolé pour ça, mais étrangement je n'ai pas pu m'en empêcher. "

Juste qu'il y a un hic, quand cette dernière souhaite récupérer cette fameuse cuillère le jeune homme la retient. Il lui tend la cuillère qu'il lui avait pris, et c'est avec un grand sourire que notre très chère Kyoko essaie en vain de la reprendre. Dans sa tête, eux opportunités s'offrent à elle. La première : utiliser son don et récupéré la cuillères ou alors lui demander pourquoi il ne veut pas la rendre. Dans le pire des cas, elle ira se lever et en prendre une autre ce n'est pas bien grave. Finalement elle n'a pas le temps d'envisager ce qui pourrait se passer que le jeune homme reprend la parole.

" Moi c'est Thrax... Et toi ? "

Cette dernière répond toute contente à ce dernier tenant toujours la cuillière dans sa main droite.

-J'm'apelle Kyoko ravit de te rencontrer !


FICHE PAR FALLEN SWALLOW
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tu me cherches, toi ? [Eris's links]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Si tu me cherches, tu vas me trouver ! [Tōjō]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: