Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Agent Akatsuki à votre service...enfin bientôt... (finie ?)

 :: Entrée à l'Académie :: Présentation :: Fiches Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Mar 15 Nov - 16:06


Akatsuki Seïa

Chika Akatsuki de Zombie Loan

► Je m'appelle Akatsuki Seïa, mais appelez moi Agent Akatsuki c'est plus classe.
► J'ai 16 ans, donc on peut dire que je suis en Année 7ème du nomet je suis un homme tout ce qu'il y a de plus viril, ainsi que Japonais.
► J'ai choisi le cursus de Sports Sciences et Altération, branche Altération option Développement et Étude de l'Altération Approfondis/Endurance et Méditation , et je fais partie des Hérissons parce que j'ai des répliques qui piquent !. 
► Je suis un Altéré, et mon Altération est de détecter les mensonges, en gros, si la personne en face de moi me dit un truc vrai, j'ai un fluide gris qui devient blanc et matérialise le terme « vérité » que seul moi peut voir, l'autre verra juste le fluide changer de couleur, et si on essaye de m'entuber, le fluide devient noir pour me noter le terme mensonge. Problème, si je veux que ça marche, je ne dois pas avoir menti à la personne en face de moi, ce qui est avec ma personnalité, une chose très difficile que de ne pas bluffer.



caractere
Si JE devais me décrire en quelques mots, alors sans hésiter, ce serait les termes de "génial", "cool", "splendide", "justicier", "brillant" et surtout les mots "Roi du bluff". Problème, je suis pas seul. J'ai un frère, une sœur, et leur passion est de me descendre avec les "abruti", "idiot", "imbécile" et autres synonymes ainsi que le mot "surprotecteur". Je suis le grand frère que voulez-vous ? Ce n'est que la preuve d'amour que mes cadets me portent non ? Non ? Mais euh c'est vraiment pas sympa ça ! Comment vous pouvez me juger juste parce que j'ai la joie de vivre ?! Vous êtes si cruels envers moi ! Tant pis, vous ne réalisez pas ce que vous perdez ! Mais soyons plus sérieux voulez vous ? Je vous préviens, vous me verrez sérieux que lorsque deux choses sont en jeu : ma future fonction, celle de policier car il est IN-CON-CE-VA-BLE que je ne le devienne pas puisque c'est mon rêve et que je fais tout pour l'atteindre bon sang de bonsoir ! Et surtout, ma seconde famille, et plus précisément ma petite sœur et mon petit frère. Indice, une fois en faisant les courses, un type a bousculé mon petit frère, si ça n'avait tenu qu'à moi il serait déjà sous les barreaux à perpétuité après avoir fait un très très long séjour à l'hôpital. Comprenez que je ne tolérerai pas que du mal soit fait à mes cadets, parce que passer plusieurs années de son enfance à en vouloir, faut comprendre que ce n'est pas pour qu'il leur arrive quelque chose facilement. Du coup, la-dessus on peut dire que je suis responsable, prenant mon devoir de grand frère au sérieux, après je dis ça, mais vous faites ce que vous voulez, la seule personne qui a le droit de les taquiner c'est moi compris ? Mais assez parlé de mon amour pour eux sur lequel je pourrais m'épancher des heures, et il est inutile de préciser que je veux être policier parce qu'il faut bien que je sois foutu de protéger mes cadets, sinon quel grand frère je fais ?! Mais je vous concède que ce n'est pas ce que l'on voit au premier abord parce que si j'ai tant l'air d'un joyeux imbécile que ça, c'est parce que je veux bien m'en donner l'air !

Ce n'est pas pour rien que je me définis comme le Roi du bluff après tout. Je sais mentir, et je le fais très bien. D'ailleurs, c'est ma première source de disputes avec mes cadets, ces trop fiers partisans de l'honnêteté radicale. Tout le monde sait qu'il faut prêcher le faux pour savoir le vrai ! Mais il sont jeunes, on va leur pardonner parce qu'ils se font si facilement piéger par mes soins ! Et puis vu le nombre de fois que ça a marché, c'est que c'est ce qu'il faut pour la fonction de gardien de la paix pas vrai ? Oui bon, j'ai l'air d'imposer les trucs dit comme ça, mais je ne fais que ce qui me semble juste ! J'ai des valeurs et je les défendrai quoiqu'il arrive, comme je défendrai autrui ! enfin ça dépend, si c'est quelqu'un qui a fait du mal à ma famille qui est en feu et que j'ai de l'eau, je la boirais mais ça je pense qu'on a tous un Némésis, c'est normal...bon Dieu, parler avec maturité ne me va pas, je laisse ça à mon petit frère, je suis l'aube, lui le crépuscule ! Je préfère plaisanter, détendre l'ambiance, mais ça m'empêche pas d'écouter, je suis pas fermé d'esprit non plus, même si ça peut surprendre, mais je suis relativement du genre à aider mon prochain et à me montrer oreille attentive à force d'années d'expérience en tant que grand frère. Et si je vous aime bien, vous aurez droit à votre petit diminutif, n'est-ce pas trop mignon ? Oui je sais me remerciez pas c'est gratuit ! Et j'aime aussi avoir des instants théâtraux, pour le bien de ma fierté sans cesse malmenée par mes cadets, surtout quand j'arrête des voyous aux cheveux roses pétant les vitres de pauvres voitures n'ayant rien demandé à personne, ou quand j'aide une jeune fille aux cheveux de la même couleurs à éviter des voyous la poursuivant pour des choses peu nettes. Eh oui, je suis né pour être policier, même mon prénom est composé du kanji signifiant "justice" l'autre voulant dire "transparent" parce que la justice c'est la pureté, le bien que moi futur agent Akatsuki, veut protéger bien plus tard.

Quoi ? La fin approche ! Noon pas possible ! C'est l'heure d'un dernier coup de collier pour vous révéler l'aspect de plus sombre de ma personnalité, celui dont j'ai atrocement honte...non je rigole ! Comment pourrais-je avoir juste honte de moi alors que j'ai tout pour plaire...vous me croyez pas ? Alors quel est le nom inscrit sur le casier où la deuxième fille en une semaine vient de déposer sa lettre ? Oui, le mien ! Sauf que...question filles, il n'y a que ma petite sœur qui m'intéresse c'est un petit peu problématique je crois. Car de plusieurs choses l'une, je suis un homme, mais je suis avant tout un futur agent de police et encore avant je suis un grand frère, comme ça vous êtres prévenus, vous viendrez pas pleurer, de toute façon pleurer, c'est triste ! Je suis comme ça et on va finir par ma phrase d'accroche que j'ai mis des années à perfectionner -comme la clé de bras- niveau ton et tempo alors c'est parti ! Je suis l'agent Akatsuki, à votre service ! Enfin dans quelques temps mais on va faire comme si alors chut !


histoire

7 mai :

Voici le jour où je suis né, un joli jour de printemps, n'est-ce pas beau ? C'est toujours beau une naissance après tout, surtout la mienne aux yeux de mes parents. Il faut dire, je crois que la fertilité ne leur souriait pas tant que ça, et que j'avais vraiment été désiré. J'étais donc le premier et unique fils de mes parents, qui me chouchoutaient beaucoup -trop- mais à qui hélas on ne pouvait pas tout demander comme...je sais pas moi ! Un petit frère et une petite sœur pour commencer avant d'en avoir encore plus ?

« Alors, m'avait demandé papa, que veux tu pour Noël fiston ?
-Un petit frère et une petite sœur !
-Mais tu l'avais déjà demandé pour ton anniversaire ! S'était plainte maman, et pour Noël dernier aussi !
-Et je ne les ai toujours pas eu !
-C'est que ça ne se fait pas comme ça mon petit, ça prend du temps.
-Mais euh ! C'est vraiment pas sympa ça !
-Tu es sûr que tu ne veux rien d'autre, quelque chose de plus...accessible ?
-Certain, je veux un petit frère, et une petite sœur !
-Tu sais que tu es impossible Seïa ? »


Pas vraiment non, j'étais tellement jaloux de mes camarades qui eux, en avaient, que dès mes quatre ans j'ai demandé ça, à chaque fois. Je ne suis pas évidemment du genre à abandonner mais j'en voulais vraiment moi, des cadets, j'avais l'âme d'un grand frère vous comprenez ? Du coup je voulais des cadets pour les taquiner, être un modèle pour mon petit frère et une petite sœur à protéger et à taquiner encore plus. Indice, je les ai eu, certes, mais ça grandit et ça diffère vite des idéaux du gamin que j'étais.


29 février.

Quelqu'un est venu frapper à la maison ce jour là. J'étais seul, fiévreux, du haut de mes six ans, alors que mes parents étaient partis faire les courses en ce jour de week-end. J'étais surpris, mais pensant qu'ils étaient de retour, enfin, je suis allé ouvrir, avec la vitesse que mon état me permettait, soit pas grand chose, pour trouver un homme que je n'ai jamais vu avant, imposant, impressionnant, et dans un uniforme que je rêve désormais de porter. Mais surtout, c'est son regard triste qui m'intrigua, qu'est-ce qui se passait ?

« Tu es l'enfant du couple Akatsuki non ?
-Oui, Seïa Akatsuki, et vous ?
-Je suis un officier de police.
-Ceux qui arrêtent les méchants ? Mais j'ai rien fait !
-C'est à propos de tes parents.
-Ils n'ont rien fait non plus !
-Je sais.
-Mais pourquoi vous êtes là alors ? Et puis mes parents ne sont pas là de toute façon, na !
-Ils ne rentreront pas.
-Q...Quoi ?!
-Je sais que c'est dur à entendre mais...tes parents sont morts. Ils ont été au mauvais endroit au mauvais moment. Le braqueur que nous poursuivions a foncé sur eux. »

Et ils sont morts sur le coup, les médecins n'ont rien pu faire. Voilà le verdict, et comme si je refusais de croire à cette chose qui semblait si sombre, je n'étais pas parvenu à comprendre la gravité des propos de ce monsieur qui m'avait alors demandé de le suivre. Encore muet d'incompréhension, j'ai obéi sans me poser de réelle question à part celle-ci : Comment ça a pu arriver ? Comment mes parents ont-ils pu mourir et me laisser seul ? Je ne comprenais pas, je ne voulais pas comprendre, mais croire que c'était un mensonge...


15 août

J'étais à l'orphelinat jusqu'à ce jour, pendant plusieurs mois, à me morfondre de la mort de mes parents au milieu de personnes plus âgées que moi. Je commençais à m'en remettre, l'innocence y jouait, mais je me sentais toujours seul. Et mon affaire ne s'arrangeait pas alors que des fois, je voyais des trucs bizarres devant mes yeux, comme des mots, toujours les deux mêmes, soit en blanc, soit en noir. Je me demandais encore ce que c'était quand les autres enfants se sont agités : quelqu'un allait adopter l'un de nous.

La question était juste : qui allait partir ? Tous les autres avaient juste hâte d'entendre leur nom de la bouche du directeur, et d'avoir enfin une autre famille. Et moi ? J'étais plus curieux qu'autre chose, je n'avais pas pensé une seconde que ce serait moi, qui avait énormément de mal à sourire et à être désirable pour des adultes en mal d'enfant. Et c'est bien mon nom qui est sorti de la bouche du directeur. Je sursautai, demandant encore si c'était vrai, il affirma, le mot blanc apparut et je pris sa suite.

De la curiosité, la surprise me prit. Cet homme...celui qui m'avait adopté...c'était celui qui m'avait annoncé la mort de mes parents ! J'avais reculé d'un pas, il était devenu encore plus effrayant que la dernière fois ! Le directeur me poussa un peu vers lui et cet homme me caressa la tête. Ce n'était pas quelqu'un de méchant et il s'excusa même pour la dernière fois d'un "je ne sais pas y faire avec les gosses". J'étais parti vers une nouvelle famille, mais quel bonheur d'avoir enfin un petit frère et une petite sœur dont je fis la rencontre peu après ce long trajet !


26 août

Ma nouvelle famille se compose de :

Mon premier tuteur, Takeru-san, l'homme qui m'a emmené dans l'orphelinat et qui m'en a aussi sorti, policier de fonction, plus strict que lui, on meurt. Ordre et règles sont ceux qui sont légion dans son vocabulaire, mais je suis un peu mauvaise langue, parce qu'en fait, il ne sait juste pas bien s'exprimer à ce niveau là, et ça fait des quiproquo qui avec le recul, deviennent plutôt drôles.

Mon second tuteur, Satoshi-san, qui lui, est le contraire du premier. Tout en douceur, si la gentillesse devait être personnifiée, alors ça devait être lui. On devrait avoir tendance à en abuser mais il est tellement sympathique qu'on ose même pas. Il est aussi très utile pour traduire ce que notre premier tuteur veut dire, logique, ils se connaissent depuis le collège et un des quiproquos cités précédemment a failli les séparer pour toujours !

Mon petit frère ! Oui, j'en ai un !!! Et ça, c'est génial ! Ce petit frère, c'est Hikaru-kun, six ans de moins que moi, proche de notre sœur, son passe temps était de me tirer toutes sortes de grimaces dès qu'il était près de celle-ci et moi non...correction, ceci est toujours son passe temps favori auquel je réponds en essayant de lui faire peur, et ça ne marche pas c'est dommage.

Et enfin ma petite sœur !! Voilà mon instinct fraternel comblé ! Et puis elle est toute mignonne Mitsu-chan, même si elle n'est pas expressive, pas loquace à l'extérieur et qu'actuellement, c'est une vraie guerre pour sauvegarder sa féminité. Et puis comment ne pas fondre devant ses "Seïa-nii" tout ce qu'il y a de plus adorable ? Même des années après, je suis complètement gaga d'elle, par chance, elle en profite pas.


30 juin

J'ai pris une grande décision ce jour là. Je ne pourrai pas l'oublier, je ne pourrai pas oublier à quel point Takeru-san fut super cool ce jour là et que ça donne juste envie de faire pareil ! C'était tellement rapide que j'ai presque rien vu venir, tout ce que j'ai su, c'était que tout était bien qui finissait bien, et ça, c'est ce qu'il y a de plus important, mais remettons nous dans l'ambiance. C'était lors d'une sortie familiale, comprenez, au retour des courses, quand l'acte se produisit.

Jusqu'ici tout allait bien, on était pas loin de la maison et là, il voit quelque chose, lâche ce qu'il avait, et il fonce ! On voit alors une scène de ce que je saurai plus tard être du racket. Et là, il arrive, avec toute sa classe, il sort sa plaque de policier, et les types n'ont même pas le temps de s'enfuir qu'il les maîtrise, passe un rapide coup de fil, et quelques minutes plus tard, la cavalerie arrive et c'est partie pour la garde à vie alors que lui revient vers nous.

Mais genre comme si rien ne s'était passé, comme si c'était absolument normal. Je vous dis pas comme j'ai babillé ce jour là avant de finir avec la décision ultime alors que j'avais à peine huit ans : devenir policier. Et ce rêve continue toujours si ça me permet de protéger mes cadets, c'est tout bon pour moi, et puis, j'aurai la classe dans l'uniforme, ça, j'en suis persuadé. Même si j'ai un petit frère qui passe son temps à me dire le contraire mais je vais lui faire fermer son clapet !


19 janvier

Un drame c'est produit. Encore. Je n'aurai jamais cru ça possible et pourtant c'était arrivé, comme ça, sans prévenir. Je m'étais levé ce matin, dans l'insouciance la plus totale en ce jour d'hiver. Et comme tout jour d'hiver qui se respecte, il faisait froid. Dès lors, j'étais allé vers ma commode, j'ai ouvert le tiroir et là, attaque cardiaque ! Je crus être victime d'une hallucination et c'est pour cela que je me frottais plusieurs fois les yeux, mais non, la vérité était là, un de mes pulls avait disparu !

Mais si ce n'était que ça, je n'en ferais pas trois tonnes ! Sauf que le pire est à venir, parce que je suis allé voir mon frère, ou le suspect numéro 1 un concernant ce vol de pull qui était là la veille et qui ne pouvait disparaître comme ça ! Sans succès, il était innocent. J'étais alors parti demander à mes tuteurs si ils l'avaient pas foutu dans la machine et là, une nouvelle attaque cardiaque. Ma sœur était là, café en main, comme toujours. Seul PETIT détail choquant...MON pull se trouvait sur SES épaules !!

« Ah...bonjour Seïa-nii, bien dormi ?
-Mitsu-chan...que fout mon pull sur toi ?
-Du calme, c'est le matin !
-Mais Takeru-san, elle a volé mon pull !
-Tu ne trouves pas ça mignon plutôt ?
-Là n'est pas la question Satoshi-san ! Rends moi ce pull et va enfiler l'un des tiens.
-Non. Ils tiennent pas assez chaud.
-Mais ne prends pas les miens quand même ! Ce sont des pulls pour moi, donc ils ne te vont pas, surtout que tu es une fille !
-Et alors, je me sens bien dedans, point barre, fin de l'histoire !
-C'est bien la fille de son père cette petite. »

Et depuis ce jour...elle m'a toujours taxé mes pulls et sweats à capuche... *sortez les violons et les mouchoirs*


4 février

Le mot en blanc est le mot "vérité" le mot en noir, "mensonge" je l'ai aperçu plusieurs fois quand ma famille ou d'autres personnes à l'école me parlait. Mais là, je ne sais pas pourquoi, j'ai eu ce matin là un mal de crane énorme, comme si ma tête allait exploser, et mes yeux étaient aveuglés par ces termes. J'étais d'ailleurs resté au lit toute la journée comme ça, à me tenir la tête tellement elle me faisait mal. Et dire que mon petit frère pensait que c'était parce que mon cerveau poussait.

Il en a de la chance lui, de ne pas avoir eu ce truc. C'est super pratique pour savoir quand on veut te pigeonner mais ça fait mal quand t'as pas un peu d'expérience et que ton pouvoir s'amuse à te montrer toute son étendue sans réellement se soucier de ce qui va arriver à son propriétaire ! J'aurais bien aimé le voir dans cet état que je rigole un peu à mon tour. Au moins Mitsu-chan a été compréhensive et a tenté de m'aider, mais cette petite est très et même beaucoup trop observatrice !

« Papa ! Vite, il y a de la fumée qui sort de la chambre de Seïa-nii ! J'ai peur.
-J'y vais alors ma petite, occupe toi de Hikaru.
-Oui papa. »

Du coup, Satoshi-san a ouvert la porte que Takeru-san avait fermé et il m'a vu écroulé comme un gosse, en larmes avec un truc qu'il ne comprenait pas. J'ai pas pensé à être fichu ou quoi ou caisse, mais juste à ce qu'il me sorte de là ! Mais il m'a juste pris dans mes bras en me parlant, déclarant qu'il ne pouvait rien faire lui. C'était la vérité, parce que j'étais différent du reste de ma famille, sauf Satoshi-san, qui m'a plus tard expliqué que j'étais en réalité un "Altéré".


1er avril

J'ai été transféré. Loin de ma famille, dans une académie grande, étrangère, et dite adaptée aux cas comme les miens. Quelle chance que mes cadets n'aient pas à passer par là, ils se perdraient. Après tout c'est bien ce qui m'est arrivé le premier mois...bon d'accord, les six premières semaines, ça vous va ? C'est un peu effrayant au début mais le niveau n'est pas si élevé que ça, dans le sens qu'il n'est pas impossible de suivre non plus, la preuve, je suis plutôt bon élève...enfin tout est relatif.

Il faut dire, même dans mon autre école, suivre n'a pas été mon point fort, j'étais surtout bon en sport et en arrestation de délinquants, après le reste, je faisais de mon mieux mais qu'on ne m'en demande pas trop, il faut quand même que je m'amuse et que je reste en contact avec ma famille, sinon c'est pas une vie d'enfant. Et puis tous ces tests, et même des "contrôles surprise" ! C'est quoi ça ? Les surprises ne sont-elles pas censées faire plaisir ? Parce que là, c'est pas trop le cas.

Cela mis de coté, c'est vraiment pas si mal d'être ici, et puis ma tête ne m'a plus jamais fait aussi mal qu'avant. C'est une bonne chose, même si j'aimerais bien revoir ma petite sœur qui a pleuré à mon départ, cette petite est trop mignonne je vous jure...enfin elle pourrait l'être si elle daignait adopter une attitude plus féminine et arrêter de me piquer mes vêtements. Par chance, puisqu'elle n'est pas là, je peux garder mes vêtements chauds ! Quel bonheur vous n'imaginez même pas ce que c'est !


8 mars

J'ai encore reçu une lettre dans mon casier. Oui encore, parce que visiblement, défendre la justice est si rare que ça attire ces demoiselles et énerve ces messieurs, ce que je peux comprendre. Même moi ça me gave de devoir perdre mon temps après l'école pour les éconduire le plus doucement possible. Certes, je pourrais ne pas venir, mais faire attendre une demoiselle seule, dehors, dans le froid et sans défense, ce n'est pas mon genre, ce qui fait que je viens malgré tout sinon je n'aurais pas la conscience forcément tranquille, que je suis charmant !

Et c'est donc parti pour voir quel cœur j'ai encore capturé par inadvertance. Franchement ça ne m'emballe pas et si certains veulent être à ma place, je la leur laisse volontiers, parce que ça commence un peu à m'ennuyer tout ça. J'ai autre chose à faire quand même...enfin je crois. Non j'en suis sûr, mais que c'est dur des fois de vivre sur la route du bien et de la justice ! Mais c'est parce que c'est dur qu'il ne faut pas abandonner, voilà ce que je dois penser !

Et c'est ainsi qu'une fois au lieu de rendez-vous, le scénario se répéta, elle se déclare, je l'éconduis, mais grande nouveauté, ça ne s'arrête pas là. Là, elle me dit "mais c'est quoi ton genre bordel !?" Et après réflexion, je me dis que ce serait une fille calme, aussi loyale qu'intelligente, observatrice tout en étant innocente, qui ait quand même du répondant, et niveau physique, du moment qu'elle ait de grands yeux et un regard intense...comme mon adorable petite Mitsu-chan que j'ai pas revu depuis longtemps et qui me manque quoi !


30 septembre

*violons et mouchoirs le retour*

Plus jamais je ne pourrais sortir ! La honte m'accable et si je revois ma famille, je ne verrai pas l'aube du lendemain ! Pourquoi j'ai fait ça ? Pourquoi ? Pourquoi est-ce que j'ai fait ce pari n'est pas la vraie question mais pourquoi j'en ai accepté les enjeux plutôt, voilà le problème ! J'en ai accepté les enjeux et à cause de ça je ne pourrai plus jamais rentrer chez moi sous peine de mort juste parce que j'ai un tuteur policier qui tient aux règles et qui voit très mal ce genre de choses !!

Et puis comment me pointer en cours comme ça ?! C'en est fini de moi ! Maintenant, je vais devoir vivre comme un ermite parce que encore, si c'était juste ça d'accord, mais le pari en lui même était tordu à la base ! Pourquoi ai-je parié avec ce type que je me décolorerais les cheveux si il arrivait à me faire boire de l'alcool ?! Déjà se retrouver avec les cheveux blancs, c'est pas la panacée, j'ai l'impression d'avoir vieilli ! Et ensuite, comment voulez vous que je dise à mes tuteurs que j'ai bu de l'alcool avant ma majorité !

Je suis fini, je l'ai su dès que je suis allé chez le coiffeur, parce qu'en tant qu'homme d'honneur -et parce qu'il me pistait- j'avais pas d'autres choix que de le faire. Et dire que j'ai pas capté ce qu'il m'a fait boire, j'ai même dit que c'était pas mauvais, mais quel débile je fais !! Et dire qu'il va falloir retourner en cours sans mes jolis cheveux bruns ! Je n'ai qu'une seule chose à dire : Mais euh c'était vraiment pas sympa ça !


pseudo
Yo minna-san, 4-chan desu !! (prononcer Shi-chan) ^^ Chose promise chose due, j'ai publié ma fiche au jour dit ! Sinon, j'étudie les lettres classiques en première année de licence, du coup quand je dis « ça ne sortira pas du département » ça perd de sa crédibilité vu qu'on est que dix dedans. Et puis bah, entre mes études, et les RP, je m'amuse aussi à faire des petits montages vidéo avec un logiciel qui crashe tout le temps que c'en est presque drôle. Qui sait ? Il y en aura peut être pour vous ? ;) En passant je suis membre de la confrérie des « anciens » du fofo alors pour la renaissance de ce celui-ci, on va jouer ce monsieur qui respire la joie, le rire et les facepalms. Comprenez, le seul perso que je joue en ce moment est un déprimé, faut que je contrebalance tout ça moi ! XD Allez, au plaisir de rétablir l'ordre, la justice et la débilité en RP avec vous chers Stormiens !  ♥

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

______________________________

Moi, Agent Akatsuki fais régner l'ordre et la justice en #0066ff !!!! Enfin j'essaie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 15 Nov - 16:18
YAAAAH SEÏA ♥ Est-ce que ta fiche est terminée ? Elle me semble parfaite :3

Tu dois me féliciter ;w; j'ai tout lu jusqu'à la fin, sans rater une ligne ou juste une
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mar 15 Nov - 20:33
Félicitations alors pour la lecture, j'espère qu'en dépit de sa longueur, elle te fut agréable, d'autant plus qu'elle est finie ^^

______________________________

Moi, Agent Akatsuki fais régner l'ordre et la justice en #0066ff !!!! Enfin j'essaie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 15 Nov - 22:13
Oui, j'ai bien aimé lire ta fiche ♥


répartition
de classe

Attribuée une fois validé ♥


COURAGE

Ta classe vient d'être attribuée après mûre réflexion, nous avons remarqué ton assurance naturelle et ta confiance en toi. Ton ambition et ton vœu de devenir policier t'accordent une place au sein de cette classe qui ne forment que les meilleurs sportifs et forces de l'ordre. En espérant que tu t'y plaise, que tu vives ta vie de pensionnaire comme il se doit, nous te souhaitons une merveilleuse année ! Essaye de ne pas faire trop de bêtises ♥



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qu'il y a pour votre service Madame ? || La Montespan & Louise Julien
» Un Ingénieur de Talent a votre service !
» Mellindra Road, à votre service !
» Ardro, Energiste à votre service... selon mon envie {Ayael}
» NUL - à votre service pour meurtres, tortures et autres amusements sadiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Entrée à l'Académie :: Présentation :: Fiches Validées-
Sauter vers: