Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Viens on va mettre le bazar ! [PV Seïa]

 :: Dans l'Académie :: Bâtiment Sud :: Dortoirs :: Courage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 26 Nov - 9:46
Le roux se tenait face au lit, prêt à bondir.
Le garçon de 14 ans, ce Courage intrépide et stupide, lorgnait le résident du lit avec un oeil torve et pétillant de malice, tel un enfant se préparant à faire une bêtise. Eh bien ça n'y manqua pas.

Ni une ni deux, Liam prit son élan, bondit et atterrit avec la légèreté d'une boule de démolition sur le corps chaud et endormi de l'un de ses partenaires de dortoir. Il avait bien choisi la personne avant d'oser faire ça, car les Courages détestent être réveillés avant midi généralement. Sauf quand ils ont cours. Mais là, Liam n'avait pas cours, et souhaitait s'amuser, faire des bêtises, sonner les alarmes, faire de la glisse dans les couloirs etc. Donc Seïa Akatsuki était un merveilleux cobaye pour tester tout ça. Avec ses cheveux blancs et son caractère explosif, son envie de devenir policier et sa stupidité parfois incroyable, quoi de mieux que celui-ci pour bien commencer la journée ? Depuis son arrivée, il n'avait pas fait tant de bordel que ça, et ça l'ennuyait. Où étaient les jeunes filles froussardes ? Les garçons trouillards ? Les gens comme lui adorant faire des farces ? Il boudait souvent, espérant trouver un camarade de galère.

Le roux continuait de rouler sur le lit, mettant son doigt dans l'oreille de son camarade, coupant ou augmentant les sons à foison, faisant tout pour rendre sa vie un enfer, pour le motiver à bien sortir de la couette. Liam l'attrapa alors par les épaules, le secouant comme un vieux sac pas mûr de pommes de terre. Rien à faire, le garçon ne se réveillait pas. Liam eu une moue de déception, puis une idée vint germer dans son esprit. Il entreprit de le tirer par les pieds jusqu'à atteindre la salle de bain, et le réveilla d'un grand coup d'eau froide dans le visage.

Allez allez on se réveille ! Allez Seïaaa... Viens t'amuser avec moi au lieu de roupiller !

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mer 30 Nov - 14:11
J'étais à cinq mètres de chez moi. Le cœur battant, nerveux, je stressais comme jamais, sachant que mon bonnet ne serait pas une réelle protection puisqu'il fallait que je l'enlève une fois rentré. Quatre mètres. J'ai juste envie de prendre mes jambes à mon cou, je sais que c'est la fin pour moi, jamais mon tuteur n'acceptera que je me sois décoloré les cheveux. Et je ne peux même pas compter sur mes cadets pour m'aider, c'est pas leur rôle. Trois mètres, je devrais vraiment penser à rédiger mon testament avant que ce ne soit trop tard. C'est pourtant pas compliqué de s'en aller au plus vite, et de prétexter n'importe quoi, du moment que je n'avais pas à me montrer ! Si seulement il était en service, ça serait tellement plus facile, mais qu'est-ce qui m'a pris de rentrer aussi, je ne suis pas le roi du bluff, plutôt le roi des imbéciles là. Deux mètres. J'ai un frisson, la mort arrive, je suis fini, plus jamais je ne pourrais taquiner ma petite sœur et me disputer avec mon petit frère. Je voudrais revenir au temps où j'avais encore mes cheveux normaux, bruns, mais ça ne reviendra jamais hélas.

Et voici le dernier mètre, c'est vraiment trop court, je ne pourrais jamais revenir en arrière, je vis mes dernières minutes d'existence, et pas comme je le voudrais. J'essaie de me calmer, mais j'ai un poids qui s'installe sur moi avec une telle délicatesse qu'on dirait un éléphant dans un magasin de porcelaine. Mon corps ne veut fuir, contrairement à ce qui je lui demande. Je voudrais tellement que ça change, pouvoir rebrousser chemin pendant les quelques secondes qu'il me reste. Mais c'est trop tard, me voilà devant la porte de notre appartement qu'on partage en famille dans le plus grand bonheur, bonheur que je ne pourrais jamais revivre. Je sors mes clés, j'ouvre, et j'entre, le plus lentement possible, dans une sorte d'instinct de survie qui me pousse à y aller le moins vite possible pour rester encore en vie, mais on ne peut infiniment négocier ce genre d'instant indéfiniment. Il me faut donc rentrer, complètement, exposant à qui voulait le voir ma chevelure d'albâtre. Et qui vois-je ? Mon petit frère, prêt à tout pour m'énerver et me rendre la vie impossible que je ne regrette presque pas seau en main. Il me jette alors allègrement son contenu.

De l'eau froide super, quelle magnifique façon de commencer la journée qu'en se réveillant avec ce moyen, qui est l'un des rares pour que je sorte de ma torpeur. Le deuxième et unique autre moyen étant de faire appel à ma sœur, parce que même en dormant, je ne peux pas résister lorsqu'elle m'appelle ou me demande quelque chose, mais ça, c'est la méthode douce. L'eau froide où tout autre source de froid étant mon point faible notamment avec une petite sœur qui prends tous mes pulls pour dormir dedans que même comme ça elle est trop mignonne...je ne sais pas qui a jugé brillant de m'arroser comme ça, mais il n'est pas très brillant ça c'est sûr ! Je me mis en position assise très rapidement, cherchant à reprendre un semblant de respiration normale avant de penser à tous les moyens possibles pour régler son compte au petit malin qui a cru qu'il pouvait me faire ça pour la troisième fois ce mois-ci. Car je vais vraiment finir par m'y habituer et surtout, je vais lui rendre la pareille un de ces quatre à ce rythme là. Même moi je ne fais pas des coups aussi foireux que ça !

« Mais euh c'est vraiment pas sympa ça ! Tu perds rien pour attendre ! »

Franchement, ça fait quatre ans depuis que ce gosse est arrivé, et à chaque fois, c'est la même rengaine. Réveil violent de sa part, supplication pour que je l'accompagne dans ses conneries et lui en retenue parce que je bluffe si bien que les profs sont sûrs que je voulais juste l'arrêter. Quoi, je faisais pareil avec mon petit frère ! Bon d'accord, je réveillais mon petit frère en lui bloquant sa respiration mais pas trois fois par mois...juste parce qu'à même pas dix ans, il a déjà des disputes avec Morphée dont il se sert pour coller ma sœur ! Et comment je réveille ma sœur ? Euh...je ne la réveille pas en fait, elle est tellement mignonne quand elle dort aussi, j'ose pas la réveiller. Oui c'est un mensonge, parce qu'elle se lève plutôt que moi mais quand même ! Il n'y a que moi qui a ce genre de traitement, quelle injustice ! Au moins je suis relativement bien réveillé, et je vais pouvoir encore le foutre en retenue ou me mettre en valeur si jamais il vise tout acte dégradant autrui où l'établissement, je suis bientôt policier je vous rappelle, je dois me comporter comme tel.

« Bon d'accord Liam t'as gagné ! Qu'il y a-t-il au menu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 30 Nov - 16:56

Un grognement, puis la forme molle se lève enfin.
Le roux pousse un cri de victoire, fier de sa réussite. L'albinos s'est enfin réveillé après de nombreux efforts de la part du petit Courage. C'est pas trop tôt.
Face à la colère et la menace tellement peu crédible de son camarade, Liam ne peut s'empêcher de hausser des sourcils de façon moqueuse, et d'afficher sur son visage un sourire du même type. Il pouffe, fait un tour sur lui-même et pose ses poings sur ses hanches d'un air supérieur :

Oh Seïa attention, je risquerai l'infarctus...


Le rouquin ponctue sa phrase par un clin d'oeil, puis se met à sautiller autour de son aîné. Il ne tient décidément plus du tout en place. Il veut faire des bêtises, n'importe laquelle, du moment que cela lui change de son quotidien matinal morne et ennuyeux. Il serre les poings et lui offre un grand sourire, toujours en sautillant :

La cantine ! Ce matin on m'a prévenu d'un bataille de purée ce midi, j'ai trop envie d'y participer ! Viens avec moi ! Allez s'il te plaît !

Histoire vraie, des amis de sa classe l'avait prévenu assez tôt ce matin par message qu'une bataille de lancer de purée serait prévue, et il a mais vraiment envie d'y participer. En quatre ans, il en avait fait des batailles de bouffes, mais jamais de purée. Il s'engage dans un discours face à son camarade qui le regarde :

Ce qui est bien avec la purée, c'est que ça colle. C'est affreux, t'es obligé de faire une lessive après ça, parce que tu es sous collant et mousseux. Apparemment, la purée du self est géniale, c'est un ami qui me l'a dit. Alors si en plus la purée colle bien, c'est un must, quel intérêt de faire une bataille sans que ça colle. Rien à voir avec des petits pois, eux ils s'infiltrent mais ça glisse, la purée reste bien sur les vêtements. Le mieux, c'est dans les cheveux. Vaut bien viser, mais après c'est génial.

Rien à faire que le camarade de Courage a qui il demande est un fan de l'ordre et des règles. Non, Liam est à fond dans son discours, des étoiles qui pétillent dans les yeux à l'idée de la grosse cuillère qu'il tiendrait dans ses mains, lançant avec force la pâte jaunâtre et poisseuse. Perdu dans ses pensées, il marque un temps de pause, imaginant déjà plusieurs scénarios d'attaques. Puis il se retourne brutalement vers l'autre Courage, le suppliant :

Alors ? Convaincu ?

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 2 Déc - 9:57
Le respect que ce gamin a envers ses aînés est tout ce qu'on veut, mais pas existant, ça c'est sûr ! Mais bon, il faut bien que le monde pense que je suis un joyeux imbécile, si je veux les avoir encore mieux que d'ordinaire. C'est donc tout à fait normal pour moi, que de faire la moue après qu'il se soit littéralement foutu de ma poire, parce que franchement, il pourrait me prendre un peu plus au sérieux ! Même mes cadets ne sont pas aussi impertinents à ce niveau là ! En fait, ils sont pires, mais plus attachants, parce que ce sont mes cadets justement, et que je peux bien les laisser jouer avec moi pendant qu'ils sont jeunes. Mais là, c'est vraiment pas sympa de sa part, de me prendre pour quelqu'un qui est encore plus jeune et plus immature que lui avec le besoin incessant de faire des bêtises alors que je veux juste roupiller et faire régner l'ordre et la justice dans cet établissement ! Ce sera d'ailleurs une occasion en or parce que le connaissant comme je le connais ce petit, il va me faire part de ses plans dans le moindre détail.

« C'est quoi l'intérêt de jouer avec la purée ? »

Ai-je demandé après qu'il m'ait annoncé la couleur, parce que la purée, j'ai découvert en arrivant ici, et c'est encore un truc que je ne pourrai pas reproduire en cuisine parce que l'accès m'y est interdit. Soit disant parce que je pourrais « reproduire Hiroshima avec un malheureux et innocent micro-ondes », c'est même pas vrai ! Je ne suis pas si mauvais cuisinier si ? Et puis j'aime pas trop, ça a pas de goût sauf si tu blindes en sel ou si tu imbibes ce truc de ketchup, et comment veux tu lancer ce truc qui colle comme jamais ?! Déjà que quand il y en a, je tire la gueule parce que c'est tellement facile à manger que j'ai l'impression d'être un vieux avec les cheveux blancs...alors ils sont décolorés certes, mais je suis encore jeune ! Si en plus je dois assister à une bataille qui est tout simplement l'épitaphe de la raison et le summum de la gaminerie, je reste bien au chaud sous la table, ou bien je vais manger dehors. Parce que le bol de soupe sur la tête était déjà pas mal, alors la purée, je n'ose pas imaginer, ça fait flipper.

Et alors mon junior se lance dans un diatribe passionné sur tout ce qui nous arrive si on est touché par ce malheureux écrasé de patates n'ayant rien demandé à personne, à part d'être mangé et encore. Surtout le truc informe du self. Je profitais d'ailleurs de ses explications pour me mettre debout, retirer ma chemise trempée, et passer une serviette dans mes cheveux avec le vain espoir de voir le blanc sortir de mes cheveux. Ça ne m'empêchait pas de l'écouter babiller joyeusement en expliquant que des amis l'avaient mis au courant pour cette bataille qui s'annonce fatale pour tous ceux qui auront l'intention de s'y rendre, et combien on allait tous morfler à se prendre de la purée sur les vêtements et les cheveux. D'ailleurs je me demande vraiment comment il serait possible de la lancer si sa colle tant que ça. Je sais que je radote mais c'est tellement étrange aussi que j'aimerais presque y assister. Mais il faut que je prévoie l'attirail et en plus ce petit me donne des idées...vaudrait vraiment mieux que je ne rentre pas sinon j'en connais qui vont morfler avec toutes les farces dont il me fait part, mais vraiment, morfler.

« Intéressant ce que tu dis...je prends note. »

Et je mentionne bien évidemment mon petit frère qui non content de passer tout son temps dans les jupons -elle n'en porte pas hélas- de ma petite sœur, s'amuse aussi à manger toutes MES friandises, et à me narguer dans les deux cas, parce que je ne sais pas ce que je lui ai fait, mais il adore me faire ça, et maintenant, je vais avoir de quoi me venger. Parce que quand je rentrerai, il va bien évidemment se moquer de ma décoloration, et si je ne meurs pas des mains de mon tuteur d'ici là, je vais m'amuser à le mettre dans le même état que moi grâce à la magie de la purée. Je vais prendre leur recette version bien collante et la foutre dans ses cheveux ça lui fera les pieds ! Il ne s'en dépêtrera pas et va me supplier d'arrêter. Je le traumatiserai avec ça et je le forcerai à me respecter, moi, son grand frère et il s'agenouillera devant moi, arrêtera de coller Mitsu-chan et laissera enfin mes friandises tranquilles ! Et puis ça lui apprendra à se moquer de moi toutes ces années ! Sa tyrannie a trop duré ! MOUHAHAHAHAHA !

« Je vais préparer l'artillerie lourde, obtempérai-je lui faisant un clin d’œil complice, pars devant, je compte sur toi pour nous préparer le terrain ! »

Il faut bien que je m'entraîne à manier cette nourriture avant d'assurer ma vengeance pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 4 Déc - 11:44

Le roux hausse un sourcil à la question du décoloré, qu'il trouve étrange. Comment peut-on ne pas connaître la joie de jouer avec de la purée ? Déjà tout petit, Liam s'amusait à écraser avec force sa fourchette dans la paté jaune, essayant de former des objets, un volcan, le visage de sa maman. Mais jamais il n'avait pu se battre avec quelqu'un lançant la purée avec précision, tel un ninja dans une pièce close avec l'ennemi.

L'intérêt de jouer avec de la purée ? C'est tout un art ! Il ne s'agit pas juste de lancer sans viser, même si tu es sûr de toucher quelqu'un, le must c'est de viser la tête de ton ennemi, voir la purée s'étaler lentement, recouvrant son champ de vision, s'infiltrant dans sa bouche ouverte, son nez... C'est énorme !

Il continue sa lancée, vantant les mérites de cette matière élastique, regardant son compère s'habiller, enfiler t-shirt et pantalon. Il sourit quand il lui répondit qu'il prenait note de tout ça, rendant Liam encore plus excité à la perspective de la bataille proche. Quand il lui fit un clin d'oeil, annonçant qu'il allait se préparer à manier ladite purée, le rouquin explose d'un cri sonore, babille quelques phrases incompréhensibles de joie, et file à la vitesse du son rejoindre ses amis dans le self. Il traverse les couloirs, criant a qui veut bien l'entendre qu'il y a bataille de purée ce midi. Évidemment, il se fait tout petit lorsque passe à côté de lui professeurs ou surveillants. Il ne veut pas que la bataille soit annulée. Le message se transmet entre étudiants et élèves et bientôt, une marrée se dresse devant les portes du réfectoire. Il ne manque plus que Seïa pour que tout soit parfait.

En l'attendant, il discute avec ses amis, partageant le groupe en deux équipes distinctes. Un élève pouvait changer les couleurs colore leurs t-shirts respectifs en rouge et bleu, pour pouvoir s'y repérer. Ca allait être trop cool. Liam regardait la foule avec admiration, le brouhaha dans le couloir résonne, ce n'est qu'une question de temps pour qu'ils ouvrent les portes pour déjeuner.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mer 7 Déc - 9:58
J'ai attendu la fin de son long discours en me séchant et en partant étendre mes vêtements que ce gamin avait ruiné pour la semaine. Eh bien c'est reparti pour dormir torse nu en plein hiver qui approche, ça me rappelle le bon vieux temps où ma frangine me prenait mes pulls et me réduisait par voie de conséquence à passer mes froides saisons dans des vêtements bien trop légers pour celles-ci. Si mon système immunitaire n'était pas aussi solide -en même temps un policier à la santé fragile ne serait pas très crédible- je crois que je serais encore alité. Enfin j'en suis sûr, heureusement que j'ai personne qui ne s'y met ici, ça serait vraiment pas sympa...quoique j'ai un petit qui aime à me réveiller à l'eau froide. Ce n'est pas mieux certes, mais si ce n'est que ça, je pense que je peux survivre. Après tout, ce n'est pas comme si j'avais un infernal petit frère, avec celui-là, au moins, je ne suis pas dépaysé. Mais presque pas dépaysé plutôt, car jamais mon petit frère ne m'aurait fait ça...il aurait fait pire parce qu'il connaît bien mes points faibles ! Enfin, j'ai autre chose à faire là.

Car l'Agent Akatsuki a une grande mission à accomplir -encore- car l'avantage avec un modèle de turbulence comme lui et mon air de joyeux imbécile, c'est qu'on a l'air complice, mais le truc est que je suis grâce à ça informé de ses plans, et rien de tel pour le contrer et augmenter ma classe de futur agent de police. Bah oui, c'est mieux si je fais ma réputation en étant jeune, au moins, on saura à quoi s'en tenir et ils vont voir ce que c'est que de me prendre pour ce l'air que je me donne ! Ma crédibilité a suffisamment été entachée durant toutes ces années d'existence et il me faut la rétablir, et pour ça, rien de tel que de remettre ordre et justice dans cet établissement encore neuf et qui doit donc voir sa paix être préservée, protégée ! J'ai hâte de voir leur visages dépités quand la bataille n'aura pas lieu, ça leur montrera que la justice triomphe toujours quoiqu'il arrive, surtout quand un de ses représentants est dans la place ! Il va falloir que je me prépare moi, et rien de tel après s'être correctement débarbouillé que de voir le petit partir.

« Aller à toutes Liam ! »

MOUHAHAHAHA !!! Je vais pouvoir entrer en scène en mettant mon habituel pantalon noir, et surmonté ma chemise blanche d'un splendide blazer bleu foncé que j'affectionne tout particulièrement. Ça me rappelle un peu la veste de mon policier de tuteur et la dégage une classe incommensurable. C'est pour ça que je le porte tout le temps en fraîche saison. Et n'empêche, j'ai bien grandi depuis mon arrivée ici. Je me demande si mes cadets en ont fait autant. J'aimerais pas vraiment, parce que je suis l'aîné, mais je ne peux pas empêcher cela hélas, et c'est tellement triste que j'en pleurerai presque. Allez, j'ai enfilé mes baskets, à noter d'ailleurs qu'il faudrait peut être que je prenne du poids et des muscles à l'avenir. Pourquoi il a fallu que je sois de cette catégorie de gens qui peuvent manger des tonnes de nourriture sans prendre un seul gramme ?! Et maintenant, une fois le plus jeune parti, je me dépêche de courir dans les couloirs direction le self histoire de les prévenir. Vu les batailles de nourriture dont ma prévention a permis de les avorter, ça devrait passer. C'est l'heure d'une grande entrée en trombe dans les règles de l'art.

« ARRÊTEZ TOUT !!! IL Y A UNE BATAILLE DE PURÉE PRÉVUE CE MIDI !!!!!! »

J'ai hurlé de ma voix la plus sérieuse et la plus forte aussi, et ils se sont tous tourné vers moi, ahuris. Bon, au moins j'ai capté l'attention, c'est une bonne chose enfin tout est relatif, parce que les termes « bataille de purée » n'a pas l'air de faire grand écho dans leur têtes. Bon, je peux comprendre, parce que la purée reste difficilement maniable et que la présence de l'intérêt de jouer avec ce truc en particulier n'est pas très forte. Mais si vous voulez que ce soit le bazar le plus total dans les murs de la cafétéria qu'il va falloir laver à grande eau, merci de ne pas me donner plus de travail ! S'il vous plaît, dépêchez vous de comprendre ! Bon, ils sont pantois, je crois que je ferai mieux de me casser, et de retirer ma veste en cas de bataille effective. Ce que j'ai fait vite, je veux pas l'abîmer cette petite. Et j'en ai profité pour prendre une longue veste que j'utilise rarement mais qui va m'être utile sur ce coup, même si j'espère que le personnel m'aura écouté. Mais je le saurai plus tard, alors que je rejoins le petit.

« Alors c'est parti hein ? Dis-je en faisant craquer mes poings avec supplément sourire carnassier, prêt ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 9 Déc - 11:31

Le roux, ahuri et les yeux grands ouverts, se tourne vers Seïa, au loin qui vient de hurler au danger de purée volante. Liam n'en croit pas ses oreilles : est-ce qu'il vient tout juste d'annoncer au rassemblement qu'il y a une bataille de purée ce midi ? Baissant la tête, marchant droit vers la source sonore décolorée, cachant son regard et son expression. Les gens autour s'écartent brutalement, comprenant qu'il va se passer un truc, ou qu'une engueulade va bientôt avoir lieu. Il ne s'arrête pas avant d'avoir aperçu le bout des pieds de Seïa, et relève la tête d'un coup, manquant de lui asséner un violent choc au menton. Le visage de Liam est neutre, son regard totalement inexpressif, puis un sourire ricanant illumine sa tête, et il lui demande d'un air surpris :

Pourquoi hurles-tu ça Seïa ? Bien sûr qu'ils le savent qu'il y a bataille de purée, c'est moi qui leur ait dit...

Il lui assène un clin d'oeil complice, et rassemble la foule à l'aide de son altération. Il baisse immédiatement le son de toutes les conversations ambiantes, et amplifie sa voix, de sorte qu'on l'entende jusqu'à l'autre bout de la foule de gens. Finalement, tous les élèves finissent par tourner la tête en sa direction, se demandant pourquoi leur voix ne faisait plus aucun son.

Merci à vous d'être venu aussi nombreux, c'est trop chouette ! Bon, tout le monde sait pourquoi on est là au moins ? Cool. On va se répartir en équipe, les rouges mettez vous à gauche et les bleus à droite. OK, je vais être le chef des rouges (il pointe ses cheveux en souriant) et Seïa ici présent fera les bleus ! On entre normalement dans la cantine, mine de rien, puis les groupes se séparent et dès que TOUT LE MONDE possède les projectiles, je vous donnerai le top départ ! Petite règle en plus, ne pas viser le personnel, ni ceux qui ne participent pas !

Sur ce discours entraînant, il frappe dans ses mains, rendant à la foule son volume sonore, et reprenant le sien. Il a boosté facilement le moral des troupes et est lui-même très impatient de commencer. Il se tient toujours aux côtés de Seïa, remarquant enfin son changement de vêtements mais ne tilte pas vraiment face à l'écusson. Il lui offre un sourire chaleureux, mais ponctué d'un regard fou, presque flippant :

Tu sais Seïa, si tu ne m'avais pas dit tout à l'heure que tu participais, j'aurai presque cru que ton cri voulait volontairement tout faire foirer. Mais bon, heureusement que ce n'est pas le cas, j'aurai été vraiment en colère.

Et sur cette menace lancé depuis son visage d'ange, il s'élance dans la foule, à la recherche de ses amis qui l'avait prévenu. Oui, il pense inconsciemment que son camarade aurait pu le faire exprès, pour faire échouer son plan. Mais quel intérêt ? C'est marrant une bataille de purée.
Mais sa réflexion partit bien vite en miette quand les portes du réfectoire s'ouvrirent, déversant le flot d'élèves participants dans la grande salle. Liam fait signe aux équipes de se répartirent par couleur, et part rejoindre son équipe rouge, s'attablant comme si de rien n'était. Il sentait que ça allait être fun.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lun 26 Déc - 16:07
Et mince ! L'agent Akatsuki a été repéré...peut être que Aki a raison lorsqu'il dit que je devrais retravailler ma discrétion. Mais je ne suis pas ma frangine moi ! Du haut de ses bientôt douze ans, elle est si discrète qu'elle est parfois dans une pièce que je ne la vois pas. Bon d'accord, je ne l'ai pas revue depuis la fin de ma troisième année parce que mon meilleur ami -ou le fourbe ayant causé ma décoloration- m'accaparait et que c'était super cool, mais je suis sûr que c'est la même chose pour ne pas dire que c'est encore pire et pour encore moins dire qu'elle a probablement été oubliée dans un coin, sans moi à ses cotés...oh ma pauvre petite sœur, cette année, je te promets de revenir voir ton adorable bouille !! Je m'égare, l'heure est venue d'activer le rire nerveux de celui qui craint un peu d'avoir contrarié le gamin sans l'avoir voulu. Ça faisait longtemps que je ne l'avait pas fait. Mais il me fait un clin d’œil complice et je suis vraiment content à ce moment là d'avoir l'air d'un imbécile. Et d'être plus grand que lui par la même occasion, quelle chance...

« Héhé, je croyais qu'on t'avait informé, le boulot a été fait à moitié ou on t'a juste demandé de répandre la nouvelle ? »

J'opterais pour la seconde option mais disons que pour changer de sujet, j'aime beaucoup, mais genre vraiment beaucoup, repérer les petites subtilités de langage d'autrui. Comme par exemple, ma petite sœur qui change de pronom pour se référer à elle même lorsqu'elle est en colère...chose assez rare pour rester dans les mémoires cela dit. C'est aussi ça qui font les bons agents de police, d'après mon tuteur, donc j'apprends, parce que ça reste tellement pratique quand on peut plus utiliser son altération. En parlant de ça, je me tus en voyant que l'autre jouait avec les sons. Il serait d'ailleurs si pratique pour parler à ma sœur tellement il faut tendre l'oreille pour capter ce qu'elle dit. Bonne nouvelle, les innocents seront épargnés, c'est la moindre des choses parce que j'aurais sûrement passé mon temps à essayer de les garder de tout ça. Je suis bientôt policier que voulez-vous ? Et les policiers, souvent, ça essuie des menaces, mais j'ai la retournée toute trouvée, apprise de Mitsu-chan -c'est vrai en plus- qui consiste à se servir de la structure de la phrase adverse en adaptant les mots nécessaires pour notre cas et gardant les autres, puis on envoie la sauce.

« Tu sais Liam, si je n'avais pas vu tout à l'heure ta tête, j'aurais presque cru que ton geste de la tête voulait volontairement me tuer. Mais bon heureusement que ce n'est pas le cas, ça aurait été vraiment problématique pour toi. »

Je savais que même éloigné, il avait entendu mon ton insouciant avant que je ne parte de mon coté en sifflotant. J'avais quand même parlé assez fort, et j'entendais les qualificatifs qu'on attribuait. Paranoïaque, stupide, j'ai l'habitude, ceux qui m'ont déjà vu en action savent et savent aussi que cette veste contient l'artillerie de l'ordre et la justice version inoffensive. Qu'importe, je regardais un peu les gens de mon équipe vu que j'ai la position non désirée de chef d'équipe sachant que peu de gens ici me pensent crédible. J'en entends même un clamer qu'il aurait dû prendre ma place. Mais je la lui laisserai volontiers si je n'avais pas un rouquin à surveiller ! De toute façon, je vais avoir besoin d'un plan et d'une stratégie d'attaque seul. Car non seulement faire équipe ne me plaît pas -incroyable mais vrai! Je suis plus solitaire qu'il n'y paraît !- mais aussi que si ça doit échouer, autant que ça ne se retourne que contre moi, et non les autres...même si il s'agit de rouquins qui n'ont aucun respect de leurs aînés ! Et c'est ainsi que la personne se plaignant reçut de ma part un pistolet à eau...ou à purée.

« Visez les yeux et, chuchotai-je pour n'être entendu que d'eux avant de hurler, proclamons l'hégémonie des cheveux blancs !!!! »

Je me mis donc en position stratégique mais pas trop. Soit dans les premiers à recevoir la purée mais isolé quand même, avec mon meilleur ami non participant que je boude encore pour la décoloration qu'il m'a faite subir. Je me vengerai Akira, je te le promets. Recevant mon assiette, je vidai toute la poivrière dessus, et un sachet de wasabi que j'avais importé de chez moi pour pas que mon frère ne mette la main dessus et les retourner contre moi. Avant de tout mélanger et mettre ce que je pouvais dans le second pistolet à eau/purée que j'avais gardé, me servant de la personne en face de moi pour me couvrir. Qu'il fasse un peu amende honorable ! Et je sais que Liam l'ayant repéré -il n'est pas bête malgré tout- je le suis aussi mais ça Je mis la capuche de ma veste sur ma tête, merci de ton diatribe Liam, je tiens à me protéger, en me plaquant sous la table avec mon assiette. Tant que le signal n'était pas lancé, je ne pourrais pas adopter de stratégie. Alors je profitais d'un moment d'inattention pour aller furtivement sous une table plus loin, entendant le top départ.

Désolé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 2 Jan - 15:04

Le roux se tenait, prêt à bondir.
Le même genre d'excitation que ce matin, quand il avait décidé de pourrir la journée de Seïa Akatsuki. Face contre assiette, lorgnant la purée, il observait les élèves autour de lui, qui semblaient tous faire de même. Ses mèches rousses lui tombaient devant les yeux, cachant son regard excité et son sourire carnassier. Bientôt, ce self où résonnait les voix de ses camarades se transformera en gigantesque bordel de purée, la pâte jaune volant au-dessus des têtes comme un ovni. Liam apercevait à l'autre bout du self la fameuse tête blanche, son ennemi de courte durée, celui qui barre le chemin à sa monarchie purétale. Le Roi purée allait naître. Et ce serait un roi ROUX.

Liam ricana d'un murmure rauque, pressé de prendre sa revanche. Beaucoup d'élèves dans le self l'avaient ennuyé à cause de sa chevelure de flamme. Même s'il s'en fichait autant que sa première chaussette Mickey, il allait leur montrer que ce n'est pas parce qu'on est roux qu'on est un caca. D'un bond, il se leva, posant un pied sur sa chaise, et d'une pose héroïque et sûre, il poussa un sifflement qu'il amplifia dans toute la cantine. En un instant, les chaises raclèrent le sol, et à l'unisson, une armée rouge et bleue se firent face d'un même mouvement préparé. Perché sur sa chaise, Liam poussa un cri de guerre, auquel répondit toute l'équipe rouge.

Prêt les gars ?! Visez-moi ces idiots qu'on en finisse ! Les rouges triompheront ! GO !

N une ni deux, d'un élan presque parfait, les cuillères plongèrent dans la purée donnée par les dames de self, et propulsèrent les projectiles à travers la grande pièce. De l'autre côté de même, les élèves avaient commencé à lancer la purée et bientôt, c'est un raz-de-marrée qui s'éleva dans la salle. Liam riait aux éclats, balançait de partout de la purée à tout va. Il essayait particulièrement de repérer Seïa au milieu de tout ce bordel, mais rien à faire, le garçon de sa classe semblait avoir disparu dans la foule. Pourtant, avec ses cheveux décolorés, il aurait du être bien plus visible que les autres. Liam réfléchit, balançant une cuillère de purée dans le nez d'un adversaire. Seïa devait avoir caché sa tête. Un projectile qui visa sa veste le fit retourner à la bataille. D'un cri, et d'un air ultra joyeux, il incita tous les élèves de l'équipe rouge à retourner quelques tables en guise de remparts. Il employa certains pour un rôle d'éclaireur ninja, devant se rapprocher un maximum et trouver le chef de l'équipe bleue, Seïa Akatsuki.

J'veux des attaquants sur chaque côté ! Formez une barrière ! Ceux qui tirent loin à l'arrière, ceux qui savent viser, accroupis derrière les remparts, essayez de ne pas vous faire avoir ! Ils essayent de viser les yeux, répliquez de la même manière, on les aura !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mer 4 Jan - 21:35
Observer, analyser, réfléchir, voilà mon plan pour cette bataille dans laquelle je me retrouvais embringué sans vraiment le réaliser. Je savais que c'était quelque chose de mal, quelque chose contre les règles, et que j'aurais pu, et que j'aurais du empêcher ça. Mais je n'ai pas réussi et tout ce que j'avais essayé de faire était de tout arrêter, et maintenant, comment y arriver à part en m'en prenant à plus faible que moi, les blessant au nom de l'ordre dans l'établissement. Est-ce que c'était vraiment juste ? Méritaient-ils vraiment ça ? Non, ce n'était pas digne d'un futur policier...même si participer à une bataille de purée n'est pas non plus digne de cette fonction, me direz-vous. Sauf qu'il y avait un autre moyen d'arrêter tout ça avant que ça ne dégénère, et de leur faire passer l'envie de recommencer. Un moyen bien plus amusant pour tout le monde...enfin, plus pour moi que pour les autres, mais bon. Et puis je vais lui apprendre au gamin à me réveiller comme ça ! C'est un coup à vous empoisonner la journée ! Ils veulent jouer ? Ils vont jouer...à leurs risques et périls. Je vais les battre à plate couture !

Et pourquoi ? Parce que de là d'où je viens, je suis troisième meilleur joueur national de paintball et deuxième meilleur joueur au laser game...la première, dans les deux sports étant ma petite sœur...oui c'est une tireuse hors pair avec ce genre de trucs et ça m'énerve parce qu'encore une fois, elle ignore sa féminité alors qu'elle est tellement mignonne !! Et elle m'avait littéralement explosé, à croire qu'elle m'avait gardé pour la fin ! Enfin, c'est fort de ces compétences insoupçonnées de tous que je suis sous une table avec des filles non participantes ayant bien acceptées de me couvrir quelques minutes -et de me recharger en purée si besoin- à regarder comment les deux équipes jouent, et si je peux dire quelque chose, c'est que le second dirigeant des bleus sait plutôt bien garder la cohésion. Il n'avait pas tort, mais ce n'est pas parce que Liam est moins âgé que lui et qu'il me cherche qu'il faut le sous-estimer. La preuve, non seulement c'est lui le chef adverse, mais c'est aussi celui qui a lancé le signal. Pas mal sont touchés ça vole de partout, et je vois des rouges qui cherchent quelque chose...ah oui...moi bien évidemment.

Liam prend alors des tables pour faire rempart, et divise les équipes, choix intelligent. L'autre équipe ne tarde pas à faire pareil sauf que je crois que je vois un peu beaucoup de rouges là...quelques regards me font comprendre pourquoi...bordel je suis du coté des rouges !! Alerte rouge c'est le cas de le dire ! Le coté positif est que je peux affaiblir la base, le coté négatif, je suis seul contre tous...mais quelle idée aussi de me retrouver du mauvais coté ! Peut être que mon petit frère a raison lorsqu'il dit que je suis un imbécile ! Comment je vais me dépêtrer de ce mauvais pas moi ! Bon, j'ai déjà un peu compris que mon équipe avait un peu trop tendance à se défendre, ce qui va les faire perdre si ça continue, mais que l'équipe rouge ne surveillait pas assez ses arrières, vu que j'étais derrière les snipers de purée. Problème, des traqueurs se rapprochent de moi, un trop vite. Ils vont pas tarder à me voir et à ce rythme là, tout raconter à leur chef qui va se faire un plaisir de s'occuper de mon cas pour devenir le gagnant de ce massacre.

« Ne vous donnez pas tant de peine pour moi, murmurai-je sortant de la table avant de leur tirer ma purée un peu diluée dans les yeux, vous m'avez pas vu ! »

Et c'est parti, pendant qu'ils sont aux prises avec leur douleur oculaire, moi, je quittais les filles non sans les saluer en courant avant d'être repéré par des yeux indiscrets, allant dans ce que j'avais repéré comme un creux dans la lignée, me frayant un petit passage avec grande délicatesse...traduire par je bouscule tout le monde et ça fait un peu des dominos. D'ailleurs, grâce à moi, certains finissaient par viser leurs coéquipiers, et ceux qui voulaient s'en prendre à moi se retrouvaient avec de la purée dans les yeux, jusqu'à ce que l'un d'eux, désespéré, ne parvienne à retirer ma capuche. Évidemment, ils devaient se demander : « mais qui et ce bel homme à l'improbable chevelure blanche qui non seulement semble respirer la justice par tout les pores de la peau, mais qui possède aussi une maîtrise exemplaire du pistolet à eau ?! », j'arrivais alors en première ligne où un bon de coup de pied fit tomber une table et si le chef ne me repérait pas...trop tard. Cible verrouillée. Je le voyais grâce à sa chevelure de feu, alors que mon équipe se précipitait vers la brèche créée. Il m'a vu, je vise, et je tire. Touché ?

« Allez les bleus, c'est l'heure de la contre-attaque !! »

______________________________

Moi, Agent Akatsuki fais régner l'ordre et la justice en #0066ff !!!! Enfin j'essaie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 23 Jan - 16:02

Tout d'un coup, ninja.

Oui, ça fuse de tous les côtés. C'est tellement bruyant que le jeune rouquin hurlait pour se faire entendre. Il voyait du coin de l'heure les dames de cantine se terrer dans un coin, attendant que la bataille se calme. De toute façon, dès qu'un adulte entrerait, on serait tous puni alors bon. Le roux retint un ricanement sarcastique. Il avait beau être petit et visible, avec sa position debout sur une table, il voyait parfaitement le champ de bataille en entier. Il aurait aimé avoir un pouvoir de discrétion, justement dans les moments comme ceux là.

Mouvement vers la droite, comme des dominos que l'on bouscule. Le roux se préparait à toute éventualité. Ce mec semblait bien agile et savoir où il allait. Et puis personne dans son entourage ne semblait avoir vu Seïa depuis un bon bout de temps. L'idiot devait avoir bien caché son visage. Et puis d'un coup, on le bouscula. Quelqu'un arriva dans le dos de Liam, ce qui lui fit perdre l'équilibre de sa table et il te rattrapa tout juste à la tête d'un camarade plus grand, pour ne pas chuter. Il sentit et entendit quelque chose passer près de lui, et çà peine il l'eut pensé que celui qui l'avait bousculé se prenait un jet de purée dans la bouche. Le rouquin sursauta et d'un coup de tête rapide, se focalisa d'où venait le tir. La bouille familière du Courage et sa tignasse décolorée fit sourire le petit roux, qui pointa son index vers lui, amplifiant sa voix :

- Le chef est là, avec les cheveux bizarres blancs ! Attrapez-le !

La nuée de rouge se précipita vers Seïa, rencontrant la marée bleue. Un brouhaha de cris, un mélange de purée, on pouvait presque prendre des munitions sur les vêtements tellement les élèves en étaient couverts. Liam riait à tout rompre, sa voix toujours légèrement amplifiée, balayant quiconque s'approchait de son visage. Il était mort de rire. Lui qui voulait de l'action et de la bataille, il était servi. Et puis Seïa jouait tellement le jeu que le rouquin avait vraiment l'impression d'être en guerre. PLAF ! Il éclate la face d'un adversaire dans une assiette de purée, l'embrasse sur la joue et le rebalance vers ses congénères.

- Vous laissez pas faire ! On va les avoir ! Capturez les !

Il rajouta dans sa barbe un "je ne sais pas comment mais faîtes-le". Puis fonça dans le tas en rigolant, un pichet d'eau mélangé à de la purée, donnant une bouillie infâme et liquide.
HRP:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mar 7 Fév - 10:48
Bon, Liam, tu me rappelleras de saluer ton courage, parce que c'est pas donné à tout le monde de bouffer aussi aisément de la purée épicée. Pour ma part, je n'aime pas trop la purée, de un, et de deux, je déteste les trucs épicés, et pas qu'un peu. C'est un des rares points communs que je partage avec mon cadet, la haine des trucs épicés. En même temps, comment on peut aimer quelque chose qui t'incendie la bouche comme pas permis comme si ça avait vocation à te tuer par immolation interne. Après le bûcher, les aliments épicés, cette invention du diable ! J'espère que ça fera effet un peu plus tard quand même, histoire de le voir aussi coloré que ses cheveux. D'accord j'ai dit que je n'étais pas très bien placé pour me moquer de sa couleur de cheveux, mais j'ai le droit de penser que si son visage était de la même couleur, cela ferait un accord parfait ! Enfin, je ne devrais pas me préoccuper de ça, j'ai une horde de rouges qui voient rouge en approche, l'heure de se défendre est de retour ! Et heureusement, mon camp arrive à la rescousse à temps.

L'affrontement semble être à son comble, rouges contre bleus, et là, alarme interne activée. Avant d'expliquer plus avant ce que je ressens exactement, expliquons le fonctionnement. Vous avez déjà eu cette boule d'angoisse dans l'estomac pour vous signaler que quelque chose va se produire ? Bah voilà, c'est mon alarme interne. À l'origine, elle me servait pour savoir quand mes cadets allaient faire une bêtise qui allait les blesser, où que quelque chose allait leur arriver, mais depuis mon arrivée ici, elle s'applique à la plupart des gens, et hélas pour moi, ça m'a rarement trompé. Je ferai mieux de partir en savoir plus. Esquivant un jet de purée, je me baissai quand plusieurs bleus arrivèrent pour me couvrir, remis ma capuche sur ma tête, et commençait à me frayer un chemin vers le rouquin. L'objectif ? Prendre de la hauteur pour voir ce qui va se passer. Mais là, ça va être tirs de purée en contrebas pendant un moment, quel bordel ! J'aimerais être aussi petit que ma sœur dans ses moments là, ça m'aiderait plus, même si j'adore la taquiner à ce sujet, en ce moment, je suis désolé de m'être moqué de toi comme ça Mitsu-chan.

« Promis, marmonnai-je avec regret, plus jamais je me fous de ta taille frangine... »

Oh oh, je sens que ma tête est mise à prix, si je ne savais pas viser, enfin, j'ai bien vu que je n'étais pas un expert mais quand même, bref, si je ne savais pas y faire, je finirais asphyxié sous des tonnes d'écrasé de patates, mais plus ça va, plus je sens que ça va mal aller. Dans cet enchevêtrements de corps, je parvins cependant à distinguer un petit personnage dont je ne sus identifier le genre, qui fonçait vers la sortie. Super, quelqu'un va avertir un professeur, c'est la fin pour nous dans pas longtemps, mais c'est pas ça qui déclenche mon alarme, je sais que ce n'est rien de plus qu'une nouvelle mission pour l'agent Akatsuki, qui va avoir de sérieuses difficultés à l'accomplir puisque de un, je dois retrouver une certaine liberté de mouvement, de deux, il va falloir que je voie où se déroule ma mission et ça, ça ne va pas être de la tarte...enfin de la purée pour coller au contexte. Super, un trou, je peux me relever ! Je commençais à avoir mal aux jambes moi. Donc, premier objectif atteint, et le deuxième...non mais ça va pas se passer comme ça !

Se servir d'une bataille de purée pour persécuter quelqu'un, avec l'ordre et la justice dans l'établissement, je dis non ! Et le pire, c'est que ce sont des gens de mon équipe qui s'acharnent sur un rouge bien pépères dans un coin. C'est à mon tour de voir rouge et de ne faire preuve d'aucune délicatesse pour mes camarades, il y a plus urgent là. Me moquant des projectiles qui me tombaient dessus, je pris le parti de me ruer dans les brancards pour atteindre au plus vite le groupe. C'est mon équipe, je vais devoir les recadrer, mais déjà, ça, ça mérite la disqualification. Je les atteints, et je peux voir qu'entre coups de pieds, et purée à gogo, le rouge commence à bien souffrir à cinq contre un. C'est parti, cinq tapes sur leurs têtes pour signaler mon attention. Un mouvement pour pousser un gars qui me gênait, un autre pour extraire le rouge de là qui partit dès que je le lâchai, et une clé de bras à un qui voulait me stopper alors que les autres se sont enfuis, par peur de ma colère Plaqué contre un mur, je vais en toucher un mot à l'organisateur.

« Hé Liam ! Interpellai-je en rogne, il y a pas une clause contre la violence dans ton petit jeu ? »

T'excuse pas ^^"":
 

______________________________

Moi, Agent Akatsuki fais régner l'ordre et la justice en #0066ff !!!! Enfin j'essaie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» plan pour mettre fin à l’ exclusion de la Diaspora haïtienne et de l’arrière-pay
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Inutile de mettre les points sur les I
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Dans l'Académie :: Bâtiment Sud :: Dortoirs :: Courage-
Sauter vers: