Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Jin Kyung Rhee ~ un homme doit s'assumer

 :: Entrée à l'Académie :: Présentation :: Fiches abandonnées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ven 2 Déc - 12:20


Rhee Jin Kyung

trunks dbz

► Je m'appelle Rhee Jin Kyung, mais on peut me surnommer Jin.
► J'ai 17 ans, donc on peut dire que je suis en 8ème année et je suis un homme, ainsi que Coréen.
► J'ai choisis le cursus de EIC, branche informatique, option Mécanique et Electronique, et je fais parti des Loups.
► Je suis un Métamorphe, et mon Altération est de me transformer en Akita Inu, d'un bon mètre, tout blanc et fluffy. J'ai assez honte de cet aspect de moi, qui suit censé être un homme viril, alors je me transforme que très rarement. Ma forme de chien ne m'apporte rien sous forme humaine, mis à part une très forte attirance pour la viande et les sports de balles...



caractere
Le caractère de Jin, c'est toute une histoire. Au premier abord, on voit un beau jeune homme, viril, assez suffisant sans pour autant être vantard et sûr de lui. La première chose que l'on remarque, c'est l'aura de confiance qu'il dégage, les yeux empli d'une fougue et d'un courage non négligeable, ainsi qu'une grande intelligence. Il parle bien, sait quand ouvrir sa bouche, et sait consoler quelqu'un ou calmer une dispute en parlant avec tact. Il éconduit gentiment les jeunes filles éperdues, les jeunes garçons admiratifs ou inversement, aide les grand-mères à traverser et remet à sa place toute personne ne l'étant pas. Un vrai gentleman, tout en conservant cette part de virilité et de combativité que tout vrai homme se doit de posséder. Il peut même en arriver aux mains si vous toucher à quelque chose ou quelqu'un qui lui est cher. Il fait de l'escrime, pour entretenir ce corps athlétique, et court souvent, peut importe le temps au dehors. En somme, aux yeux de tous, Jin Kyung Rhee est l'homme idéal.

Et bien je dois vous annoncer que PAS DU TOUT. Jin, c'est aussi cette personnalité cachée. Cette féminité recroquevillée, rabattue, aplatie au fond de son coeur et de son cerveau, comme une ombre au tableau. Il a longtemps pensé que c'était normal, rien n'est étrange dans son comportement. Et puis quand tout à changé, il s'est mis à refouler cette personnalité qui est une erreur, une bêtise. Pourtant, lorsqu'il est seul, il ne peut s'empêcher de laisser court à ce coeur incompris des autres mâles de son espèce. Une voix charmeuse, des doigts divins et rapides. Jin est un musicien chanteur, le tout comprit avec son talent pour l'informatique et de la mécanique. Une perle ? On pourrait dire cela. Mais Jin, par l'intermédiaire de son père, à bien comprit qu'il ne fallait que personne ne voit cette facette de lui. Tout comme son animal totem. Ce chien, ce symbole de cuterie, de froufrous, de mignonnerie impossible, n'était pas pour un homme viril comme lui. Alors Jin cache cette partie de lui. Il cache son talent pour le piano, comme s'il s'agissait d'un crime, il cache sa voix, espérant inconsciemment qu'on le délivre de la pression de ce secret. Pourquoi ne pas s'affirmer en tant que tel ? Son père ne lui pardonnerait jamais. Mais pourquoi être ainsi ? Sa mère, sa mère tant aimée, qui désirait une fille.

Alors il le fut pour elle. Un garçon pour son père, une fille pour sa mère, sans que ni l'un ni l'autre soit au courant de sa double identité. Quitte à enfouir la double vie qu'il mène, quitte à séparer en deux sa personnalité pourtant si ancrée en lui. Mais il doit faire avec. La musique, le piano, c'est une partie de sa vie. Mais l'escrime, la mécanique, c'est l'autre. Il ne sait pas, il joue sur un fil dangereux, ne décevoir personne au fond, il sait que c'est impossible.



histoire

L'histoire de Jin est assez chaotique.
Né garçon désiré par le père, mais fille par la mère, il fut bien difficile de l'élever sans souci. L'une souhaitant qu'il devienne mannequin, chanteur, musicien ou quelque autre métier de l'art, l'autre souhaitant en faire un Mâle, viril, sportif et débrouillard. Les prises de têtes s'enchaînaient, pour savoir dans quel école le mettre, quels vêtements lui faire porter, quels clubs lui faire intégrer. Le petit Jin, âgé de 2 ans à l'époque, voyait ses parents s'entre-déchirer, et lui au milieu des deux, ne sachant, ne souhaitant prendre parti pour aucun des deux. Un enfant de cet âge-là ne pouvait pas comprendre, pas plus que les parents ne comprenaient qu'il fallait le laisser choisir sa voie. Pourquoi forcer un garçon à des leçons de piano tous les deux jours, alternant avec l'escrime ? Ne pouvaient-ils pas lui poser la question ? Le bambin enchaînait les jours sans relâche, sans repos, sans calme à la maison. A l'école, il ne savait plus ce qu'il devait être, qui il devait être. Les enfants se moquaient de lui lorsqu'il fredonnait un air de chanson, car les garçons trouvaient ça trop fille et les filles que ça ne faisait pas homme. Dans tous le cas, on discriminait le jeune Jin parce qu'il ne rentrait pas dans le stéréotype du garçon qui aime le bleu, le sport, les petites voitures et jouer à se taper dessus. Il préférait passer son temps dans la salle de musique, ou chanter de belles chansons que lui apprenait sa maman. Il était triste de ne pas avoir d'amis, mais il s'en fichait, car elle lui disait toujours que si personne ne l'acceptait comme il était, c'est parce qu'ils étaient stupides et ignorants.

Mais il vint un moment où la rumeur de sa féminité dépassa le simple cadre des élèves, perçant les oreilles des professeurs, du même avis que les enfants. La société et le pays de l'époque appréciait guère un garçon qui n'est pas comme but de devenir pompier ou gendarme, préférant la voie d'artiste ou de rêveur. Un seul professeur se montrait compréhensif et attentionné envers Jin, ayant été lui-même un musicien dans sa jeunesse, avant de se reconvertir dans l'enseignement. Le garçon aimait bien cet adulte qui se montrait intéressé par ses idées. Il lui donnait même quelques cours de piano supplémentaire, le soir, quand tout le monde était parti. Mais bien entendu, l'indignation des autres professeurs se transmit jusqu'aux parents du garçon, qui apprirent son comportement à l'école lors d'un réunion parents-professeurs. Ce soir-là, lorsque ses parents rentrèrent du rendez-vous, Jin reçu la plus belle correction de sa vie par son père. Il ne savait pas qu'une ceinture pouvait faire si mal. Le dos et les jambes bleus, il fut vite sauvé par sa mère, hurlant de terreur et de colère. Comment osait-il punir ainsi son fils, qui agissait ainsi parce qu'elle avait osé lui donner une éducation différente ? Ce soir là également, ce fut la première et dernière fois que Jin vit sa mère se faire frapper à son tour. En fait, ce fut la dernière fois qu'il la vit tout court. Elle partit pendant la nuit, pendant le sommeil des deux hommes qui étaient autrefois sa vie, emmenant avec elle les derniers lambeaux de sa famille.
Lorsqu'il apprit le lendemain son départ, le père de Jin ne fit aucun commentaire, aucune remarque, mais lâcha une phrase à l'intention de son fils, perché sur les marches de l'escalier, regardant cet adulte briser une tableau contre un mur.

Viens là, on va rattraper sa merde.

Voilà comment Jin Kyung Rhee, 5 ans, perdit sa mère, son père, et son envie d'être lui-même. L'éducation de son parent fut une catastrophe, un entraînement de spartiate, un véritable enfer. Il était puni et battu à la moindre allusion à sa mère, d'art ou de volonté de jouer du piano. Son père l'obligeait à aller à l'escrime tous les jours, l'emmenait voir des matchs de foot, de boxe, de basket, en détruisant tous les posters, vêtements et objets qui ne convenaient pas à l'idée de l'Homme qu'il tentait de lui inculquer. Heureusement, ou malheureusement, Jin se mit rapidement dans ce rythme incroyable, perdant toute envie de se rebeller. Il faisait ce que son père lui disait, sans broncher, il devenait trait pour trait le modèle de ce que son père souhaitait. En cachette, il recommençait à jouer du piano dans son école, lorsque tout le monde partait, son professeur l'aidait toujours à s'améliorer sans que son paternel s'en aperçoive. Il en avait peur, si peur que parfois, ses mains se mettaient à trembler et il devenait incapable d'appuyer sur la moindre touche.

Et puis un jour, un drame, plus fort que les précédents. A l'âge de 8 ans, Jin accueillit avec terreur son Altération, être Métamorphe. Elle aurait pu être géniale, si son père ne l'avait pas surprit et si cet animal totem avait été un symbole de la virilité et du mâle. Malheureusement pour le garçon, l'Akita Inu blanc pur fut très mal accepté par celui-ci. Un chien, blanc et poilu comme une peluche de surcroît, c'était une honte, un déshonneur pour la famille Rhee, pour le père, comme pour le fils. Sa première transformation se passa à table, alors que les deux mangeaient en silence, Jin fut prit de violentes crampe d'estomac. Habitué à ne presque plus rien manger d'autre que de la viande ou des protéines, il tripatouillait en mangeant avec appétit son steak saignant, gisant devant lui. Il s'était alors tordu de douleur, roulant sous la table, et à la montée de colère et de surprise de son père, il était ressorti sous la forme d'un magnifique Akita Inu blanc comme neige. Qui ne tarda pas à devenir tacheté de rouge, battu par la main qui l'éduquait. Son corps de chien était bien plus sensible, et les cris, les aboiements qui sortirent de sa gorge, bien plus puissants. L'un des voisins a appelé la police, qui débarqua quelques minutes plus tard, découvrant un chien étendu par terre, l'homme tenant sa ceinture avec une rage folle. La police commençant par tâter les blessures du chien, menaçant le père de payer une grosse amende, fut bien surprise de voir apparaître sous leurs mains le corps chaud, mou et inconscient d'un garçon de 8 ans.

Au final, le père eut une peine d'un an de prison ferme. Il ressortit plus sage, mais toujours avec la même idée de faire de son fils un homme, un vrai. Il récupéra Jin du pensionnat normal dans lequel il était, et le reprit à la maison. Le jeune garçon de 9 ans maintenant, était resté tel qu'il l'avait façonné, si ce n'est cette lueur assassine qui brillait dans ses yeux. Pourtant, jamais il ne trouva le courage de se rebeller contre son père, qui malgré sa sévérité, avait gagné en calme. Après un an de relation fragile entre les deux hommes, Jin fut envoyé à Hight Storm, rejoignant les enfants comme lui dans ce pensionnat accueillant. Mais rien à faire, même soulagé de la pression de son père, Jin n'arrivait pas à sortir son talent, son côté rêveur et artiste. Il avait peur que cela se reproduise ici. Il garda donc pour lui le seul souvenir que sa mère lui avait légué, et montra à tout le monde cette facette de lui que lui avait légué son père. Elle n'était pas factice, cette personnalité, seulement incomplète. Qu'y a-t-il de mal a aimer l'escrime et le chant ? La virilité et le piano ? Qui décide que cet individu est une erreur ?
Jin parla de ce dilemme au directeur Pierre d'Iris, lui priant de ne pas révéler son altération ou son talent aux autres élèves. S'ils devaient le découvrir, ça serait par lui, et personne d'autre.


Venenous
Je suis un merveilleux petit canard qui a trouvé le forum en zigzaguant de partenaires en partenaires ~

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 2 Déc - 12:25
How Gosh *-* BIENVENDU ♥
Tu oses prendre Trunks ♥ JTM FORTEMENT Olala qu'est-ce que ça va donner, j'ai hâte :3
Je me suis tellement fendue la poire en voyant son animal totem xD une boule de poil trognonne pour un mec hyper viril C'EST TELLEMENT 8D

En tout cas bon courage pour ta fiche, je suis curieuse de voir ce que ça va donner ♥ si tu as la moindre question n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 2 Déc - 15:20
Merci :3 oui je voulais le jouer depuis un bon bout de temps j'essaye de finir ma fiche au plus vite, merci de l'accueil !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 2 Déc - 16:18
Nyuuuuu un nouveau nouveau vrai. Bienvenuuuuuuuu. Blblblblblblblbl Vala j'ai rien d'autre à dire.....Si ! A en croire mes clichés, coréen et viril sont antinomique ! VRAOUUUUUUUuuuuum *sort* dbz powa. Je ne suis pas fou ! C'est vous qui êtes pas normal !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 2 Déc - 16:27
Merci Shu :D oui mais tu verras, Jin n'est pas si viril qu'il y paraît plant
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 2 Déc - 17:26
Désolé du double post, mais j'ai terminé ma fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ven 2 Déc - 17:38
Oh mon dieu cette histoire ;W; j'ai tellement envie de te serrer fort dans mes bras, et faire un câlin à ce bout d'chou triste ♥


répartition
de classe

Attribuée une fois validé ♥


INTELLIGENCE

Ta classe vient d'être attribuée après mûre réflexion, nous avons remarqué cette aptitude à cacher ta véritable identité, cette ruse, et surtout cette intelligence dans plusieurs domaines. Même si la classe Création aurait pu également convenir, Intelligence a été choisie car elle dénonce moins ce trait de personnalité que tu tente de cacher, et faire ressortir le côté viril que tu souhaites montrer. Ce qui te permet donc d'intégrer cette fameuse classe totalement dans le genre, bondée d'intellos futés et au-dessus. En espérant que tu t'y plaise, que tu vives ta vie de pensionnaire comme il se doit, nous te souhaitons une merveilleuse année ! Essaye de ne pas te faire repérer parmi ces têtes ♥
Tu peux des maintenant aller choisir ton club si tu souhaites en intégrer un, un commencer à rp !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Celui qui veut être un homme doit être un anticonformiste. »
» Dans la vie courante, dans ses relations avec ses pareils, l'homme doit se servir de sa raison, mais il commettra moins d'erreurs s'il écoute son coeur.
» chaque homme doit inventer son chemin. (gilan)
» l'homme qui n'a pas de chien...
» Marshall « Si Dieu a fait l’homme à son image, ça doit être un sacré connard. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Entrée à l'Académie :: Présentation :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: