Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Une place pour moi [Libre]

 :: Dans l'Académie :: Bâtiment Est :: Réfectoire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Jan - 13:13
« Tiens, c’est Cephy, l’a-bru-ti. »
« C’est vrai qu’il n’a aucuns pouvoirs ? »

Cepheus n’avait pas beaucoup d’amis, et s’il y a bien un moment où il le regrettait, c’était pendant l’heure du déjeuner. Mais pas le choix pour lui, il ne pouvait pas aller à la cafétéria, n’ayant pas d’argent – ou peut-être en avait-il ? Il n’avait pas vu ses parents depuis six ans et ignorait s’il avait un compte en banque et de l’argent de poche – et devait donc se farcir les crétins au réfectoire. Il prit rapidement son plateau, jeta un regard dédaigneux à ceux qui chuchotaient dans son dos, mais manquait d’énergie pour leur lancer une réplique cinglante, ou son assiette de purée, et il continua donc son chemin.

Il faut dire que Cepheus avait particulièrement mal dormi cette nuit-là, et les nuits précédentes. Les rêves étranges s’étaient succédés, certains trop bizarres pour être racontés en détails sans le faire passer pour un fou, d’autres presque trop normaux, il se baladait dans les couloirs de l’école, vides et silencieux parce que c’était la nuit. C’était toujours la nuit dans ce rêve-là, parfois il allait sur le toit et écoutait la rumeur de Paris, parfois il ne bougeait pas, trop las, et regardait son propre corps endormi. C’était épuisant de rêver, les cernes sous les yeux du jeune homme en témoignaient.

Ce qui n’arrangeait rien, bien sûr, c’est que Cepheus faisait partie de trois clubs, trois, et il avait pris quatre cours optionnels. C’était un peu trop pour avoir un emploi du temps vivable, mais il s’y faisait tant bien que mal, il n’aimait pas se laisser le temps de penser. C’était souvent trop déprimant.

Il se fraya un chemin entre les gens attablés, chercha des yeux Luna ou l’un de ses camarades de classe, mais c’était difficile à repérer tant il y avait de monde et les tables principales étaient pleines de toute façon. Trop fatigué pour persévérer, il s’approcha d’une table pratiquement vide, dans un coin. Pratiquement, parce qu’il y avait déjà quelqu’un d’installé, qu’il ne connaissait que de vue. Ça fera l’affaire pour cette fois.

« J’peux m’asseoir ? »

Dit-il en se laissant tomber lourdement sur un siège, en face de l’autre, sans lui laisser le temps de réagir ou de dire quoi que ce soit. Aussitôt, il déballa son morceau de fromage et l’étala sur une généreuse tranche de pain. En ce moment Cepheus avait aussi une faim de loup, il aurait pu avaler deux plateaux-repas si la nourriture n’était pas aussi… Bon, il y avait pire, mais ça restait de la nourriture de cantine, on pouvait faire bien mieux. Le chou rouge en entrée par exemple, il ne comptait pas y toucher, à se demander pourquoi il l’avait pris, et la purée, il la mangerait, mais pas vraiment avec le sourire. Il restait la crème dessert, le fromage, et le pain surtout. Tous les espaces libres de son plateau avaient été fourrés de tranches de pain, et il en avala quatre avant de toucher à quoi que ce soit d’autre.

« Désolé de m’imposer, mais y’avait plus de places. »

La bouche pleine d’une cinquième tranche de pain, Cepheus haussa les épaules en faisant un vague signe de main pour montrer la cantine blindée. Peut-être que la personne qui lui faisait face avait réservé ces places pour quelqu’un d’autre, mais c’était trop tard. Il avait beau s’être excusé, c’était juste pour le principe. Il n’était pas vraiment désolé et ne comptait pas bouger de là même s’il n’était pas le bienvenu. La cantine, c’était parfois un peu la guerre quand il fallait se trouver une place.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 2 Fév - 17:10
... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Une place pour moi ?

Voilà maintenant une pas mal d'années qu’Effy est entrée au foyer et pour être franc tout ce passe bien, enfin tout ce passe mieux que ce que à quoi je m’attendais. Certes la jeune fille ne se rend pas à tous ces cours, certes elle continue de fumer ses substances illicite grâce à un camarade qui en vend (d’ailleurs je me demande comment elle la trouvé) mais c’est beaucoup mieux qu’avant, elle n’a pas fait pas foutu le bordel pour partir comme elle l’a fait avec tous ses autres bahut. D’un côté si elle fait ici elle risque de se retrouver à la rue, elle est peut être folle, mais pas bête une altéré comme ça toute seule dehors ça le fait pas. C’est dur pour elle de se contenir, elle déteste les règles et tout le monde sait que dans une académie et dans n’importe quel lieu où l’ont doit vivre en communauté il y a des règles pour éviter que se soit l’anarchie. J’aimerai bien voir jusque quand elle va tenir tiens. Côté amis comme à son habitude la jeune fille n’en a pas beaucoup, elle a sympathisé avec une autre élève de son âge lorsqu’elle fumait une clope dehors. La jeune blonde est venue lui taper la discute et la brune la trouvait marrante, pour une fois elle n'a pas remaballer la personne qui est venu lui parler.

Nous retrouvons donc notre très chère Effy en cours d’histoire assise au fond de la classe en train de regarder par la fenêtre. Vous l’aurez tout de suite comprit que ce cours n’a pas l’air de trop la passionné, en fait très peu de cours la passionne, on va dire qu’elle y assiste de temps en temps pour acte de présence. Elle n’est pas le genre d’élève à faire le bazar à discuter quand elle s’ennuie en classe. La jeune fille reste silencieusement dans son coin et attend que le temps passe. Malheureusement dans ces cas là le temps passe lentement, très lentement même, c’est toujours comme ça qu’on s’ennuie vous n’avez pas remarqué ? C’est surement parce quand on s’ennuie on se focalise sur le temps qui s’écouler alors que quand on fait autre chose notre esprit est occupé et ne pense plus à ce dernier. Enfin bref, là en ce moment l’esprit de la jeune fille est vachement préoccuper par ce foutu temps qui ne veut pas passer ! Elle pousse un soupire et porte son attention sur un coin de son cahier et commence à dessiner. Elizabeth est trop absorber par ses petits dessins qu’elle ne remarque pas quand le professeur s’approche d’elle. Très contrarier que la jeune fille n’écoute pas son cours ce dernier aller la réprimander lorsqu’il fut interrompu par la sonnerie qui annonce la fin du cours.

Elizabeth ne prête même pas attention au professeur et range ses affaires dans son sac comme si de rien n’était. Lorsqu’elle croise le regard de ce dernier elle se contente de lui faire un sourire et de sortir de la salle. Ce dernier ne cherche même pas à la retenir sachant très bien que c’est peine perdue et que dans son prochain cours elle n’écoutera pas non plus. Une fois sortit de la salle la jeune fille sort ses écouteurs et son portable de son sac et écoute la musique en sortant de l’établissement. Ne prêtant pas attention aux autres élèves cette dernière arrive vite à destination, elle s’assoit contre le muret, sort son paquet de sa poche et prend une cigarette pour l’allumer. Une fois l’objet allumé elle le porte à ses lèvres et fume tranquillement sa cigarette. Elle finit par pousser un soupir de bien être, cette clope c’est le premier truc cool qui lui arrive aujourd’hui, les cours étaient comment ? Chiants ? Ennuyeux ? Non pire même, c’est pour ça qu’elle sèche souvent. Elle reste là, assise dehors contre son muret une bonne dizaine de minutes avant de se relever et de rentrer. Elle jette un coup d’œil a son portable qui lui affiche midi trente, à ben il serait peut être temps d’aller au réfectoire non tu ne crois pas ?

Elle finit par se rendre au réfectoire et elle a l’heureuse surprise de constater que pour une fois il n’y a pas beaucoup de monde dans la file. C’est avec un petit sourire que la jeune brune prend place dans la file. Elle n’attend que quelques secondes avant de passer sa carte dans la machine et de prendre un plateau. Ses yeux bleus parcourent alors les différents aliments proposés avant de son choix, salade de tomate en entrée, le plat est malheureusement imposé et une pomme pour le dessert. Ouais c’est rien de bien exceptionnelle, mais on va dire qu’elle n’est pas très tente de tester leurs truc chelous. Une fois le repas déposé sur son plateau la jeune fille  s’avance jusqu'à la salle à mangé et balaye la salle des yeux à la recherche d’une place de libre. Quelques minutes plus tard elle trouve une table au fond de libre, un sourire apparaît sur son visage avant d'aller prendre place. Très vite la pièce se remplie, Effy ne prête pas attention aux personnes qui viennent en masse jusqu’à que l'une d'entre elle s'arrête devant la table d'Effy et prend la parole.

« J’peux m’asseoir ? »

La brune lève vers les yeux vers son interlocuteur, mais ce dernier est déjà assit en face d'elle. Elle se contente de reporter son intention vers son plat et fait comme si de rien n'était.

« Désolé de m’imposer, mais y’avait plus de places. »

"C'est rien t'inquiète"

Elle savait très bien que la cantine est blindé, elle n'allait pas lui reprocher d'être venu puis c'est seulement le temps d'un repas. Elle reporte ses yeux vers le jeune homme assit en face d'elle, très vite elle remarque que son visage ne lui dit rien. Elle ne l'a jamais vus.
sous-titre
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fiche de présentation pour RP, libre service ♥.
» Une table pour...deux? [Libre]
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]
» *Danse sur place pour attirer l'attention*
» « Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté. » | Caranthel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Dans l'Académie :: Bâtiment Est :: Réfectoire-
Sauter vers: