Intrigue #2

Une vague de peur

19 décembre. Paris.
Une vague de peur a fait trembler la capitale. Une vague de rumeur, qui s'est transformée en panique après l'arrivée de désolantes nouvelles. Michaël VanDertchen, tueur présumé d'une pauvre famille de Normaux, avait récidivé pour attaquer deux autres nouvelles familles. D'après les journaux, aucune des deux familles n'a survécu, elle n'avait aucune chance face à l'agresseur. Sur l'image du Paris Times, le visage de Sarah, 5 ans, sourit tristement au lecteur, un sourire immortalisé qu'on ne reverra jamais.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Partenaires Top

Rumeur Box

Liam — Un certain Courage aurait essayé de faire capoter mes plans... Faîtes attention à lui !
Inconnu — Eh vous savez quoi ? Apparemment un pervers d'Ombre draguerait la jolie Mia de Miroir ! Et ça serait réciproque... si quelqu'un pouvait les en empêcher...
Inconnu — A dit ça.

Top sites

Musique

©linus pour Epicode
En bref


Le recensement est terminé! La MàJ d'intrigue arrive bientôt et la MàJ graphique juste après!

Juste un moment de calme [ with spiro ]

 :: Zone détente :: Archives :: Le passé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 23 Mai - 19:41


<< On ne rencontre pas toujours la personne qu'on souhaite voir , ni celle qu'on connait , mais une rencontre nous apprend toujours des choses et on ne peut que en ressortir qu'avec des souvenirs >>

La journée venait de touché à sa fin , j'avais passé une journée complète en cours . Je n'allais pas mentir , se fut une journée assez fatigante , je pensais la fatigue sortir des bords de mes yeux , des légères cernes même c'étaient formé sous mes yeux . Un manque de sommeil ? Hm non , je me plait tellement ici que je passe mon temps à dessiné le soir n'ayant plus le temps de dessiné la journée , en cours . Avant je ne me serait pas vraiment gêner pour le faire , mais ici les cours sont cent fois plus intéressant , alors je pose mon crayon de couleur pour prendre mon stylo plume à la place , il fallait bien que je me rattrape un moment dans la journée et je choisissais souvent le soir , attendre plus longtemps serait trop long à mon goût . Mais du coup je trouvais un certain plaisir que je n'avais pas avant de retourné au dortoir , ce n'est pas comme si j'étais non plus presser d'entré dans le monde de Morphée , mais quand on a affronté une journée aussi fatigante cela n'est pas de trop . Je pense même qu'aujourd'hui je n'ai jamais été aussi pressé d'aller dans les dortoirs . Avant d'y aller , j'avais fait un tour rapide à la bibliothèque pour rechercher un recueille d'image dont les images m’intriguais au plus haut point . Il traitait des formes d'habits nouvelles , non je n'étais pas un mordu de la mode , n'allez pas croire ça , mais pour certain dessin ou même pour un travail approfondit de mon pouvoir c'était vraiment intéressant . Pour prendre une belle forme , surtout si je prenais une fausse forme de femme , il faut mieux travailler sur leur style vestimentaire actuelle pour être plus réaliste , non ?  J'ai souvent travaillé mon pouvoir grâce à des bouquins sur l'actualité pour ne pas prendre la forme d'un soldat d'une vieille guerre , ou une forme complètement démodé , sauf si cela étais dans mon but . Grâce au recueille , j'arrive à mieux dessiner certaine forme de vêtement m'étant inconnu , il faut avouer que je ne suis pas un pro en mode , même au début je préférais dessiné des modèles nu ne sachant pas quoi dessiné en vêtement sur le modèle , mais j'ai eu vite envie d'agrandir mes vue vestimentaires et j'ai réussi à créé des vêtements de base sur mes dessins et quand je dois être présentable rapidement pour un temps très court , j'utilise rapidement mon crayon de papier et j'utilise mes connaissances vestimentaires . Bref en gros il est toujours utile de savoir de quoi est fait la mode pour un homme comme moi .

J'arriva dans le couloir principal des dortoirs pour homme , mon recueille sous le bras , c'étais un lieu assez conviviale où il faisait bon d'y vivre , où l'ambiance était plus joyeuse . Je posa mes chaussures à l'entrée comme la plupart des gens faisait et pressa mes pas vers le lieu où je trouvais repos , je passa mon regard entre temps sur la pièce de vie du dortoir où j'étais . Il n'y avait personne , est ce normal que ce lieu soit si calme ? D'habitude il y a toujours une ou deux personne , j'avoue que j'étais étonner de voir ce lieu si calme . Je pense que les personnes profitaient du peu de temps qui leurs restaient à pouvoir être un peu en dehors du dortoir . Je posa rapidement mes chaussures devant cette pièce , au final je n'avais pas envie de retrouvé ma chambre tout de suite , je voulais un peu profité du fait qu'elle soit vide . Je marcha à pas doux jusqu'au fauteuil pouvant accueillir au moins cinq personne , avec à côté un petit fauteuil , une jolie pièce de vie pour un interna , vraiment beau . Peut-être petit , mais le matériel et le confond de cette pièce en valait le détour . Je me mis sur le grand canapé , et prit un carnet traînant dans la poche de mon pantalon . Il était plutôt petit et contenait quelques gribouillis que j'avais fait lors d'un repas où je m'ennuyais . Un crayon de papier était accroché à celui-ci , je le pris et ouvris le bouquin sous mon bras , observant quel tenue j'allais commencé à dessiner . J'avais choisi un modèle plutôt simple pour commencé , une femme avec un bonnet tirant la langue , avec des vêtements amples , un jolie modèle . Je m'étais couché sur le canapé  pour dessiné le modèle , gribouillant rapidement les premiers trais du corps quand j'entendit des pas de loin. Le calme de ce lieu allait t'il être interrompu ? Oui ça me semblais trop beau pour duré bien longtemps , ce calme angélique . Un léger soupire de déception sortie de ma bouche , je l'aurais voulu plus longtemps ce calme , espéreront juste que la personne qui venais de me sortir de mes pensées ne serait pas gênante et que cette personne continuerais juste son chemin vers son lit , que cette personne n'étais que le vent ce glissant sous la porte ...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 28 Mai - 17:33

Pff.
Pourquoi fallait-il qu'il soit collé encore et encore ? C'était pas ma faute à moi, si j'avais cramé le bras d'un mec parce qu'il me faisait chier. Il avait commencé en me disant que j'étais con. Je suis pas con. Pourquoi il m'a dit ça ? Bah euh... parce que j'ai fait tomber son expérience par terre. Ouai ouai bon d'accord j'ai abusé mais c'est parti tout seul ! Ils n'avaient pas à me punir pour ça ! Ca arrive à tout le monde des banalités comme celles-là. Osef je viens de sortir de colle, je suis crevé et j'ai qu'une envie c'est de pioncer jusqu'à demain 10h. Je traînais les pieds jusqu'aux dortoirs en faisant autant de bruit possible pour montrer à quel point il ne faut surtout pas me parler maintenant. Mais manque de pot, comme il n'y a que des cons ici, je butais contre un élève d'Ombre assez violent. Chouette baston, me dis-je dans ma tête. Je lui envoyais mon poing dans la tronche avant qu'il ne me balance sa pauvre pichenette de fillette et ses cheveux s'embrasèrent. Son air affolé me fit tiquer et je retins un rire sarcastique. Il partit en courant tout en hurlant "Maman ça chauffe !" et disparait vers l'infirmerie. Pff encore une mauviette si on ne peut même plus rigoler.

La nuit commençait à tomber. Je me disait bien qu'il faudrait que j'y vois quelque chose au lieu de rentrer en aveugle dans la partie commune à tous les dortoirs et de me prendre un quelconque obstacle désagréable tel qu'une porte, un mur ou même quelqu'un. Je ne crois pas qu'il apprécierais mon humour violent. Pas qu'il soit pourri mais juste trop élevé pour les gens d'ici. Je fis apparaître une magnifique flamme blanche au dessus de ma pauvre. Rien à dire, elles sont toujours aussi hypnotisantes. Même si cela fait quelques années que je vis avec, je ne peux pas me lasser de le regarder, comme si ce feu allait s'envoler si je tournais le regard. J'en devenais fou mais elles me permettaient également de ne pas le devenir. Si jamais mon Altération disparaîssait, je me sentirais tellement perdu que je deviendrais incontrôlable. Je suppose que personne ne le souhaite. J'amplifiais ma flamme et continuais de me diriger vers la salle commune en essayant de faire des drôles de formes sur les murs grâce à mon ombre. Oui je sais c'est un comportement total puéril et alors ? Je suis tout seul, tout le monde me fuis alors pas de souci !

Bien. Je pénétrais dans la partie commune et lâcha un gros soupir de désespoir en voyant quelqu'un qui squattait ma place habituelle dans le canapé. Encore un qui voulait qu'on se fight ? Je serrais les poings et m'approchais tout en examinant sa tête. Un calepin, un crayon et une tête d'intello égocentrique. Pas de doute, c'est un Création. Pff cette bande de flemmards me faisait bien rire. Toute leur journée à dessiner, ils se disent crevés et dessinent encore pendant leurs temps libres. En même temps, qu'est-ce qu'il y a de fatigant à tenir un crayon ? Rien bon je me penchais au dessus de lui en tirant une tronche de 3 pieds de longs et réussit à grogner un :

- C'est ma place ici.

J'attendrais qu'il se pousse le temps qu'il faudra, quitte à rester planté ici, ma flamme à la main, menaçant à tout moment de lui coller dans sa sale face d'intello à lunettes.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 29 Mai - 13:06


<< La peur n'a jamais évité le danger , alors les gens vient cette peur pour pouvoir mieux la suporté par la suite . La peur n’empêchera jamais rien , la peur incite à la violence plus qu'à autre chose , alors pourquoi avoir peur ? >>

Les pas se rapprochaient , encore et encore , sans s’arrêter .  Aura t'il une fin à ces pas ? Plus j'entendais ce bruit plus je compris qu'il ou qu'elle ce dirigeait vers là où je me situais . Non décidément les moments de paix  n'existe pas dans ce monde cruelle . Peut-être qu'un jour j'aurais le droit d'utilisé cette pièce librement sans que quelqu'un vienne me déranger , qui sait . J'entrepris de tourné la tête pour voir qui venait casser ce silence quand je sentis une forte chaleur . D'où venait cette soudaine source brûlant ma peau à distance ? Je n'osais plus bougé , je ne savais pas quel aptitude adopté dans ce moment de peur et d'incompréhension . Malgré tout je ne montra aucun sentiment négatif sur mon visage , je ne voulais pas montré que cette présence nouvelle me dérangeais voir m'effrayais , simplement parce que j'avais une hallucination surement d'une soudaine chaleur . Et si ce n'était pas une hallucination ? Je ne savais pas quoi en pensé franchement , mais plus le temps passait plus tout cela me paraissais faux . Mais la vérité me fit face quand un garçon se pencha au dessus de moi . Ces trais de visage de montrait pas vraiment une forte sympathie , bien à l'inverse . Dès que je vus son visage je sentis que la suite de la situation n'allais pas être une partie de plaisir . Allais je terminer cette journée sur une note négative ? Sur une mauvaise rencontre ? Tout était propice à cela , et à mon avis il faudra un gros miracle pour changé la situation . Mais bon , toute situation peut changé , alors ce n'est pas la première impression qui peut donné la suite des événements , elle peut juste influencer sur eux . L'homme au cheveux noir prit un ton plutôt brutal , je remarqua même pas une note neutre dans un seul de ces mots , c'était tout sauf bon signe , puis il me déclara

<<  C'est ma place ici. >>

C'était une affirmation qui ressemblait beaucoup à un ordre . Devrais je comprendre par-là que je devrais dégager ? Oui je pense . C'était donc un garçon qui venait me déranger , mais de plus qui venait m'ordonné de bouger . Que faire dans cette situation ? J'en déduis que le prendre calmement serait la meilleure possibilité . Je n'avais pas du tout envie d'en venir au mains , en plus ce garçon avait l'air plutôt violent , ce qui ne me mettais pas en confiance . Je quitta ma position couché avec un léger soupire , déçus de la tournure des choses , mais ce n'est pas pour autant que j'allais obéir au ordre , au dernière nouvelle je ne suis pas soumis à la première personne se présentant devant moi . Je me décala vers le bout du fauteuil , décalant toute mes affaires et mon gros bouquins que je posa sur mes genoux , j'avais mis mon carnet sur mon recueille et mon crayon de papier sur l'accoudoir à côté . La place qui restait était suffisante pour 4 personnes , largement , je prenais la taille moyenne d'un homme moyen voir moins , alors avec toute la place qu'il lui restait , j'espère qu'il ne va pas me grogner et prendre un ton aussi violent qu'il l'avait fait auparavant . Mais au fond je craignais cette situation , d'où venait cette soudaine peur du futur ? De l'inconnu ? Étais je devenu peureux ? Je ne sais pas , parce que je ne pouvais pas lire et comprendre  ma peur tant qu'il était là , je pouvais juste la cacher sous un visage sans sentiment apparent . Je pense que simplement ce genre de situation ne m'étais pas arrivé depuis longtemps , car souvent je rentrais dans ma chambre ou j'allais me balader dans des coins où les personnes ce faisaient rare , pas dans un lieu comme celui-ci . Disons que j'avais fait une folie parce qu'il n'y avait personne . Mais maintenant que j'étais coincé dans cette situation autant resté calme . Je pris la parole sur un ton calme , sans aucune note négative sur un de mes mots

<< J'ai compris le message , tu as assez de place logiquement maintenant . Tu aurais pu demandé directement ... Tu sais je n'allais pas resté bloqué ici , pas besoin d'être aussi froid avec moi , je ne suis pas agressif comme la moitié des hommes ici >>

Hm , franchement j'essaye que mes paroles et mon déplacement allait le calmer . Mais au cas où , je me préparais à toute réaction violente venant de ça part . Ayant vu son briquet , je supposa vite et facilement qu'il avait un lien avec le feu , je pourrais toujours essayé la technique du bluff en cas de problème , j'avais une petite idée mais je ne savais pas son niveau de puissance ni  si il était impulsif ou si il allait simplement se calmer . Mais il fallait mieux pensée à tout avant d'agir dans ce ças-là , j'étais déjà en peur devant l'inconnu et ces futurs gestes , alors si de plus je n'arrivais pas à me faire une vision futur des événements , je ne saurais plus  gardé ce côté  neutre sur mon visage . J'avais peu travaillé le sentiment de la peur , alors ce retrouvé en face de celui-ci d'un coup , comme une confrontation direct , je n'étais pas préparer . En attendant toute réponse de sa part , j'avais continué mon dessin de femme , mais en même temps discrètement je dessinais un autre modèle en dessous . les traits était moins grossier que la femme au dessus , mais quand je dessinais ce dessin-là je soulevais à peine la feuille et  faisait un trait rapide . De loin , il était presque impossible de voir mes agissements tellement j'allais vite et que le laps de temps entre le temps où je donnais un coup de crayon et celui où je fermais le carnet était compris entre une seconde et deux . Mais cette personne à côté de moi m’intriguais en plus du sentiment de peur , et plus les secondes se défilaient plus ce sentiment d'être intriguer ce faisait fort. J'étais surement trop curieux ,  et il ne vaudrait pas mieux que je fasse agir ma curiosité immédiatement . Pourquoi ? Simplement que la situation n'était pas propice à ce genre de comportement . Malgré tout , je me demandais pourquoi tant de violence immédiatement , mais je ne pouvais pas le juger négativement tout de suite à cause de cela . Si ça se trouve , il a juste eu une journée compliqué , ou des problèmes de droite à gauche ... Juger une personne dès le départ serait mal venue de ma part , mais de ce que j'avais appris au fil de ma vie , quelqu'un qui agissait sur un ton froid et où ces gestes suivaient était souvent quelqu'un qui cachait au fond une tristesse ou quelque chose de douloureux , à 75 % des cas , sinon c'était juste un problème de contrôle de soit- même  envers les autres et donc de communication , un rejet des autres n'acceptant pas la personne pour ce quelle est vraiment  , à 15%  et enfin un problème psychologique ,soit de vouloir montré sa force et aussi  des dérapages mentales , à 10 % . Je ne voyais que c'est situation qui pouvais être possible . Je pense déduire tout cela selon sa réponse  , mais il serait logique et il y a plus de possibilité qu'il fasse parti des 75 % . Il n'avait pas une tête spéciale qui aurait pu faire qu'on l'aurait mit de côté ni une tête de psychopathe ...Mais d'un autre côté le physique ne définit pas vraiment pas la personne , le physique ne donne qu'une vague des probabilité de ce quelle pourrait être . Le physique n'était qu'une image vague , qu'on appelle image depuis que l'homme avait décider que cela définirait la personne complètement , mais ci cela était le cas j'aurais pu déduire simplement qu'il avait l'air de quelqu'un de flemmard et sportif , et qu'il n'avait pas l'air d'un grand bavard mais quelqu'un de continuellement froid . Mais est ce la vérité ? Voilà , c'était la question principal qui ce posait à ce problème des apparences .Quelqu'un d'autre aurait pu déduire d'autre chose sur lui , sans citer des choses que j'ai dit , alors je ne pense pas que ce fier au physique soit bon . Même si venant de mon cerveau c'était presque à mourir de rire , puisque c'est moi qui jouais avec le physique , c'en était presque stupide , mais pourtant réel .

C'est ce côté là de mon pouvoir  que j'ai toujours trouvé absurde , toujours ce basé sur ce que les gens voient et non sur ce qu'est l'homme au fond , mais peut-être qu'un jour je pourrais me revêtir de faux sentiments , peut-être qu'un jour je pourrais dessiné ces faux sentiments . Je sais  , c'est un souhait bizarre mais pouvoir dessiné la variété de chaque sentiment serait magique , étaler les couleurs de la tristesse , de l'amour , de la colère , de la folie , ... M'enfin c'est un souhait fou comme un autre , impossible à réalisé . Mais découvrir et redécouvrir des nouveaux sentiments chaque jour pouvait être possible , c'était une façon lointaine de réalisé ce souhait , lointaine mais réelle . Et puis devais je vraiment suivre les apparences ? Attendre plus longtemps pour découvrir ce qu'était cet inconnu ? Plus mes pensées se suivait plus je me disais que je ne devrais pas attendre , mais je prendrais des risques dans ce cas-là , même si ça ce trouve il agira de façon calme , et non violente . Je pris la parole de nouveau d'un ton un peu plus joviale qu'avant , pour lui montré que je ne m'étais pas fier à la première facette de lui que j'avais pu voir

<< En faite , même si on ne se connait pas du tout , et qu'on est des pures étranger , tu peux me le dire si quelque chose te tracasse ... Ne le prend pas mal , non , si tu préfère même après m'avoir dit ce que tu voudra je pourrais disparaître . C'est ton choix après .... C'est juste que...J'ai l'impression que tu te sens mal . Je n'aime pas voir les gens dans cette état , non je ne vais pas te répéter le " parlé fait du bien" que tout le monde répète  , mais simplement que si tu veux lâcher un peu de colère je suis là  pour t'écouter .>>

En y pensant , j'avais surement mal utilisé mes mots à la fin . Soit il allait me prendre pour un masochiste , ou soit pour un apprentie psy . J'aurais du formulé le tout sous une autre forme  , mais ce qui est dit est dit  , et personne ne peut changé des paroles . J’espérais juste qu'il prendrait positivement mes paroles , même si , vu comment j'avais formulé la chose , il y avait 70% de chance que cela tourne mal....Alors il ne me restait plus qu'à espérer que cela ne tournera pas en bain de flamme et de sang .

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 29 Mai - 17:11













 ❝ JUSTE UN MOMENT DE CALME ❞
Spiro feat Kei




Spiro sourit intérieurement. Voir une étincelle de peur dans le regard des gens, ça le ravit comme si on lui filait un paquet de macarons au chocolat. Faire peur c'est l'objectif qu'il s'est donné depuis qu'il est parti de chez lui. Il ne veut plus être faible, être la proie démunie face au prédateur sadique. Non maintenant c'est l'inverse et cela lui faisait le plus grand bien. Surtout lorsqu'il vit Face d'Intello se rasseoir correctement et se faire tout petit sur un accoudoir. Spiro n'eut qu'une envie, exploser d'un rire cruel pour lui montrer combien il était pathétique. Il décroisa ses bras et s'affala like a shit sur le canapé en sortant son briquet de sa poche de pantalon et en l'allumant en l'éteignant avec un << TAC >> assez percutant pour les oreilles. Il fit jouer son briquet comme ça cinq minutes, avant que l'intello ouvre la bouche pour dire je ne sais quelle idiotie :

<< J'ai compris le message, tu as assez de place logiquement maintenant. Tu aurais pu demandé directement... Tu sais je n'allais pas resté bloqué ici, pas besoin d'être aussi froid avec moi, je ne suis pas agressif comme la moitié des hommes ici >>

De quoi il lui parlait l'artiste là ? Spiro tourna la tête en le fusillant du regard. Il fallait que le psy se calme sinon la soirée allait très mal se terminer. Il lui cassait déjà le moral rien qu'en le regardant alors s'il ouvrait la bouche le poing du jeune homme n'allait pas tarder à finir dans son joli nez tout droit. Et dans un futur proche, tout de travers voir même plus collé. Spiro passa sa main à travers la flamme jaune et grinça des dents pour une raison inconnue. Non bien sûr qu'il n'avait pas eu mal mais ça l'énervait encore et toujours de ne pas réussir à faire de flammes rouges. Y avait-il un problème avec ce type de feu ? Pourquoi arrivait-il jusqu'au orange sans problème mais le rouge lui était impossible à matérialiser. Ca le crispait, le rendait nerveux et violent, sans cesse sur la défensive et jamais sûr de lui. Il réagissait toujours aux provocations, même celles qui n'en étaient pas, et se foutait d'être puni, du moment qu'il avait ses clopes et son alcool. A propos de clopes, il sortit son paquet et en sortit une. Il l'observa puis se décida à l'allumer avec son briquet. Pourquoi n'utilisait-il pas son Altération ? Parce que c'était stupide de l'utiliser pour un objet si insignifiant et si petit. Spiro n'était pas stupide loin de là. Il était plutôt carrément lucide lorsqu'il fumait cela lui remettait les idées et les nerfs en place. Mais là la nicotine chérie ne devait pas être si forte que ça puisque la présence de cet enfoiré d'artiste l'énervait toujours autant. Il ne les aimait pas les Créations, pas du tout et il ne savait pas vraiment pourquoi. Ok il n'était pas stupide mais il était flemmard en général. Alors il préférait garder les nerfs en boule et aspirer la fumée toxique qui le détendait. Normalement il pouvait fumer seulement dehors, à certaines heures mais là il en avait eu trop envie pour se refuser une cigarette. Il s'affala encore plus qu'il ne l'était dans le canapé et grogna de plaisir. Mais l'intello revint à la charge et lui gâcha ce moment.

<< En fait, même si on ne se connait pas du tout, et qu'on est des pures étranger, tu peux me le dire si quelque chose te tracasse... Ne le prend pas mal, non, si tu préfère même après m'avoir dit ce que tu voudra je pourrais disparaître. C'est ton choix après... C'est juste que... J'ai l'impression que tu te sens mal. Je n'aime pas voir les gens dans cette état, non je ne vais pas te répéter le " parlé fait du bien" que tout le monde répète, mais simplement que si tu veux lâcher un peu de colère je suis là pour t'écouter.>>

Le sourcil du jeune homme tiqua et son sang ne fit qu'un tour. Il se releva lentement, genre les mouvements qui font déjà ressentir que ça va mal se passer vous savez ? Ils transpirent la rage et la colère du personnage. Spiro posa ses coudes sur ses genoux, genre le mec qui essaye de se contrôler et essaya de contrôler sa colère :

- Ta gueule. (il marqua une pose pour aspirer un peu de sa fumée et reprit : ) On se connait pas mec et j'ai pas envie de te connaitre davantage. Je suis pas en colère c'est mon état normal. Alors arrête de jouer au psy malin genre le mec attentif aux autres parce que t'en a qu'après toi. Je veux pas de ta pitié.

Il crachotta une fumée bleue et ne dit plus rien. Non il n'avait rien à ajouter à cet abruti de dessinateur. Il mis ses deux mains face à lui et essaya d'allumer une flamme de chaque couleur sur chacun de ses doigts. C'était un exercice qui demandait beaucoup de concentration, rien que pour décider de faire apparaître différents types de feux. Après il devait déterminer la quantité qu'il devait laisser jaillir et la couleur sur quel doigt. Ca l'amusait et en même temps c'était très complexe, dix flammes de couleurs différentes en même temps, il n'y était jamais arrivé. Il arrivait en ce moment à sept, et n'arrivait pas à dépasser le magenta. Il secoua ensuite ses mains pour les éteindre, ça allait plus vite, et les fourra dans ses poches, toujours en mastiquant son mégot de clopes.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 31 Mai - 21:27


<< La colère d'un homme fréquemment dans cette état est t'elle aussi dangereuse que celle d'un homme calme ? Lequel est le plus dangereux psychologiquement lorsqu'il éclate ? L'homme habitué à ce sentiment ou celui qui a tout gardé pour lui ? >>

Une odeur de nicotine traversa la pièce , le regard du garçon sur moi . Plus le temps défilait plus j'étais certain que mes paroles n'avait pas eu un franc succès , de toute façon le but de celle-ci n'était que lui donné une opportunité .  Je pensais bien que ce genre de personne n'allait pas d’adhérer immédiatement à mes idées , mais il faut toujours essayer les choses dans la vie , sans sa on ne serait pas comment certaines personnes peuvent réagir et leurs différents comportement . Pourquoi je tenais autant compte de la  psychologie d'une personne pour créé un dialogue ? Simplement pour un fait bien simple , sans savoir tout les points sensibles de celle-ci , je pouvais mettre la personne en colère , ou blesser la personne et là n'étais pas mon but , mon vrais but était de mieux communiqué avec la personne en face de moi sans créé de réel conflit  , et je crois que j'ai raté ce but .  Ce fut une certitude après ma deuxième répliques , un senteur de colère se mêla à l'odeur de fumé qu'avait absorber la pièce , le garçon dégageait un aura de colère assez impressionnant pour quelques mots , surtout son expression , à aucune moment je ne pus repérer ne serais ce qu'un peu de calme dans ses pupilles , celle-ci était enflammé par un vilain sentiment , un sentiment qui ne servait qu'à la destruction , qu'à passer une situation positif dans le négatif , un sentiment qui n'était pas des meilleurs . Il prit la parole juste après

<< Ta gueule.  On se connait pas mec et j'ai pas envie de te connaitre davantage. Je suis pas en colère c'est mon état normal. Alors arrête de jouer au psy malin genre le mec attentif aux autres parce que t'en a qu'après toi. Je veux pas de ta pitié. >>

Il l'avait effectivement mal prit , mais je remarqua d'une certaine manière que celui-ci était plus contrôler que je ne l'aurais pensée , même pour ce calmé celui-ci jouait avec les flammes au bout de ces doigts. Il serait donc nerveux et colérique , mais tout le temps ? Avait t'il prit l'habitude d'agresser son entourage ? Non , je ne pouvais pas le savoir . En tout cas , j'avais compris qu'il savait ce canalisé , mieux que je ne l'aurais pensé . Il avait prit ma phrase  négativement , mais malgré tout avait su renfermé sa colère , en jouant avec ses flammes , et ne m'avait pas frappé . J'en étais vraiment étonner , mais j'étais lucide que cette état pouvait ce dégrader à la moindre petite phrase de travers , au moindre faux pas . J'avais bien compris que dans cette état , la personne pouvait passé de contrôler à folle. Il était dans un état que j'appellerai au mieux "instable" , qui n'était ni calme , ni horrifique , un état calé entre les deux , qui ne savait pas si il devait plus tiré vers un état plutôt que l'autre . J'aimerai le faire aller vers l'état calme , mais la moindre faute ici serait fatale . Oui je le savait pertinemment , mais je voulais quand même essayer .  Cette fois , je choisirai mes mots avec soin pour ne pas créé de nouvelle état encore plus négatif , il ne devait pas ressembler à des mots de psychologue , alors quoi ? Non ...J'avais une idée mais c'était flou . Je me rappelais que celui-ci avait comme un léger sourire lorsque je m'étais reculé ...Alors , tout ce qui pourrait le calmé était qu'il se sente plus puissant ? C'était une vue des chose un peu spécial mais réaliste , je ne voyais que ce moyen . Je n'avais pas envie de me plié à ça , mais je me disais que d'un autre côté je n'avais pas envie d'usé ma force . Alors il valait mieux pour le moment le calmé avec le seul moyen qui pourrais marché plutôt que d’attisé sa colère . Je le laissa encore un peu joué avec ses flammes jusqu'à ce qu'il abandonne cette activité et prit la parole d'un tout toujours calme , mais sans note conviviale , juste calme , tirant limite vers le neutre pas moment .

<< D'accord , je ne te prendrais plus en compte si tu ne le souhaite pas . Oui on ne se connait pas et non je ne me prend pas pour un psy malin , juste quelqu'un qui voulait te faire passé les mauvaises émotions. Bien , je cautionne le fait que tu ne veuille pas parlé à un inconnu . Excuse moi pour le dérangement vocal , puisque j'ai été si dérangeant apparemment pour que tu me demande de me la "fermer " >>

Suite à ces mots , je m'était décaler carrément jusqu'au petit canapé à droite de la pièce , disposé près de la fenêtre de la pièce . La nuit passait doucement par celle-ci , éclairant légèrement le lieu grâce à la lune naturellement . Je n'avais pas quitté la salle comme la plupart aurait pu s'attendre et tout abandonné et lui donné la joie d'être seul avec ses flammes . Moi ce que je voulais c'étais comprendre sa psychologie et l'aidé . Un peu bête comme but pour une soirée tranquille mais c'est un but comme un autre peut importe ce qu'on peut dire . En plus , en essayant de comprendre pourquoi ce garçon ne sait pas maîtriser sa colère , j'arriverai mieux à comprendre comment il se manifeste et comment le calmé , ce sentiment .  Même si je savais qu'il n'y avait que 0.0001% voir 0.0000001 % de chance de tombé dans une situation complètement identique , avec une personne ayant le même comportement , je sais que la colère est chez 45% des gens régit de ma même manière , qu'on peut la calmé de la même façon et selon ma théorie de ce moment précis , je pense juste qu'il faudrait trouvé un point de joie de la personne , même très faible , et lui montré que ce point de joie augmente . Chez certaine personne ce point de joie augmentera avec des faits simples dans le cas d'une colère rapide , mais dans une colère continuelle comme dans ce cas ,en tout cas je le pense , le seul moyen est de trouvé un point de joie fort , ce qui est relativement plus difficile . Mais une fois trouvé , ce point peut ouvrir une joie secrète chez la personne et celle-ci peut relativement contrôler sa colère et devenir roi de son corps . Après je voulais mettre ça en pratique , histoire de voir si tout ça est vrais , et voir si je pourrais apaiser des gens de cette manière sans avoir à recourir à la violence dans mes moments comme là , des moments de tout les jours où on se retrouve malgré soit dans une mauvaise position .

De ce canapé , près de la fenêtre , j'avais prit un bouquin étant dans mon arrière poche de pantalon , un tout petit truc contenant un nombre de page affolant . J'avais abandonné mon carnet de dessin sur le rebord du fauteuil .Mais j'avais oublié un détail très important , qui me toqua seulement quand j'eu commencé ma lecture . Je plia le haut de la page où j'en était et tourna mon regard vers le fauteuil où était toujours le garçon , je n'avais qu'une espérance : qu'il n'aille pas fouiller dans mon carnet de dessin , que la curiosité ne le prenne pas . Je l'avais laissé là au départ en me disant que je le reprendrais plus tard , que celui-ci serait de toute façon trop occupé avec sa douce joie et son amusement pour aller voir la dedans , qu'il serait trop stupide pour croire qu'un être comme moi puisse avoir préparer un plan B au cas où la situation déraperait . Mais si il ouvrait se carnet ....et si il voyait...Une sueur froide me traversa . Ma seule pensée était "pitié , qu'il ne touche pas se truc où tout mon plan de départ est fichue " . La dedans , j'avais dessiné un homme , une forme d'homme -glace , avec une épée glacer dans les mains , quelque chose de bien flippant . Oui bien sur je ne pourrais pas l'utiliser , ce pouvoir de glace bien que je pourrais quand même faire gigoter l'épée , mais tout était basé dans le physique du personnage . J'avais compris qu'il avait un rapport avec le feu , pas besoin d'être un pure génie pour le deviné , et , en plan B j'aurais voulu faire que cette apparence lui face une contre attaque mental . Ce garçon aurait pensé en me voyant que j'avais un vrais rapport avec la glace , et se serait peut-être calmé qui sait ? Mais si part pur hasard il touchait à ça ...Il deviendrait violent , c'est une certitude , et je devrais recourir à un plan C ...L'idée ne me plaisait pas du tout , et à vrais dire j'en avait la boule au ventre , mais je paraissais quand même le plus naturelle possible . Je repris ma lecture comme si cette pensée ne m'étais jamais venue , levant discrètement un œil de temps à autre pour vérifié les actes du jeune homme . Le mystère de ses futurs actes était une crainte pour moi , mais aussi un soulagement quand je voyais qu'il ne se passait rien ...enfin je l'espère....
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 17 Juin - 10:27













 ❝ JUSTE UN MOMENT DE CALME ❞
Spiro feat Kei



<< D'accord, je ne te prendrais plus en compte si tu ne le souhaite pas. Oui on ne se connait pas et non je ne me prend pas pour un psy malin, juste quelqu'un qui voulait te faire passé les mauvaises émotions. Bien, je cautionne le fait que tu ne veuille pas parlé à un inconnu. Excuse moi pour le dérangement vocal, puisque j'ai été si dérangeant apparemment pour que tu me demande de me la "fermer " >>

Spiro grogna un truc inaudible et serra les dents. Putain que ce mec le faisait chier. Il lui avait dit de la fermer, tout de suite et maintenant, pas de l'ouvrir pour lui expliquer ses raisons. Il voulait juste qu'il ferme sa gueule de Création et qu'il le laisse en paix. Point. Eh non monsieur lui expliquait tout mais il s'en foutait lui de ses émotions négatives ! Et puis il n'y avait pas que sa voix qui était chiante à mourir. Il y avait ses gestes, empreints d'une mollesse infinie, comme s'il avait toute la vie devant lui. Son regard mou et vide qui ne s'animait que pour ses propres intérêts. Dieu que Spiro détestait les gens comme lui. Oui il radotait mais il aurait pu faire un exposé sur les gens mous et vides comme ce mec. Oui il aurait pu. Mais n'allait pas le faire. Parce qu'il avait la flemme. Qu'il était crevé. Et que sa voix était tellement crispante que ses oreilles sifflaient juste quand il l'ouvrait. Dieu que ça l'agaçait... ce mec... Ce mec il ne pouvait pas le blairer, juste comme ça, de vue. Et puis l'intello bougea pour aller se mettre sur un des canapés qui parsemaient la salle commune. Spiro ne se cacha pas pour pousser un énorme soupir de contentement et de soulagement. Enfin peinard.

- Ben c'est pas trop tôt...

Spiro s'affala encore plus like a shit sur le canapé et posa ses pieds croisés sur le deuxième accoudoir, juste à côté d'un petit carnet. Tiens ce n'était pas celui de l'intello ? Il devait l'avoir oublié en changeant de place. A moins qu'il ne l'ai fait exprès ? Spiro lui jeta un coup d’œil curieux pendant qu'il était occupé à lire son livre et repartit dans son exercice avec son altération. Maintenant qu'il avait peaufiné ses attaques, il essayait de les provoquer en miniature, pour voir l'effet en plus faible, pour voir ce que ça donnait. Il murmura un "Fire Ball" et une mini boule de feu apparut dans le creux de sa paume. Il sourit en la regardant flotter tranquillement. Le feu était très compliqué à faire obéir, mais une fois qu'on avait la technique, ça roulait tout seul. Il la lança contre un mur qui l'absorba avec un "shloups" léger. Oui l'académie était bien protégée contre les attaques internes. Du moins les attaques de faible intensité. Parce que les tourbillons de flammes, il aurait bien essayé pour voir les conséquences mais si ça flambait, il n'avait pas envie de se retrouver à la rue une deuxième fois.
Il explosa d'un rire flippant et jeta un coup d’œil à l'intello. Celui-ci avait le regard braqué sur son carnet, et il détourna brusquement la tête pour ne pas se faire prendre. Trop tard. Spiro avait deviné que dans ce carnet se trouvait une chose qu'il n'avait pas envie que le jeune homme impulsif trouve. Et les trucs interdits, il adorait ça. Spiro se releva, avança à quatre pattes jusqu'à l'accoudoir et s'empara du carnet qu'il examina d'un air curieux. Pas de sorts ni de protection, juste un simple carnet avec des feuilles blanches. Il jeta un deuxième coup d'oeil au garçon qui ne savait pas encore qu'il avait pris son carnet et feuilleta les pages. Il y avait plein de dessins de tout genre et, Spiro devait bien l'admettre, il dessinait vraiment super bien. Et puis il tomba sur le dernier dessin, un homme balèze avec une épée (on aurait dit qu'elle était faite de cristaux), à l'air menaçant. C'est bizarre, à part pour se protéger, Spiro ne voyait pas l'utilité d'un tel dessin... Voulait-il lui faire peur en dessinant un bonhomme de glace ? A voir ses autres créations, il n'avait pas vraiment l'air de toucher à la glace, mais plus au dessin. Sans déc vous allez me dire. Mais Spiro était contrarié. L'autre avait une longueur d'avance en connaissant son altération tandis que le jeune homme ne connaissait pas la sienne. Il grinça des dents et son regard fit des allez retour entre le garçon et son carnet. Quel rapport les dessins avaient-ils pour lui ?

- Tu dessines bien, dit-il d'une voix rauque. C'est ton Altération ? De dessiner bien ? (Il se reprit et esquissa un sourire ironique tout en matérialisant une flamme dans sa main : ) Si tu as un quelconque rapport avec la glace, je sens qu'on va pas être potes, mec. De toute façon je t'aime pas, toi et ta face arrogante.

Il se rassit à sa place d'un air désinvolte, tenant le carnet d'une main et sa flamme de l'autre. Il s'amusait à la faire passer en dessous des feuilles, pour voir ce que ça ferait. Il regarda le Création d'un regard noir sadique, le sentant paniquer de l'intérieur.

- Dit, tu crois que ça flambe bien ça ? continua-t-il d'un air naturel.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [chambre de révérie] ... Moment de calme... ou de drame
» Petit moment de calme. [Viva et Scrat]
» Un moment de calme {Katarina}
» Moment de calme. [ Nirvana ]
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hight Storm - Kaminari tōjō :: Zone détente :: Archives :: Le passé-
Sauter vers: